... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares, curieux et précieux ... ...

PARACELSE (Th.). Archidoxorum seu de secretis naturae mysteriis, 1582

PARACELSE (Th.). Archidoxorum seu de secretis naturae mysteriis, libri decem, Quibus nunc accesserunt Libri duo, vnus de Mercuriis Metallorum, alter de Quinta Essentia, Manualia item duo, quorum prius Chemicorum verus thesaurus, posterius praestantium Medicorum experientiis refertum est: ex ipsius Paracelsi autographo. Bâle, Petrum Perna, 1582, in 12, de 12ff. 415pp., lettrines, demi-vélin à coins fin 18e, titre à la plume au dos, qq. ff. lég. brunis et qq. annotations d'époque en marge. Bon exemplaire   

Traduction latine révisée d'après celle de Gerard Dorn de 1570. Les textes de Paracelse furent rédigés en vieil allemand, mais ce sont les versions latines qui lui donnèrent une certaine audience. Les "dix archidoxes" sont suivis du "Libellus de mercurii metallorum", du "Libellus de Quinta Essentia" , ainsi que du "Primum manuale, id est thesaurus chimicorum particularium experimentorum". C'est un des rares recueils de Paracelse consacré à l'alchimie, et plus particulièrement l'alchimie médicale. Ce dernier avait tenu à ce que sa dixième Archidoxe resta secrète et Dorn la remplaça dans sa traduction par un autre texte de Paracelse, le "De Vita longa". De qui sont les révisions de cette édition, Sudhoff s'interroge, car Dorn et Perna étaient alors brouillés, et il suggère que Forberger en fut sans doute le correcteur. Comme le conclut Sherlock une grande partie de l'apport de Paracelse à la chimie dérive de l'école lullienne et de Rupescissa (cf. W. Pagel Paraclese p.279). ¶  Sudhoff Biblio. Paracelsica n°191 p. 331-34 - Pas dans Dorbon - Nourry cat. Alchimie  (1927) n°338 "de toute rareté ... Paracelse fut un partisan convaincu de la transmutation et nombre de ses contemporains crurent qu'il avait la pierre" - Paraclesus in der Biblioth. Philosophica Hermetica n°14 p.38 (édit. de 1570) - Duveen p.452 (édit. de 1570) - Pas dans Ferguson.
3.500 


CONDORCET (J.A.N. de Caritat Marquis). Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain, 1795

Le mythe du Progrès de l’homme

CONDORCET (J.A.N. de Caritat Marquis). Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain, Ouvrage posthume. Seconde édition. P., chez Agasse, an III-1795, in 8°, de VIII-389 pp., pl. veau vert olive époque, dos lisse orné, p. de t. rouge, encadrement de dentelle dorée sur les plats, tr. marbrées, bel exemplaire. 

Seconde édition, en fait une remise en vente avec une nouvelle page de titre de l'édition originale. C'est le plus célèbre ouvrage de Condorcet, rédigé en 8 mois alors qu'il était recherché par la Convention et se cachait. Arrêté, il s'empoisonna dans sa cellule. Le texte fut mis en ordre et publié par Mme Condorcet et Daunou. L'idée qui y domine est celle de la perfectibilité indéfinie du genre humain aussi bien intellectuelle que morale, grâce au progrès des sciences. C'est par les notions de progrès et de lois de l'histoire que Condorcet aura une grande influence sur le siècle suivant. ¶ “ It is as the most fully developed exposition of the progress of man that Condorcet’s work is now remembered...” Printing and the Mind of Man n°246 - En Français dans le texte, 196 "c'est la formulation la plus caractéristique de ce que l'on a pu appeler l'idéologie du progrès" - Martin et Walter, 8083 - INED 1184.

1.200