... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares, curieux et précieux ... ...

POSTEL (Guillaume). Les tres-merveilleuses victoires des Femmes du nouveau monde, 1553

 

Le monde sera sauvé par les femmes qui sont destinées à le gouverner !

POSTEL (Guillaume). Les tres-merveilleuses victoires des Femmes du nouveau monde, et comment elles doibvent à tout le monde par raison commander, & même à ceulx qui auront la Monarchie du Monde vieil ... A la fin est adjoustée: La Doctrine du Siècle doré, ou de l'évangelike Règne de Jésus Roy des Roys... sur l'imprimé à Paris, chez Jehan Ruelle, 1553, 2 parties en un volume in 12, de 2ff. XX-92pp. & 27pp., pl. maroquin rouge fin 18e, dos lisse orné de fleurons, triple encadrement doré sur les plats,  tr. dorées, (ex-libris gravé 18e le chevalier de La Cressonnière). (v1).

3 500 €

Contrefaçon de la rarissime édition donnée par Ruelle en 1553. Elle est due à l'abbé Saas, qui l'a soigneusement imprimée à petit nombre à Rouen vers 1750. Le titre porte uniquement l'adresse de Ruelle et la date de 1553, ce qui fait que cette contrefaçon est souvent confondue avec l'édition de 1553. Comme l'on sait c'est l'ouvrage le plus rare de Postel, et aussi le plus curieux. L’ouvrage, qui eut deux tirages durant l'année 1553 est dédié à Margueritte de Navarre. Il fut aussitôt interdit, et la thèse de Postel dénoncée comme hérétique. Le premier tirage en gros caractères ne possède pas la "La Doctrine du Siècle doré" qui n'a été rajoutée que dans le second tirage en petits caractères. La contrefaçon rouennaise possède bien ici une seconde partie avec titre séparé pour "La Doctrine du Siècle doré". Après avoir prêché la réconciliation des chrétiens et des musulmans, voici que Postel annonce le règne des femmes! C'est "L’une des expressions [de la défense des femmes] si hyperbolique, certains diront si délirante, qu’elle reste sans équivalent et sans postérité" (M. Angenot). Bouleversé par la rencontre avec une "femme messie" rencontrée à Venise, G. Postel poursuit donc sa mission de réunification du cosmos, en livrant son système extraordinairement élaboré qui investit la Femme, « nouvelle Eve », de la mission eschatologique de réunifier la dualité des êtres humains et, donc de parachever la mission divine. Comme l'analyse Cl. G. Dubois "Toute idée de régénération suppose un sentiment de culpabilité : or dans la pensée de Postel la responsabilité de la déchéance est tout entière du côté du sexe masculin. Eve, victime du péché, n'est point pécheresse: c'est Adam qui a tout gâté… . L'origine sexuelle du péché doit être recherchée du côté du sexe mâle: en renversant l'interprétation commune de la Genèse, Postel pense qu'Eve fut la victime, et non la provocatrice, du désir sexuel d'Adam. La malédiction, si elle existe, et la responsabilité première du péché pèsent sur le sexe fort. … la femme est un être faible… L'homme se dégrade dans l'amour; la femme y trouve son ascension spirituelle. … la femme devient à ses yeux la rédemptrice de la faute masculine…." (et aussi) " la rédemption par le Christ ne constitue qu'une étape de la rédemption totale: Dieu, par la passion de son fils, n'a donné aux hommes que « la moitié de son manteau ». Le Christ, image du nouvel Adam, attend donc son épouse avec laquelle il formera le couple rédempteur. C'est à l'Occident qu'il appartenait d'avoir la révélation féminine…." (et) "Postel met l'accent sur une femme, Marie-Madeleine... la pécheresse qui a abandonné le péché de la chair pour se consacrer à une autre forme d'amour ; c'est elle qui oint le Christ de parfums. Elle inaugure le rôle actif de la femme dans l'amour régénéré...". Pour finir Postel fait aussi l’analogie avec la découverte de l’Amérique et l’unification des deux hémisphères de la terre. ¶ cf. Claude-Gilbert Dubois Les métamorphoses mystiques de la sexualité dans la pensée de Guillaume Postel, in Études françaises, vol. 4, n° 2, 1968, p. 171-207 - Angenot Les champions des femmes, n°11 p. 37 - Brunet, IV, 836 - Claude Postel Les écrits de G. Postel II, p.84-85 "Brunet ... indique que l'abbé donna une réimpression tirée à petit nombre" - Gay Amour, femmes III, 1249 - Caillet n°8912 - Pas dans Dorbon .