... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares, curieux et précieux ... ...

BAILLY (Jean-Sylvain). Histoire de l'astronomie, ancienne, moderne & orientale, 1781-87, 5 vol.

BAILLY (Jean-Sylvain). Histoire de l'astronomie, ancienne, depuis son origine jusqu'à l'établissement de l'école d'Alexandrie, 2e édit. (1781) - suivi de : Histoire de l'astronomie moderne, depuis la fondation de l'Ecole d'Alexandrie jusqu'à l'époque de ... 1782, nelle édit. (1785) 3 vol. - suivi de : Traité de l'astronomie indienne et orientale, ouvrage qui peut servir de suite à l'histoire de l'astronomie ancienne... (1787), Paris, De Bure, 1781-1787, soit en tout 5 vol. in 4°, ill. de 21 planches gravées par P. Cl. de La Gardette se dépl., demi-veau moucheté époque à petits coins, dos lisse à filets dorés, p. de t. rouge, qq. rares rousseurs. Très bon exemplaire en reliure uniforme.

3 500 €

Rare série complète de cette importante "histoire de l'astronomie" pour le 18e siècle. L'astronome Bailly rejette ici l'idée ancienne selon laquelle l'astronomie serait "la fille" de l'astrologie. Disciple de Lacaille, ses recherches sur les satellites de Jupiter constituent son principal titre scientifique. Son "histoire de l'astronomie" oeuvre autant littéraire que scientifique, lui ouvre les portes de l’Académie Française, où il est élu en 1783, grâce à son ami Buffon et malgré l'opposition de d'Alembert. Il est désigné maire de Paris le 15 juillet 1789. Arrêté en 1793, il est appelé à témoigner au procès de Marie-Antoinette, mais dépose en sa faveur, ce qui le conduit à sa perte. Il est guillotiné en novembre 1793. ¶ Lalande p.544 - Poggendorff I/89 - Dorbon n°5399 "Rare complet des 5 volumes..." - DSB I, pp. 400-402 - Houzeau & Lancaster 22 - Brunet I. 615 "Ouvrage estimé ... l'astronomie indienne est rare..."


CHEVREUL (Michel Eugène). De la loi du contraste simultané des couleurs, 1889

Le contraste simultané des couleurs
CHEVREUL (Michel Eugène). De la loi du contraste simultané des couleurs, et de l'assortiment des objets colorés considéré d'après cette loi dans ses rapports avec la peinture, les tapisseries des Gobelins, les tapisseries de Beauvais pour meubles, les tapis, la mosaïque, les vitraux colorés, l'impression des étoffes, l'imprimerie, l'enluminure, la décoration des édifices, l'habillement et l'horticulture. Avec une introd. de M. H. Chevreul fils. Paris, Imprimerie Nationale, 1889, fort vol. in 4°, de 4ff. XVI-571pp., 2 tableaux dépl., 40 planches h.t. dont 36 en couleur la plupart se dépl. et 9 feuillets imprimés de différentes couleurs, demi-chagrin rouge époque à coins, dos à filets dorés avec monogramme C P en queue, deux coins lég. usés et tache d'encre sur le 1er plat sinon bel exemplaire.

Seconde édition de ce très important ouvrage sur la théorie des couleurs, qui a fortement les peintres impressionnistes et pointillistes (Seurat, Pissarro, Cézanne, Monet, Signac et aussi Delaunay). Elle a été revue par le fils de l'auteur, qui retrace dans l'introduction la genèse des travaux de son père. Nommé Directeur de la Manufacture royale des Gobelins en 1824, le chimiste Chevreul se pencha très vite sur ce qu'on appelle aujourd’hui la psychophysique des couleurs et leur métrologie. Ainsi le ton de deux plages de couleur paraît plus différent lorsqu'on les observe juxtaposées que lorsqu'on les observe séparément, sur un fond neutre commun. Et une surface de luminosité moyenne paraît plus sombre sur un fond clair, et plus claire sur un fond sombre. "C’est donc la façon dont l’oeil voit et son mécanisme qui importe désormais" disait le chimiste. Les lois de Chevreul fournirent aux coloristes les moyens d’éliminer les effets indésirables des contrastes. L’ouvrage fut réédité luxueusement aux frais de l’Etat en 1889 à la mort de Chevreul. Aujourd'hui, il figure toujours parmi les livres les plus importants sur la couleur. ¶ En français dans le texte n°237 (pour l'édit. originale de 1839) - DSB III p.240.

2 500 €





[CRASSELLAME (Marc-Antonio)]. La Lumière sortant par soi-mesme des ténèbres, 1693

Attribué au chimiste allemand Otto Tachenius ?

 

[CRASSELLAME (Marc-Antonio)]. La Lumière sortant par soi-mesme des ténèbres, ou véritable théorie de la pierre des philosophes écrite en vers italiens, avec un commentaire, le tout traduit en françois par B. D. L. [Bruno de Lansac]. Seconde édition reveue & augmentée de CLIII aphorismes chymiques. Ausquels on peut facilement rapporter tout ce qui regarde la chymie. Mis en ordre par les soins & le travail de l'hermite du fauxbourg. Nouvellement traduit du latin en françois, par M. S. D. R. A. Paris, Laurent d’Houry, 1693, 2 parties in 12, de 11 ff. 336 pp., ill. d'une figure in texte, suivi de 33pp. pour les CLIII Aphorismes Chymiques, pl. veau brun époque, dos orné, qq. mouillures en marge sinon bon exemplaire.


Rare seconde édition augmentée des "aphorismes chymiques". La traduction est due à Bruno de Lansac, avec le texte original des poèmes italiens en regard de la trad. française. Le texte donne une interprétation alchimique de la Genèse. Aux p. 291-329 on trouve le "Sommaire de la doctrine contenuë dans ce traité", texte dû au traducteur. La première édition latine a paru à Venise en 1666. L'exemplaire de la BNF possède une note disant "Mac Antonio Crassellame chinese, anagramme de Otto Tachenius Starmarso" attribuant ainsi la paternité du texte au chimiste allemand Otto Tachenius, qui a enseigné à l'Université de Padoue puis vécu à Venise. ¶ Dorbon 2798 "Le poème a été reproduit par le Baron de Tschoudy dans le tome II de son Etoile flamboyante" - Caillet 6872 - Ouvaroff 1285 - Guaita 1874 "... les Aphorismes manquent assez souvent" - Duveen p.147 - Ferguson I.181 (n'a pas vu cette édition) - Cat. Verginelli-Rota n°202 - cf. B. Husson, "Deux traités alchimiques du XIXe siècle", 1964, p. 82-84 - et Bernard Roger introduction à l'édit. moderne de la Biblioth. Hermetica p.22 (Retz 1971).

2 800 €

HELVÉTIUS (Cl. Ad.). De l'Esprit. 1758

HELVETIUS de l'esprit. Paris, Durand, 1758, in 4°, de 2ff-XXII-643pp., pl. veau marbré époque, dos orné, tr. marbrées, qq. ff. très lég. brunis sinon bel exemplaire de la version dite "B".

Edition originale de ce célèbre ouvrage qui fit scandale à sa parution et fut condamné. Dans cette oeuvre majeure l''auteur défend le sensualisme, et prend pour bases de sa moralité l'utilité et le plaisir. Mais ce furent ses idées de réforme sociale et politique qui choquèrent le plus le pouvoir. "Avec Helvétius, le matérialisme français du XVIIIe siècle prenait une de ses formes les plus systématiques et les plus absolues et substituait résolument au mythe idéaliste, qui veut que ce soient les idées qui gouvernent le monde et les hommes, le principe matérialiste, qui estime que c'est en transformant le milieu qui l'a formé que l'on transformera l'homme"(dict. des oeuvres). Trois versions différentes, selon D. W. Smith, de l'édition originale furent publiées. Les quelques exemplaires de la première version "A" rarissime, sont ceux qu'Helvétius put donner à ses amis avant que l'ouvrage ne fut saisi. Certains passages furent alors censurés et réécrits, et c'est cette version "B" remaniée, dite à tort cartonnée, qui parut le 27 juillet 1758. La 3eme version "C" est une édition clandestine de Durand, réimprimée avec la typographie de la version "A", mais les cartons de la version "B". ¶ D. W. Smith, French Studies, vol. XVIII, Oxford 1964, p.332 à 344. - Tchemerzine VI/188 - Cioranescu III/33643 - Kress 5710.

2 000 €

GLAUBER (Jean Rudolphe). De l'oeuvre minérale, (recueil) 1659

GLAUBER (Jean Rudolphe). De l'oeuvre minérale, première partie .. ou est enseignée la séparation de l'or des pierres à feu, sable, argile, & autres fossiles, par l'esprit de sel, ce qui ne se peut faire par autre voye. Comme aussi une panacée ou médecine universelle, antomoniale & son usage.... mise en françois par le Sr. Du Teil. Paris Thomas Jolly 1659, de 64pp., - Seconde partie... De la naissance & origine de tous les métaux & minéraux, de quelle façon ils sont produits par les astres... Paris Thomas Jolly 1659, de 48pp., - Troisième partie... ou commentaire sur le livre de Paracelse, appelé le Ciel des philosophes ou le livre des Vexations, dans lequel sont enseignées les transmutations des métaux; avec un Appendix touchant la fonte, la séparation & les autres opérations nécessaires... Paris Thomas Jolly 1659, de 111pp., - La teinture de l'or ou le véritable or potable; sa nature, et sa différence d'avec l'or potable, faux et sophistiqué, sa préparation spargique et son usage dans la médecine; mise en français par le Sr. Du Teil. P. Thomas Jolly, 1659 , de 22 pp.. 1f. bl. - Traité de la médecine universelle ou le vray or potable, c'est à dire une exacte description de la vraye medecine universelle & de l'admirable vertu qu'elle exerce sur les végétaux, animaux et minéraux.... mis en françois par le Sr. Du Teil. Paris, chez Thomas Jolly, 1659, de 62pp. 1f. bl., - La consolation des navigants, dans laquelle est enseigné à ceux qui voyagent sur mer un moyen de se garantir de la faim et de la soif, voire mesme des maladies qui leur pourraient survenir durant un long voyage, mise en lumière par Jean Rodolphe Glauber en faveur de ceux qui entreprennent de longues et périlleuses navigations pour l'utilité de la patrie, et traduite en français par le Sieur Du Teil. Paris, Thomas Jolly, 1659, in 12, de 64 pp., le tout relié en 1 vol. pl. vélin souple époque avec lanières, taches et annotations anciennes en marge et notes sur les ff. de gardes. (ex-libris hermétique fin XIXe "Dieu et mon Roy)

Rare important recueil des principales oeuvres hermétiques de Glauber, célèbre alchimiste allemand qui exerça longtemps à Amsterdam, où il fonda un Institut hermétique. Si son nom reste attaché au sulfate de soude "le sel admirable", il découvrit encore plusieurs autres sels et se montra d'une grande habileté dans la chimie des colorants comme dans la fabrication des pierres gemmes artificielles, et les premiers verres colorés.  Ses travaux le conduisirent à de nombreuses découvertes. Il entrevit l'existence du chlore et inventa un nouveau procédé pour préparer le beurre d'antimoine. ¶ Ferguson I.327 - Duveen p.256 (édit. latines) - Cat. Verginelli-Rota n°128 - Nourry cat. alchimie de 1927 n° 210 "réunion d'ouvrages fort rares" - cat. Guaïta n°625 (en partie à la date de 1674) "collection alchimique rare" - Dorbon n°1878 "... excessivement rares" - DSB V.419-423.
3 500 €


PARACELSE (Th.) La grande, vraye et parfaicte chirurgie, 1567


PARACELSE (Th.) La grande, vraye et parfaicte chirurgie, du très doct & très savant Philippe Aureole Theophraste Paracelse, comprinse en deux livres : Nouvellement traduicts en langue françoise, par M. Pierre Hassard d'Armentieres, Médecin et Chirurgien. Avec annotations marginales pour plus ample intelligence de l'auteur. Anvers, Guillaume Sylvius, 1567, pet. in 8°, de 8ff. 233pp. 4ff., portrait gravé sur bois du traducteur à pl. page, pl. veau marbré du 18e siècle, dos orné, mouillures en marge, nbr. et intéressantes annotations du XVIe siècle en latin en marge (certaines rognées par le relieur), bel exemplaire. (signature du 16e s. au titre "N. Michel" certainement l'annotateur, et tapon ex-libris rouge XIXe A.R.P. Duchateau médecin à Arras). Le poète Jean Vauquelin de La Fresnaye dans son recueil de poésies diverses de 1605 (p.678) dresse l'épitaphe du docte médecin N. Michel poète en grec et en latin ... s'agirait-il de notre annotateur savant ? 
Très rare première édition en français de la "Grosse Wundartzney" de Paracelse (1536), son livre de médecine le plus important. Elle a précédé la traduction latine qui n'a paru qu'en 1573. Portrait gravé du traducteur Pierre Hassard, médecin & chirurgien natif d'Armentières, dont on sait peu de choses, sauf qu'il exerçait alors à Bruxelles. Il s'excuse dans sa préface du fait que l'on ne trouvera "grande éloquence, grâce, ni ornement de rhétorique ou langage dans sa traduction du hault Allemain". C'est dans la Grande chirurgie que Paracelse décrit dans la son arcane (remède alchimique) préféré : “Je possède un archanum / que j'appelle / le laudanum / qui est supérieur à tout / là où la mort s'approche”. Plus tard, sous la forme d'une teinture d'opium safrané, le laudanum de Sydenham, sera l'analgésique le plus utilisé avant la généralisation de l'usage de la morphine. Cette édition est de toute rareté. Seulement quelques rares exemplaires dans les Bibliothèques Publiques. Aucun ex. à la BNF. ¶ CCFR un seul ex. (Lille ) - KVK 2 ex. (Bruxelles Bibl. Royale, Vienne Nat. Libr. Autr.) - OCLC (Yale only).
6.500 €



RAMSAY (David) Histoire de la Révolution d'Amérique, par rapport à la Caroline méridionale, 1796

Histoire de la Révolution d'Amérique, par rapport à la Caroline méridionale, ornée de cartes et plans, divisée en cinq volumes, le cinquième est d'augmentation & contient des observations sur le commerce des Etats-Unis d'Amérique par Jean Lord Sheffield, traduites de l'anglais par Mirabeau. Paris, chez Moutardier, 1796, 5 vol. in 8°, ill. de 5 cartes et plans se dépliant (Attaque du fort Moultrie dans l'île de Sullivan, Carte de la Caroline Méridionale, Havre de Charleston, Siège de Charleston, Siège d'York et de Gloucester), pl. veau porphyre époque, dos lisse orné, p. de t. vertes, tr. marbrées, bon exemplaire. 
Seconde édition française très augmentée, avec en supplément les "Observations sur le commerce des Etats dAmérique pour servir de suite aux Révolutions des Etats-Unis d'Amérique" par Jean Lord Sheffield, le tout traduit par Mirabeau. David Ramsay, né en Pennsylvanie, éduqué à Princeton, s'établit comme médecin à Charleston. Pendant la guerre il servit comme chirurgien dans la milice de Caroline du Sud, et fut capturé par les Anglais. Ensuite il devint président du Sénat de Caroline du Sud. Il est considéré comme un des premiers historiens de la guerre d'indépendance américaine. Il relate principalement la tentative des Anglais d'envahir la Caroline du Sud en 1780-81. Devant cet échec, l'armée britannique se déplaça vers Yorktown (Virginie), où elle se heurta aux troupes de Washington et ses alliés français. Thomas Jefferson lui écrivit en 1785: "I am much pleased to see that a commencement of those special histories of the late revolution which must be written first before a good general one can be expected. I shall be more pleased to see the remaining parts as well executed as this which sets the example" (Jefferson to Ramsay, 31 August 1785). ¶ Sabin 67693 2e édition française très augmentée - Pas dans Chadenat - Pas dans Leclerc - Pas d'ex. au cat. CCFR ni au cat. KVK. L'ouvrage économique de Lord Sheffield (John Baker Holroyd) avait paru en anglais en 1783 et français en 1789. Il dresse un inventaire détaillé des relations commerciales entre la Grade-Bretagne et l'Amérique. ¶ Howes H616 (Sheffield) "Pointed out superciliously the helpless position of American commerce, and thus influenced the shaping of England's trade policy from 1783 to 1789, so detrimental to American commerce and shipping interests as to contribute greatly to the formation of a Federal union, better able, than were the separate federated states, to retaliate against British maritime might" - Kress B.642.
3.000 €



HAZARD-MIRAULT (C. F.) Traité pratique de l'oeil artificiel, 1818


 Traité pratique de l'oeil artificiel, ou expériences et observations sur l'art de cacher la difformité produite par l'atrophie totale ou partielle de l'organe de la vue à la suite de toutes maladies, opérations et accidens quelconques; contenant la méthode de l'auteur pour procéder sans douleurs à l'application de l'oeil artificiel, lui procurer sous les paupières les mouvemens de l'oeil sain... Paris, Chez l'auteur, Duponcet libraire, 1818, in 8°, XX-250pp., ill. de 7 belles planches litho. de prothèses h.t., demi-percal. marron fin XIXe, bel exemplaire à toutes marges très frais avec un ex-dono de l'auteur à un médecin. Edition originale. Au XIXe siècle, Paris avait acquis le quasi monopole de la fabrication des yeux en verre. En 1818, Hazard Mirault, neveu de Charles-François Hazard souffleur de verre de son état, publia son «Traité pratique de l’œil artificiel», dans lequel il fait état de prothèses en cristal. Il serait le premier à réaliser une cornée transparente séparée de l’iris par une chambre antérieure. Les prothèses françaises étaient très recherchées malgré leur coût très élevé pour l’époque. Le présent traité contient à partir de la p.208 une "Notice sur Charles - François Hazard, artiste - oculiste". ¶ Quérard fr. litt. IV.45 - Pas dans Dezeimeris - 5ex. au cat. CCFR (BNF, Paris Ac. Méd, Paris B.I.U.M., Bordeaux B.U. Santé, Rochefort Marine).
400 € 




MAUPERTUIS (P.L.M. de) Lettre sur la Comète. 1742

Lettre sur la ComèteParis (?), 1742, in 12, de 5ff. 111pp., ill. d'un front. gravé de Maugein, marque à la sphère au titre, pl. veau marbré époque, dos lisse orné, coiffe sup. très lég. usée sinon bon exemplaire. 
Seconde édition, parue la même année que l'originale (de 89pp.), elle contient une planche gravée en frontispice qui ne figure pas dans la première, et un avertissement du libraire. Cette "Lettre" a été écrite à l’occasion du passage de la comète observée le 2 mars 1742 à l’Observatoire de Paris. Contient une théorie du système solaire, des astres et de leur mouvement, puis des comètes, leur trajectoire, leur nature, leur composition géologique, etc ¶ DSB IX.186 - Quérard V, 642 - Houzeau-Lancaster 5826 - Lalande, p. 418.
500 €


MARAT (J.P.) Découvertes de M. Marat sur la lumière, 1780


MARAT (J.P.)  Découvertes de M. Marat sur la lumière, constatées par une suite d'expériences nouvelles qui ont été faites un très-grand nombre de fois sous les yeux de MM. les Commissaires de l'Académie des Sciences. à Londres & Paris, chez Jombert, 1780, in 8°, de 141pp., portrait litho rajouté en front. demi-veau blond XIXe à coins, dos orné de caissons dorés, tr. marbrées, très rares rousseurs. Bel exemplaire avec étiquette d'ex-dono collée en tête au verso du f. de titre "à Monsieur Brak, de la part de l'auteur" 

Edition originale peu commune. Dans sa jeunesse, Marat publia de nombreux travaux scientifiques, sur le feu, l'électricité, la lumière, l'optique.... Plusieurs de ses essais furent couronnés par différentes Académies, il brigua même l'entrée à l'Académie des Sciences. Il ressentit une vive amertume de se voir écarté de cette société, qui prenait assez peu au sérieux ses études qui brillaient plus par leur hardiesse que par leur justesse. ¶ cf. Jacob Louis. Marat physicien. In Revue du Nord, t.29 n°114, 1947. p. 81 - Cabanès Marat inconnu p.191 " Dans ce livre l'auteur s'attache surtout à discuter la doctrine de Newton sur la décomposition de la lumière solaire par le prisme. C'était s'attaquer à une puissance jusqu'alors incontestée. L'ouvrage obtint, dès son apparition, un succès de curiosité. La première édition en fut presque épuisée au bout de quelques semaines..." - Martin & Walter, III. 22851 - Poggendorff II.39 - Sotheran I. n°2816.
2.800 €




CONDILLAC (E. Bonnot Abbé de) Essai sur l'origine des connaissances humaines, 1746

Essai sur l'origine des connaissances humaines, ouvrage où l'on réduit à un seul principe tout ce qui concerne l'entendement humain. à Amsterdam, chez Pierre Mortier, 1746, 2 tomes in 12, de XXX-265pp. & 2ff. 292pp. avec l'errata entre l'introduction et la table (p.XXIV), reliés en 1 vol. pl. veau marbré époque, dos orné, bel exemplaire. 
Véritable édition originale, avec l'errata. C'est le premier ouvrage de l'auteur, qui subit comme ses contemporains l'influence de la pensée anglaise. Mais Condillac entend ici dépasser Locke en appliquant à la psychologie la méthode scientifique de Newton. Cet essai révolutionna la façon dont on concevait l'esprit humain et valut à son auteur une gloire immédiate, et une influence considérable. ¶ Tchemerzine III, 474.

1.400 € 


[LUILLIER] Nouveau voyage aux Grandes Indes, 1742

Nouveau voyage aux Grandes Indes, avec une instruction pour le commerce des Indes orientales ; et la description de plusieurs isles, villes, & rivières, l'histoire des plantes & des animaux qu'on y trouve. Avec un Traité des maladies particulières aux pays orientaux & dans la route, & de leurs remèdes, par Mr. D.L.F.D.E.M. (Charles Dellon). Rotterdam, Ian Hofhout, 1742, in 12, de 3ff. 236pp. &10ff. de table, ill. d'un front. gravé signé D. Coster, demi-veau marbré époque, dos orné, front. remonté et court de marge, qq. rousseurs sinon bon exemplaire. 
3e édition de ce petit ouvrage peu commun. On ne sait pas grand chose de l'auteur, originaire de Tours, qui entreprit ce voyage en Inde pour y accompagner sa cousine, destinée à se marier. Son voyage dura 18 mois, de janvier 1702 à juin 1704, et il contient une description assez fine des pays traversés, et une Instruction pour le commerce des Indes Orientales. La seconde partie ou Traité des maladies particulières aux pays orientaux, avec page de titre séparée, est l'oeuvre du médecin Charles Dellon (v.1650-1710), qui séjourna aux Indes orientales et qui est resté célèbre pour sa Relation de l'Inquisition de Goa (1687). ¶ Chadenat n°2686 (édition de 1705) - Boucher de La Richarderie, V, 23.

1.200 € 



BIGEL (Dr.) Examen théorique et pratique de la méthode curative du Dr. Hahnemann, nommée homéopathie, 1827


BIGEL (Dr.) Examen théorique et pratique de la méthode curative du Dr. Hahnemann, nommée homéopathie (tomes I et II) - et: Continuation de l'examen théorique et pratique de l'homéopathie, tome III°: Matière médicale pure du Dr. Hahnemann. Varsovie, chez N. Glücksberg, 1827, 3 vol. in 8°. brochés, couv. imprimée, dos très lég. défraîchis avec petits manques aux coiffes, sinon bel exemplaire à toutes marges tel que paru. 
Edition originale très rare d'un des premiers ouvrages en français consacrés à l'homéopathie. Le 3e volume contient la 1ere traduction de la matière médicale homéopathique d'Hahnemann, dont la 1ere édition complète en français ne paraîtra qu'en 1834, dans la traduction d'A. J. L. Jourdan. Ouvrage publié en français à Varsovie et donc très rare. Aucun exemplaire dans les grandes bibliothèques d'homéopathie. Rappelons que la première la Société homéopathique ne sera fondée qu'en 830 à Lyon par le comte Sébastien Des Guidi (1769-1863) considéré comme l'introducteur de l'homéopathie en France. ¶ Rozet A 039.
800 €

[BONNEVILLE (Nicolas de)] Les Jésuites chassés de la Maçonnerie, 1788



Les Jésuites chassés de la Maçonnerie, et leur poignard brisé par les Maçons. (I- la Maçonnerie écossaise comparée avec les trois professions et le secret des Templiers du 14° siècle. II- Mêmeté des quatre vœux de la compagnie de S. Ignace et des quatre grades de la Maçonnerie de S. Jean). Orient de Londres, 1788, 2 parties in 8°, de 4ff. 4pp. 148 pp., 4ff. 136 pp. et 54pp. 1f., ill. d'une planche emblématique gravée h.t., rel. en 1 vol. demi-vélin époque à petis coins, plats papier vert, pièce de titre papier, rousseurs et mouillure claire. Bon exemplaire, un des rares complet de la planche de N. Ransonnette représentant "le poignard des Jésuites retrouvé dans les ténèbres" qui manque la plupart du temps; édition avec pagination séparée pour le texte de Prichard. 


Rarissime ouvrage maçonnique, certainement l'un des plus rares, car en grande partie détruit. En effet, La Mère Loge Ecossaise fut tellement irritée par cet ouvrage qu'elle le brûla le 13 juin 1788. L'auteur y accuse ouvertement les Jésuites d'être les fameux Supérieurs Inconnus et ceci à grand renfort de preuves numérologiques et cryptographiques très curieuses. Transportés en Ecosse par Marie Stuart, les "Adonhiramites" profitèrent des troubles du règne de Charles Ier pour s'infiltrer en Angleterre et dans toute l'Europe. La restauration des Stuart fut bien le règne des Jésuites et ce fut de leur 7° collège "d'Hérodon" que sortit la condamnation de Charles Ier d'Angleterre et de Louis XVI, ainsi que le démontre savamment Grasset d'Orcet dans son étude détaillée de la planche emblématique (cf. "le pacte de famine" in Revue Britannique, Nov. 1890). Ce dernier pense d'ailleurs que l'auteur de cet ouvrage ne serait pas Nicolas de Bonneville mais bien plutôt le fameux Abbé Sicard bienfaiteur des sourds-muets. D'ailleurs l'abbé Le Franc dans la "conjuration contre la religion catholique et les Souverains" distingue très nettement le Bonneville président du cercle social de l'auteur des "Jésuites chassés de la maçonnerie...". Les 2 parties de cet ouvrage sont suivies de la réimpression du très rare texte de Samuel Prichard "Masonry dissected..." présenté comme "le plus ancien Rituel des loges maçonniques en Angleterre", et que la Grande Loge de Londres en 1783 avait refusé de publier. Signalons qu'il y a 2 tirages très différents sous la même date, et que les exemplaires avec pagination séparée pour le texte de Prichard semblent être du 1er tirage. ¶ Fesch col.177 - Wolfstieg n°34-808 - Dorbon 5490 "Très curieux ouvrage, certainement l'un des plus rares sur la Franc-Maçonnerie..." - Grasset d'Orcet "le pacte de famine" in Matériaux cryptographiques, P. B.Allieu 1979 - Cat. maç. de la Bibl. de Lyon n°146.
1.300 €  



[BERAGE] Les plus secrets mystères des hauts grades de la maçonnerie dévoilés, 1768



Les plus secrets mystères des hauts grades de la maçonnerie dévoilés, ou le vrai Rose-Croix, traduit de l'anglois; suivi du Noachite, trad. de l'allemand. Jérusalem, 1768, in 12, de XVI-152 pp., ill. d'un front. gravé et d'une grande planche se dépl. pl. veau porphyre époque, dos lisse orné, tr. marbrées, bel exemplaire. 

3e édition de cet ouvrage rare qui débute par une histoire de la Franc-Maçonnerie et se continue par l'étude détaillée des 7 hauts grades écossais suivants: Parfait maçon élu, élu de P., élu des 15, petit architecte, grand architecte, chevalier de l'épée et de Rose-Croix, Noachite ou chevalier prussien, le tout avec signes, ornements, attouchements etc... Le Noachite est l'oeuvre de Karl Fr. von Köppen. La grande planche dépliante représente 22 emblèmes maçonniques. Beau frontispice. ¶ Caillet n°966 - Guaita n°52 - Fesch col. 158 - Dorbon n°283.


 1.100 €



[DU CHATELET (Marquise)]. Institutions de physique. 1740

[DU CHATELET (Marquise)]. Institutions de physique. Paris, Prault fils, 1740, in 8°, de 4ff.-450pp. & 13ff. et 1f. d'errata, ill. d'un front. gravé de 21 jolies vignettes sur cuivre en tête des chapitres et de 11 planches de physique se dépl., (manque le f. d'errata, comme souvent), pl. basane marbré époque, dos orné, tr. rouges. Très bon exemplaire bien complet du rare frontispice. 

Rarissime édition originale publiée anonymement à Paris. La Marquise du Châtelet, femme savante, élève de Clairaut et amie intime de Voltaire, a par cet ouvrage a largement contribué à la diffusion des idées newtoniennes en France. Clairaut a revu et sans doute largement participé à ces Institutions de physiques. C'est une brillante synthèse des idées scientifiques les plus complexes de son temps, conjuguant les principes de Descartes, la métaphysique de Leibniz et la révolution scientifique de Newton . ¶ DSB III. 216 - Daumas Hist. science p.894 - Bilioth. mechanica p.96 - Cat. Honeyman II.674 - Poggendorff I, 424. 
2.800 




LEWIS (M. G.). Le Brigand de Venise, 1806

D'une grande rareté
LEWIS (M. G.). Le Brigand de Venise,  Paris, Dentu, 1806, in 12, de 2ff. 271pp., cart. XIXe papier brun ocre, p. de titre rouge, très bon exemplaire.   

Rarissime édition originale de la traduction française de "The Bravo of Venice" (1804). C'est une adaptation faite par M. G. Lewis du très célèbre Abaellino, der grosse Bandit de Johann H. Daniel Zschokke. C'est l'ouvrage le plus connu de Lewis après Le Moine, un classique parmi les les romans d’aventure et d’amour: un jeune noble est spolié de ses biens par un infâme personnage et se retrouve à Venise, afin de se venger. Il en profite pour déjouer un complot contre le Doge, et écumer la ville de ses brigands. Il finit par trouver l’amour en la personne de la propre nièce du Doge. ¶ Loliée cat. romans noirs n°324 "Edit. originale française d'un roman de toute rareté. L'action se passe à Venise et les crimes et conspirations y abondent." - Oberlé cat. Romans noirs n° 25: "D'une grande rareté." - Killen pp. 39-61 - Lévy, 727. 
1.500