... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares, curieux et précieux ... ...

NODIER (Charles). Souvenirs, épisodes et portraits pour servir à l'histoire de la Révolution et de l'Empire. 1831

 

NODIER (Charles). Souvenirs, épisodes et portraits pour servir à l'histoire de la Révolution et de l'Empire. Paris, A. Levavasseur, 1831, 2 vol. in 8°, de XXXVI-286pp. 1f. & 2ff. 331pp., pl. veau glacé romantique bronze, dos orné, large plaque à froid sur les plats avec encadrement de guirlande dorée, dentelle int., tr. marbrées, (Ducastin). qq. rousseurs sinon bel exemplaire finement relié.

750 €

Edition originale. Euloge Scheider et la Terreur en Alsace - De Robespierre le Jeune et de la Terreur - Sociétés Populaires. - Convention Nationale, Eloquence de la tribune. - Robespierre l'Ainé. - Les Emigrés en 1799. - De la réaction Thermidorienne et des Compagnies de Jéhu. - Les prisons de Paris sous le Consulat (le Dépot de la Préfecture, le Temple et Sainte-Pélagie) - Le colonel Fournier, le colonel Foy, le général Malet, le colonel Oudet. - de la Franc-Maçonnerie et du Carbonarisme. ¶ Quérard Fr. litt. VI.425

 



 

BUSSY-RABUTIN (Cte R. de). Amours des dames illustres de nostre siècle. 1680

 

En maroquin bleu de Duru

 

BUSSY-RABUTIN (Cte R. de). Amours des dames illustres de nostre siècle. à Cologne, chez Jean Le Blanc, 1680, in 12, de IV-384pp. vignette au titre (vignette carrée portant la légende "Illustrando"), pl. maroquin bleu-nuit XIXe, dos finement orné, triple filet doré sur les plats, dentelle int., (Duru 1857). Très bel exemplaire à toutes marges.

1 600 €

Edition originale, sans doute de première émission avec une vignette au titre, mais sans le frontispice qui est en général daté de 1681. Il n'y a pas non plus la seconde partie "Le Passe-Temps royal". En effet, comme le signalent Tchemerzine et Brunet les exemplaires peuvent être différents. Contient les Histoires Amoureuses suivantes : Alosie, ou les Amours de M. T. P. (Madame de Montespan) - Le Palais Royal, ou les Amours de Madame de La Vallière - Histoire de l'amour feinte du Roi pour Madame - Le Perroquet, ou les Amours de Mademoiselle - Junonie, ou les Amours de Madame de Bagneux - Les fausses prudes, ou les Amours de Madame de Brancas, et autres dames de la cour - La déroute, et l'adieu des filles de joie, de la ville, et des faubourgs de Paris. Avec leur nom, leur nombre, les particularités de leur prise, et de leur emprisonnement, et requête à Madame La Vallière. ¶ Tchemerzine-Scheler II. p.162 "Les exemplaires de ce livre peuvent être différents les uns des autres...." - Brunet II.244 "il y a plusieurs éditions de ce recueil sous la même date... nous avons vu ... un autre ex. composé de 384pp.... lequel n'a point de font. gravé... et un autre où ne se trouve ni Le Passe-temps royal ni les Amours des Gaules...".

 

 

 

 



DU MOLINET (R.P. Claude). Le Cabinet de la Bibliothèque de Sainte-Geneviève, 1692

 

DU MOLINET (R.P. Claude). Le Cabinet de la Bibliothèque de Sainte-Geneviève, divisé en deux parties. Contenant les Antiquitez... médailles, monnoyes... minéraux, talismans... des animaux les plus rares et les plus singuliers, des coquilles... fruits étrangers... plantes exquises. Paris, Ant. Dezallier, 1692, gd. in folio, de 4ff. 224pp. 4ff. de table, ill. de 2 front. gravés placés en tête de chaque partie, d'un portrait de l'auteur, de 45 planches gravées h.t., dont 5 belles vues à double page de la bibliothèque, pl. veau marbré époque, dos orné, tr. rouges, très bon exemplaire.

3 000 €

Rare et spectaculaire description du Cabinet de Curiosités de la Bibliothèque Sainte-Geneviève. L'ouvrage forme en sorte le premier catalogue de la Bibliothèque fondée en 1624 par le Cardinal Fr. de La Rochefoucauld au sein de l'Abbaye. Il est divisé en 2 parties: la première donnant la description des antiquités, numismatique, archéologie, pierres gravées égyptiennes, talismans gnostiques, et la seconde celle des curiosités d'histoire naturelle: pierres, minéraux, plantes, animaux, coquillages... La plupart des curiosités de la bibliothèque provenaient du Cabinet de M. de Peiresc, le fameux collectionneur et antiquaire provençal. Dès le début du XVIIIe siècle, la bibliothèque fut ouverte au public, et c'est sous l'Empire que le cabinet de curiosités fut transféré à la Bibliothèque nationale. ¶ Cat. Lacombe, 2460.

 







 

SAINT-MARTIN (L.Cl. de). Des nombres, 1843

 

La rarissime édition originale autographiée tirée à 100 exemplaires

 

SAINT-MARTIN (L.Cl. de). Des nombres, oeuvre posthume. Paris, imp. litho. de Leroy, 1843, in 4°, de 2ff. 115pp., le tout entièrement autographié en lithographie avec figures in t., (4pp. interverties par l'imprimeur, de 66 à 70) rel. demi-maroquin chocolat fin XIXe, bel exemplaire grand de marges.

1 800 €

Rarissime édition originale autographiée et tirée en lithographie à seulement 100 exemplaires. C'est un des rares commentaires ésotériques sur la numérologie propre à la représentation cosmologique enseignée par Martinès de Pasqually. Le texte de Saint-Martin est précédé d'un avertissement signé Léon Chauvin, qui est l'auteur de la copie reproduite en lithographie. ¶ Dorbon n°4313 "Edition originale autographiée par les soins de M. Schauer (sic) et tirée à 100 exemplaires seulement, inconnue à Guaita et à Caillet qui ne citent que l'édition de 1861..."

 




 

MURGER (Henry). La vie de Bohême, 1879

 

1 des 100 exemplaires de tête

 

MURGER (Henry). La vie de Bohême, avec un front. et 12 gravures à l'eau-forte par Adolphe Bichard. Paris, D. Jouaust, imprimé pour les Amis des Livres, 1879, in 8°, de 2ff. 442pp. 1f., ill. d'un front. et de 12 gravures à l'eau-forte h.t. par Adolphe Bichard, pl. maroquin brun époque, dos orné, encadrement d'un triple filet doré sur les plats, dentelle int., tr. dorées, bel exemplaire. 1 des 100 exemplaires de tête nominatifs tirés sur papier vergé (pour M. Théodore Revillon) avec deux états des gravures dont un avant la lettre. (ex-libis Gaston Héliot)

700 €

Tirage limité à seulement 118 exemplaires en grande partie hors commerce. ¶ Vicaire V/1194 "100 ex. tirés sur leur demande pour les 100 souscripteurs de l'édition dite des Amis des Livres..." - Carteret II.180.

 





 

JOMBERT (Ch. Ant.) et Charles Nicolas COCHIN. Nouvelle méthode pour apprendre à dessiner sans maître, 1740

 

JOMBERT (Ch. Ant.) et Charles Nicolas COCHIN. Nouvelle méthode pour apprendre à dessiner sans maître, Où l'on explique par de nouvelles démonstrations les premiers élémens & les règles générales de ce grand art. Le tout accompagné de quantité d'exemples ... & des proportions du corps humain d'après l'antique. Enrichi de cent vingt planches. Paris, Charles-Antoine Jombert, 1740, in 4°, de 37pp. 1f., illustré de 120 planches gravées h.t. numérotés de 1 à 90 et de 1 à 30 le tout par Charles-Nicolas Cochin, pl. veau marbré époque, dos orné, coins anciennement restaurés, une petite tache en marge de qq. ff. sinon bon exemplaire.

1 800 €

Edition originale de ce recueil illustré par Charles-Nicolas Cochin. Ce manuel de dessin s'ouvre sur une introduction traitant des technique du dessin : principes de géométrie, proportions du corps humain etc. La seconde partie est un recueil d'estampes gravées d'après les maîtres proposant différentes études : proportions anatomiques, études de mains, paysages animés, etc. Les 30 dernières planches ont un titre qui leur est propre : "Diverses figures à l'eau-forte de petits amours, anges volants, et enfants propre à mettre sur les frontons, portes et autres lieux ". ¶ Cohen, 519 "Jombert était l'ami intime de l'artiste..." - Quérard Fr. litt. IV.240 - C. Michel, Cochin et le livre illustré au XVIIIe s., n°99.

 




 

[STARKEY (Georges)] et Jean LE PELLETIER. La pyrotecnie de Starkey, 1706

 

[STARKEY (Georges)] et Jean LE PELLETIER. La pyrotecnie de Starkey, ou l'art de volatiliser les alcalis, selon les préceptes de Vanhelmont, & la préparation des remèdes succedanées, ou approchans de ceux que l'on peut préparer par l'Alkaest, par le Sieur Jean le Pelletier de Rouen. à Rouen, chez Guillaume Behourt, se vend à Paris, chez L. d'Houry, 1706, in 12, de 1f. 200pp. 1f., pl. veau brun époque, dos orné, qq. soulignures et annotations anciennes. Très bon exemplaire.

2 400 €

Rare traduction du traité de Georges Starkey, alchimiste américain disciple de Thomas Vaughan, dans lequel il développe les principes de Paracelse et Van Helmont sur l'Alkaest ou dissolvant universel propre à la réalisation de la Pierre Philosophale. Starkey né aux Bermudes, fit ses études à Harvard, et s'installa à Boston, puis vint s'établir à Londres comme médecin. Disciple et ami de Robert Boyle, il était aussi un correspondant du cercle de Samuel Hartlib. Il abandonna ses patients en 1651 en quête des "secrets" de l'alchimie, qui comprenait la production de produits pharmaceutiques et la transmutation de substances métalliques. Par exemple, le "mercure sophique" de Starkey était un amalgame d'antimoine, d'argent et de mercure, censé dissoudre l'or en un mélange qui, une fois chauffé, produisait la mythique pierre philosophale. Victime de son propre succès, entraîné dans une variété de projets divers allant de la fabrication de parfums et de produits pharmaceutiques à la production de "mercures sophiques", il courut à un endettement certain, poursuivi par ses créditeurs et finit en prison, par deux fois. Il est l'un des promoteurs de la Society of Chymical Physicians (Société des Médecins Chymistes) en 1665. Il meurt la même année de la peste qu'il a contracté en soignant des malades selon la méthode de Van Helmont.  ¶ Pas dans Duveen (édit. Anglais uniquement) - Ferguson II.401 - Pas dans Caillet.- Pas dans la Biblioth. S. de Guaita.



MERIMEE (Prosper). Colomba. 1841

 

Avec un billet autographe de Mérimée

MERIMEE (Prosper). Colomba. Paris, Magen et Comon, 1841, in 8°, de 2ff.463 pp., demi-maroquin brun à grain long à coins, rel. postérieure, dos orné de motifs romantiques, filets sur les plats, tête dorée, couv. et dos conservés (qq. petites restaurations à la couverture), (Charles Lanoë rel.). bel exemplaire grand de marges. - On y joint un billet autographe de Mérimée "à mon cher Monnier... Voici la pièce qui j'espère ne sera pas interceptée et le numéro de la Reveu dont je vous ai parlé...." daté du 12 sept. (1page in 12). Désiré Monnier (1788-1867) historien, archéologue et folkloriste franc-comtois eut de nombreux échanges épistolaires avec Pr. Mérimée.

2 800 €

Précieuse édition originale, exemplaire à grandes marges du plus célèbre livre de Prosper Mérimée. Outre Colomba, le volume contient deux autres nouvelles: La Vénus d'Ille et Les âmes du Purgatoire. Notre exemplaire comprend la rarissime couverture bleue indiquée par Carteret. Rare. ¶ Carteret II, p.144 " il a été tiré des couvertures de tons variés, principalement beige foncé et bleu..." - Vicaire V, p.719 - Escoffier n°1468 - Clouzot p.115 "recherchée".




HUET (P. D.). Traitté de la situation du Paradis Terrestre. 1691

 

Le Paradis terrestre en Irak!

HUET (P. D.). Traitté de la situation du Paradis Terrestre. P., J. Anisson, 1691, in 12, de 10 ff-240 pp-10 ff., ill. d'un front. gravé représentant le Delta d'Euphrate et d'une carte se dépl. du Golfe Persique (qui ne figure pas dans tous les exemplaires), pl. veau blond époque, dos orné, bel exemplaire bien complet de la carte. (tampon ex-libris bibliothèque de Talhouët, cabinet de Lambardais)

1 000 €

Edition originale. L'auteur, fondateur de l'Académie des Sciences de Caen et l'un des hommes les plus savants de son temps, situe le Paradis Terrestre sur le bord du fleuve formé par la réunion du Tigre et de l'Euphrate, autrement dit le Chatt Al Arab. Mais alors mille sabords, dans ces conditions, la guerre du Golfe ne serait-elle pas tout simplement la reconquête du Paradis Perdu ? … Rare. ¶ Brunet III.361 - Manque à Caillet, et Dorbon ne proposait qu'une édition postérieure.




ROUSSEAU (J. J.). À Mr. D'Alembert... sur son Article Genève, ... sur le projet d'établir un Théâtre..., 1758

 

ROUSSEAU (J. J.). À Mr. D'Alembert... sur son Article Genève, Dans le VIIe volume de l'Encyclopédie, et particulièrement, sur le projet d'établir un Théâtre de comédie en cette Ville. Amsterdam, chez Marc Michel Rey, 1758, in 8°, de XVIII-264pp. 4ff., pl. veau marbré époque, dos lisse orné, tr. rouges, qq. rares rousseurs aux 1ers ff., (ex-libris gravé château de Chatillon)

1 200 €

Édition originale de la réponse de Rousseau à l'article "Genève" de l'Encyclopédie, dans lequel d'Alembert, inspiré par Voltaire, demandait l'établissement d'un théâtre à Genève où, depuis Calvin, les représentations théâtrales étaient interdites. Rousseau donne ici son point de vue sur le théâtre. Selon lui, la tragédie est condamnable, parce qu'elle excite les passions, et la comédie parce qu'elle ridiculise la vertu. De plus les comédiens, dont les moeurs sont dépravées, offrent un exemple déplorable aux honnêtes citoyens. Il s'oppose donc encore une fois à Voltaire lui-même comme auteur dramatique, et à Diderot qui a élaboré le drame bourgeois. Sa critique principale porte sur le Misanthrope de Molière, où la vertu est ridiculisée aux yeux du public mondain. On ne peut s'empêcher de penser à Rousseau, si mal à l'aise dans les salons et si maladroit dans les conversations mondaines. ¶ Dufour n°77 (collation erronée) - Tchemerzine-Scheler V, 535 - Gagnebin V, p. 1812 

 

 




DUCLOS (Ch. Pinot). Acajou et Zirphile, 1744, figures de Fr. Boucher

 

Les célèbres gravures de François Boucher

DUCLOS (Ch. Pinot). Acajou et Zirphile, conte. à Minutie, 1744, in 4°, de 4ff. 83pp., ill. de 10 belles planches du peintre François Boucher gravées par Pierre-Quentin Chedel h.t., et 2 vignettes de Cochin et un cul-de-lampe par Duflos in t., pl. veau raciné lég. postérieur, dos lisse orné, large encadrement de dentelle dorée sur les plats, tr. dorées, bel exemplaire (ex-libris Jean Hersent)

1 700 €

Edition originale au format in 4°, de ce charmant conte de fées satirique qui connut un très vif succès. Duclos a écrit ce conte à la suite d'un pari lancé pour fournir un récit autour des gravures de Boucher faite pour le Comte de Tessin, qui soudainement rappelé en Suède, n'avait pu mener à bien le projet initial. Du résultat de ce pari, auquel Caylus et Voisenon participèrent, seule la version de Duclos a survécu.  De fait ce texte reste le premier exemple d'un récit commandé pour accompagner un ensemble de gravures.¶ Cohen 331. 

 

 





BERNARDIN DE SAINT-PIERRE (J. H.). Paul et Virginie, 1789

 

En maroquin avec les figures

BERNARDIN DE SAINT-PIERRE (J. H.). Paul et Virginie, avec figures. à Paris, de l'Imprimerie de Monsieur, 1789, in 16, de XXXV-243pp., ill. de 4 figures gravées h. t. dont 3 par Moreau le jeune et une par J. Vernet, pl. maroquin rouge époque à grain long, dos lisse orné, dentelle dorée sur les plats, tr. dorées, rousseurs et petite mouillure claire en marge. Exemplaire sur papier vélin d'Essonne avec les figures, et relié en maroquin. (v1).

850 €

Première édition séparée, finement imprimée par P. Fr. Didot jeune. Le texte avait d'abord paru en 1788 à la fin des études de la Nature. " J'ai fait faire, sans souscription, cette édition in-18 en faveur des dames qui désirent mettre mes ouvrages dans leur poche" (préface). On trouve des exemplaires sur différents papiers, avec et sans figures. " sur papier vélin avec figures 6 livres, sans figures papier commun 1 livre 10 sols ". Les exemplaires avec figures sont beaucoup plus rares. ¶ Le Petit 571 - Gumuchian 5045-8 - Cohen p.931 "Première édition de ce roman célèbre détaché des Etudes de la Nature. Elle est très recherchée en papier vélin...."




MERIMEE (Prosper). La Jacquerie, imprimerie de Balzac, 1818

 

Edition originale imprimée par Balzac

MERIMEE (Prosper). La Jacquerie, scènes féodales, suivies de la Famille de Carjaval, drame. Par l'auteur du théâtre de Clara Gazul. Paris, Brissot-Thivars (impr. de H. Balzac), 1828, in 8°, de 4ff. 422pp. 1f., demi-veau à coins saumon moderne genre romantique, dos orné, p. de t. noire, t. dorée, (Lavaux). dos très lég. passé sinon bel exemplaire à toutes marges. (24).

700 €

Edition originale imprimée par Balzac. "C'est peut-être le seul ouvrage romantique important, non illustré, sortant de l'imprimerie de Balzac, avec le "Cinq-Mars" de Vigny, selon Carteret. La Jacquerie a pour sujet la révolte paysanne de 1358, à l'époque de la guerre de Cent Ans. Mérimée a alors 25 ans et est un adepte d'une sorte de "réalisme romantique", plus proche de Stendhal que de l'emphase de Victor Hugo. Cette pièce n'est pas l'histoire des soulèvements paysans d'alors mais elle en restitue l'esprit et surtout les enjeux sociaux. ¶ Escoffier n°700 - Carteret II. p.136 - Vicaire V. p.705.



CHOISEUL (Duc de). Réglemens généraux de l'Ecole Royale Militaire... 1765

 

En maroquin rouge

[ECOLE ROYALE MILITAIRE 1765] - CHOISEUL (Duc de). Réglemens généraux arrêtés par Monseigneur le Duc de Choiseul, Ministre et Secrétaire d'Etat de la Guerre, Surintendant de l'Hôtel de l'Ecole Royale Militaire concernant les Officiers de l'Etat-major, les Inspecteurs des Elèves, les Professeurs et Maîtres et les Elèves du dit hôtel, - Suivi de: Instructions pour les Inspecteurs des Elèves de l'Ecole Royale Militaire. - Suivi de: Règlement général pour les Professeurs et Maîtres... puis pour les Elèves de l'Ecole Royale Militaire. Paris, Imprimerie Royale, 1765, 4 parties in 12, de 30, 19, 16 et 86pp., pl. maroquin rouge époque, dos lisse orné, triple filet doré sur les plats avec fleurons d'angle, dentelle int., tr. dorées, avec blason colorié sur 3 pages de titre, bel exemplaire.

750 €

Choiseul alors secrétaire d’État de la Guerre avait, dès 1761, lancé un train de réformes sur le recrutement des troupes. L'École royale militaire fondée en 1751 par Louis XV accueillait principalement les fils de la noblesse pauvre. La garde de l'école était confiée à une compagnie de 50 invalides. Les travaux avancèrent si lentement qu'en 1754 seuls les bâtiments de service étaient commencés. Finalement, en 1760, le Roi décida que l'institution serait répartie entre l'École militaire de Paris et le Collège Royal de la Flèche. L'ordonnance du 27 décembre 1760 vise à faire de l’administration civile du royaume la principale organisatrice du recrutement des armées du Roi, et elle institutionnalise le projet de recrues provinciales. L'ordonnance du 1er février 1763 établissait 31 régiments de recrues d'un bataillon en résidence dans chacune des capitales de province et un régiment de 2 bataillons à Saint-Denis. La durée de l'engagement était fixée à 8 ans.« L'armée gagnait à la réforme de Choiseul de devenir partie intégrante de la nation, tandis qu'autrefois elle était uniquement l'instrument de la volonté du roi ». Peu commun. ¶ cat. CCFR 2ex. Seulement (Troyes Paris Inst. Sup. Pédago.) et 2ex. de l'édition de 1769 (Lyon Bibl. Diderot, Paris Inst. Catho.)



POSTEL (Guillaume). Les tres-merveilleuses victoires des Femmes du nouveau monde, 1553

 

Le monde sera sauvé par les femmes qui sont destinées à le gouverner

POSTEL (Guillaume). Les tres-merveilleuses victoires des Femmes du nouveau monde, et comment elles doibvent à tout le monde par raison commander, & même à ceulx qui auront la Monarchie du Monde vieil ... A la fin est adjoustée: La Doctrine du Siècle doré, ou de l'évangelike Règne de Jésus Roy des Roys... sur l'imprimé à Paris, chez Jehan Ruelle, 1553, 2 parties en un volume in 12, de 2ff. XX-92pp. & 27pp., pl. maroquin rouge fin 18e, dos lisse orné de fleurons, triple encadrement doré sur les plats,  tr. dorées, (ex-libris gravé 18e le chevalier de La Cressonnière). (v1).

3 500 €

Contrefaçon de la rarissime édition donnée par Ruelle en 1553. Elle est due à l'abbé Saas, qui l'a soigneusement imprimée à petit nombre à Rouen vers 1750. Le titre porte uniquement l'adresse de Ruelle et la date de 1553, ce qui fait que cette contrefaçon est souvent confondue avec l'édition de 1553. Comme l'on sait c'est l'ouvrage le plus rare de Postel, et aussi le plus curieux. L’ouvrage, qui eut deux tirages durant l'année 1553 est dédié à Margueritte de Navarre. Il fut aussitôt interdit, et la thèse de Postel dénoncée comme hérétique. Le premier tirage en gros caractères ne possède pas la "La Doctrine du Siècle doré" qui n'a été rajoutée que dans le second tirage en petits caractères. La contrefaçon rouennaise possède bien ici une seconde partie avec titre séparé pour "La Doctrine du Siècle doré". Après avoir prêché la réconciliation des chrétiens et des musulmans, voici que Postel annonce le règne des femmes! C'est "L’une des expressions [de la défense des femmes] si hyperbolique, certains diront si délirante, qu’elle reste sans équivalent et sans postérité" (M. Angenot). Bouleversé par la rencontre avec une "femme messie" rencontrée à Venise, G. Postel poursuit donc sa mission de réunification du cosmos, en livrant son système extraordinairement élaboré qui investit la Femme, « nouvelle Eve », de la mission eschatologique de réunifier la dualité des êtres humains et, donc de parachever la mission divine. Comme l'analyse Cl. G. Dubois "Toute idée de régénération suppose un sentiment de culpabilité : or dans la pensée de Postel la responsabilité de la déchéance est tout entière du côté du sexe masculin. Eve, victime du péché, n'est point pécheresse: c'est Adam qui a tout gâté… . L'origine sexuelle du péché doit être recherchée du côté du sexe mâle: en renversant l'interprétation commune de la Genèse, Postel pense qu'Eve fut la victime, et non la provocatrice, du désir sexuel d'Adam. La malédiction, si elle existe, et la responsabilité première du péché pèsent sur le sexe fort. … la femme est un être faible… L'homme se dégrade dans l'amour; la femme y trouve son ascension spirituelle. … la femme devient à ses yeux la rédemptrice de la faute masculine…." (et aussi) " la rédemption par le Christ ne constitue qu'une étape de la rédemption totale: Dieu, par la passion de son fils, n'a donné aux hommes que « la moitié de son manteau ». Le Christ, image du nouvel Adam, attend donc son épouse avec laquelle il formera le couple rédempteur. C'est à l'Occident qu'il appartenait d'avoir la révélation féminine…." (et) "Postel met l'accent sur une femme, Marie-Madeleine... la pécheresse qui a abandonné le péché de la chair pour se consacrer à une autre forme d'amour ; c'est elle qui oint le Christ de parfums. Elle inaugure le rôle actif de la femme dans l'amour régénéré...". Pour finir Postel fait aussi l’analogie avec la découverte de l’Amérique et l’unification des deux hémisphères de la terre. ¶ cf. Claude-Gilbert Dubois Les métamorphoses mystiques de la sexualité dans la pensée de Guillaume Postel, in Études françaises, vol. 4, n° 2, 1968, p. 171-207 - Angenot Les champions des femmes, n°11 p. 37 - Brunet, IV, 836 - Claude Postel Les écrits de G. Postel II, p.84-85 "Brunet ... indique que l'abbé donna une réimpression tirée à petit nombre" - Gay Amour, femmes III, 1249 - Caillet n°8912 - Pas dans Dorbon .




GREGOIRE (Abbé Henri). Histoire des sectes religieuses, 1814

 

GREGOIRE (Abbé Henri). Histoire des sectes religieuses, qui depuis le commencement du siècle dernier jusqu'à l'époque actuelle, sont nées, se sont modifiées, se sont éteintes dans les quatre parties du Monde. P., A. Egron, Potey, L. Foucault, 1814, 2 vol. in 8°, de 2ff.-LXXXVII-436pp. & 2ff.-444pp.-1f., pl. basane racinée époque, dos lisse orné, p. de t. rouges et vertes, bon exemplaire.

750 €

Edition originale extrêmement rare, qui fut saisie par la police en 1810, puis remise en vente avec un titre de relais à la date de 1814 et quelques cartons. Cet ouvrage du fameux Abbé Grégoire, évêque constitutionnel franc-maçon et défenseur des libertés, est particulièrement intéressant pour ce qui est des sectes et des sociétés secrètes : Latitudinaires, sectes protestantes, Quakers, Skevi-Kare, Verschoristes, swendenborgiens, anabaptistes, labatistes, frères Moraves, frères de Sion, Camisards, illuminés, martinistes, convulsionnaires, fanatiques d'Avignon (Pernety), déisme et Théophilanthropie, Roskolniks, sectes juives, juifs nègres de Cochin, Caraïtes, Yézidis, sectes musulmanes... etc. ¶ Caillet n°4762 - Fesch p.713 "la police impériale fit saisir l'édition, il n'en avait été émis qu'une cinquantaine d'exemplaires. Toute l'édition fut rendue à l'auteur en juin 1814, mais on exigea quelques cartons..." - Manque à Dorbon.



LA CURNE DE SAINTE-PALAYE (J.B.). Mémoires sur l'ancienne chevalerie, 1759

 

aux emblèmes des Montmorency-Luxembourg

LA CURNE DE SAINTE-PALAYE (J.B.). Mémoires sur l'ancienne chevalerie, considérée comme un établissement politique et militaire. P., N. B. Duchesne, 1759, 2 vol. in 12, de XI-391pp. et 2ff-317pp.-1f., pl. veau marbré époque, dos orné aux emblèmes des Montmorency-Luxembourg avec alterné d'alérions et de lions passants, motif doré répété dans les angles des plats, (ex-libris gravé fin XIXe E. Vignat maire d'Orléans et député du Loiret) bel exemplaire.

600 €

Edition originale rare de ce traité classique sur l'ancienne chevalerie, et consacré entre autres aux Templiers. Une pré-version avait initialement paru dans le 20e volume du recueil de l'Académie des Inscriptions en 1753. Une seconde édition augmentée d'un supplément par Ameilhon paraîtra en 1781. ¶ Brunet V. 65 - Quérard Fr. litt. IV. p.383 "ouvrage très curieux..." - Dessubré, Biblio. Templiers n°577 - Dailliez Biblio. du Temple n°1036 - Saffroy I. 3548.