... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares, curieux et précieux ... ...

FOLENGO (Théophile). Opus macaronicorum, 1692 au chiffre de l'Impératrice Joséphine

 

En maroquin au chiffre de l'Impératrice Joséphine

 

FOLENGO (Théophile). Opus macaronicorum, poetae mantuani macaronicorum. Amstelodami (Amsterdam), Abraham à Someren, 1692, pet. in 8°, de 16ff. dont le portrait gravé de l'auteur, 419pp. 2ff., ill. de 25 fines vignettes gravées sur cuivre à mi-page, lettrines sur bois in t., pl. maroquin rouge à grain long Empire, dos lisse orné de filets et fleurons, plats avec encadrement de dentelle dorée, frappés au centre au chiffre J couronné de l'Impératrice Joséphine, dentelle int., tr. dorées, très bel exemplaire très frais.

5 000 €

Belle édition illustrée des oeuvres macaroniques de Merlin Coccaïe. Elle a été faite sur celle de 1521, dont elle reproduit le titre et l'Hexastichon Joannis Baricocolæ au verso, ainsi que les pièces liminaires, précédées d'une vie de l'auteur tirée de Giacomo Filippo Tomasini, mais pas l'épître à Paganino et les autres pièces qui terminent l'édition de 1521. Certains bibliographes, tel Ch. Nodier, estiment qu'elle a été imprimée à Naples. Teofilo Folengo est le créateur du genre macaronique. Le récit mélange latin de cuisine et patois mantouan, parsemé de gros mots italiens et de tournures populaires du XVIe siècle toscan. Cette œuvre qui narre les aventures du géant Fracasse et du fourbe Cingar a probablement servi de source à François Rabelais. ¶ Brunet II. 1319 - Gay Amour, femmes III. 580 (autres éditions) - Précieux exemplaire au chiffre de Joséphine de Beauharnais qui a figuré au cat. 47 de la Lie Henner sous le n°44. "Provenance de la plus grande rareté".

 





RACINE (Jean). Oeuvres. Paris 1687

 

RACINE (Jean). Oeuvres. Paris, Chez Pierre Trabouillet, 1687, 2 vol. in 12, de 372pp. et 434pp. 2ff., illustré de deux front. dont un d'après Lebrun et de 10 figures h.t. gravées par Fr. Chauveau, plein maroquin rouge vermillon, triple filet doré sur les plats, dos à nerfs orné, tr. dorées, double filet doré sur les coupes, dentelle intérieure. (Hardy-Dumesnil). Très bel exemplaire.

 

Seconde édition originale collective, la première avec Phèdre à pagination continue. Importante édition pour les variantes qu’elle offre avec la première édition collective de 1676 : elle contient donc Phèdre pour la première fois avec pagination continue. Paraissent ici en éditions originales : le Discours prononcé par Racine à l’Académie Française à la réception de Mrs Corneille et Bergeret, le 2 janvier 1685, ainsi que l'Idylle sur la paix. ¶  Guibert, Biblio. Racine, pp.150-153. 

 

3 500 €

 



CATTAN (Christophe de). La géomance, 1571, en maroquin

 

Le traité le plus complet de géomancie, en maroquin rouge

 

CATTAN (Christophe de). La géomance, du Seigneur Christofe de Cattan gentilhomme genevois… pour sçavoir toutes choses présentes, passées et à advenir. Avec la Roüe de Pythagoras. Le tout mis en lumière par Gabriel du Préau…P., Gilles Gilles, 1571, in 4°, de 145ff. ch., 2ff. de table, et 1f. bl., très nbr. tableaux et figures astronomiques et astrologiques in t. certaines attribuées à Oronce Finé, joli titre avec encadrement gravé sur bois de Jean Cousin, exemplaire soigneusement lavé et établi par J.P. Laurenchet et relié en pl. maroquin rouge genre ancien, dos orné, double encadrement doré sur les plats avec fleurons d'angle, dentelle int., tr. dorées. (J.P. Laurenchet). Bel exemplaire.

3 500 €

Rare 3e édition de cet ouvrage très estimé. C'est peut-être le traité le plus complet de géomancie, il comprend aussi de nombreux passages sur l'astrologie et la divination. Débutant par le symbolisme du zodiaque et la divination par les constellations d'étoiles, l'ouvrage poursuit avec l'exposition du système de géomancie, puis se termine par la divination à l'aide de la roue de fortune de Pythagore. Cette traduction française est due à Gabriel Dupréau, d'après un manuscrit du Génois Cristoforo Cattaneo qu'il s'était procuré. Cattan cite trois sources majeures pour sa géomancie : un traité traduit de l'arabe par Hugo de Santalla, un traité de la sphère de Bartolomeo da Parma rédigé en 1288, et un traité hébreu anonyme. ¶ Caillet 2093 - Dorbon 646 (e.o. de 1558) "ne se rencontre que fort rarement" - Sabattini, biblio. chiromanzia n°60 - Cat. Bibl. Guaita n°140 (seulement la 4e édition de 1577) - Brun livre ill. Renaissance p.150 (édit. de 1558)

 






NICERON (Jean François) et R.P. Marin MERSENNE. La Perspective curieuse, 1663-1651

 

NICERON (Jean François) et R.P. Marin MERSENNE. La Perspective curieuse, du Rév. P. Niceron minime, divisé en quatre livres. Avec l’Optique et la Catoptrique du R. P. Mersenne. Oeuvres très utile aux peintres, architectes, sculpteurs, graveurs et à tous autres qui se meslent du dessein. Paris, Jean Du Puis, & Vve F. Langlois, 1663-1651, 2 parties in folio, d'un front. gravé, 6ff., 1 portrait gravé, 50 planches gravées h. t. dont une en double page, 191pp., ill. de 7 figures géométriques sur bois in t.; & 6ff., 134 pp., ill. de 27 figures géométriques sur bois in t., pl. veau brun époque, dos à nerfs orné, dorures lég. passées, coiffes et dernier caisson restaurés, manque de dorure en queue, quelques taches éparses.

4 500 €

3e édition de ce remarquable traité de perspective consacré en grande partie aux anamorphoses par le mathématicien Jean-François Niceron (1613-1646), suivie de l'édition originale posthume de l'optique du mathématicien et astronome Marin Mersenne (1588-1648). L’ouvrage de Niceron fut publié une première fois en 1638. Le Père Niceron mort à 33 ans publia de son vivant deux ouvrages d'un grand intérêt sur la perspective, très remarqués des milieux cartésiens. Le Père Mersenne, fût son maître et l’une des figures les plus influentes de la science du XVIIe siècle. Toute sa vie, Mersenne a entretenu une riche correspondance avec les savants de son temps : Fermat, Pascal, Gassendi, Descartes, Torricelli, Desargues,...  Le premier livre du recueil est un traité de perspective dans lequel on retrouve les jugements et la querelle qui opposa Niceron à Girard Desargues; le second livre très augmenté est consacré aux anamorphoses résultant de perspectives dépravées; le 3e livre est un traité des anamorphoses catoptriques utilisant les miroirs plans, cylindriques ou coniques pour déformer mais surtout redresser les images dénaturées; le 4e livre expose un procédé de dioptrique à l'aide d'une lunette convenablement taillée. La seconde partie du recueil est du Père Mersenne et porte la date de 1651; on y trouve deux petits traités d'optique et de catoptrique ainsi que qu'une mise au point de G. P. de Roberval (l'éditeur de cet ensemble posthume) sur la quadrature du cercle. ¶ Brunet 8408 - Graesse IV-667 - Caillet 7971-7972 - DSB IX. 319 & X.103 "perhaps the first published reference to Descartes' derivation of the law of refraction... Niceron's major work, however, dealt with perspective and geometrical optics. Sympathetic to the natural magic still current in his time, he tended to view optics as the art of illusion rather then the science of light" - Millard French, 124 (édit. de 1663) "Scarce edition of this important treatise on perspective by the most scientifically rigorous of 17th century French theorists, of particular interest for its contention that the illustrations to earlier treatises were often defective... For Niceron perspective was the first among the sciences, because it was concerned with the effects of light and expressed solid figures which «deceive the eye and the reason»”.