... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares, curieux et précieux ... ...

[LA FOLIE (Louis Guillaume de)]. Le philosophe sans prétention ou l'homme rare, 1775

La première machine volante électrique
[LA FOLIE (Louis Guillaume de)]. Le philosophe sans prétention ou l'homme rare, Ouvrage physique, chymique, politique et morale, dédié aux savants. Paris, Clousier, 1775, in 8°, de 350 pp., ill. d'un joli front. gravé représentant une machine volante et de 2 vignettes gravées par Boissel in t., pl. veau marbré époque, dos lisse orné, triple filet doré sur les plats, tr. marbrées, qq. rares fines rousseurs sinon bel exemplaire finement relié. 

Edition originale de cette célèbre utopie scientifique, sorte de fiction astronautique originale qui décrit l'arrivée sur terre d'un habitant de Mercure dans une machine volante électrique, dont la description est considérée comme la première anticipation de la dynamo (cf. Duhem Musée de l'aéronautique). Cet étonnant aérostat décrit et représenté en frontispice est aussi considéré comme la première machine volante "électrique" par Mohler et Nicolson ("The first Electrical Flying Machine", in Essays Contributes in Honor of W. A. Neilson, 1939 ). Rappelons que La Folie était chimiste et auteur de plusieurs innovations en matière de vernis et teintures. L'habitant de Mercure donne d'ailleurs ici de nombreuses explications concernant l'Alchimie, l'électricité, la gravitation, la géologie, les tremblements de terre etc... Rare et curieux ouvrage.  ¶ Caillet n°5969 - Tissandier 8 -  Duhem 128 - Cohen 546 - Versins utopie p.276 - Nicolson Voyage to the Moon p.195/200 - Wellcome III. 430.
1.400 



VIARDEL (Cosme). Observations sur la pratique des accouchemens, naturels, contre nature, & monstrueux, 1748

Reliure à la marque de la famille Fouquet
VIARDEL (Cosme). Observations sur la pratique des accouchemens, naturels, contre nature, & monstrueux, Avec une Méthode très facile pour secourir les femmes en toute sorte d'accouchements, sans se servir de crochets, ni d'aucun instrument, que de la main seule... Paris, chez d'Houry Père, 1748, in 8°, de 4ff. 344pp. 4ff. de table, ill. de 16 planches gravées h.t. dont 2 se dépl. et d'un portrait gravé se dépl., pl. veau marbré époque, dos orné de la marque à l'écureuil de la famille Fouquet, petite mouillure en marge des premiers ff. sinon bon exemplaire. (Olivier, Roton pl. 1398 fer n°6 "Enfin, on trouve des livres ne présentant comme marque de propriété qu'un écureuil frappé au milieu des plats, quelquefois répété aux angles ou même seulement frappé sur le dos. Nous pensons que ce fer a dû être gravé pour le surintendant et qu'il a été ensuite utilisé par d'autres membres de la famille Fouquet.")   
Cosme Viardel était chirurgien de la Reine Marie-Thérèse, mais aussi un accoucheur de renom; l'édition originale est de 1671. Son ouvrage est celui d'un praticien, et quoique sévèrement jugé par Mauriceau, on y trouve des observations intéressantes et une pratique fort judicieuse, comme par exemple son aversion pour les instruments meurtriers dont on abusait tant à l'époque. Avec de remarquables illustrations dont un étrange portrait dépliant où l'auteur montre du doigt un enfant mort-né, et 16 autres planches des différentes manoeuvres de l'accouchement. ¶ Dezeimeris IV, p.329.
1.300