... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares, curieux et précieux ... ...

WILKINS (John). Mathematicall magick, London 1648

Le plus extraordinaire ouvrage de Wilkins
WILKINS (John). Mathematicall magick, or the wonders that may be performed by mechanicall geometry.... concerning mechanicall powers, motions. Being one of the most easie, pleasant, usefull, (and yet most neglected) part of mathematicks... London, printed by M.F. for Sa. Gellibrand, 1648, pet. in 8°, de 7 ff. n.ch. 295pp., texte avec encadrement, très nbr. figures géométriques sur bois in t. et nbr. figures sur cuivre à pl. page,  pl. basane brune époque, dos à filets dorés anciennement restauré, annotations anciennes en anglais en marge, qq. taches et rousseurs. ( ex-libris  J.W. Mc Donald, et tampon ex-libris Fanch Guillemin, magicien) (v1). 

Edition originale très rare du plus extraordinaire ouvrage de Wilkins, sorte de manifeste rédigé pour la Royal Society et décrivant toutes les réalisations mécaniques possibles aussi bien réelles qu'imaginaires. Dix ans plutôt il avait envisagé la possibilité d'un voyage dans la Lune, ici il aborde les moyens de cette réalisation, plus particulièrement à l'aide d'un chariot volant. Il traite de l'art du vol et décrit aussi un automate volant et différents autres types d'automates, mais aussi des véhicules, sous-marins, une vis sans fin, des fontaines perpétuelles et mouvements perpétuels, les effets extraordinaires des poulies et des engrenages, du vent, des forces magnétiques, des lampes perpétuelles, des gaz... Il évoque aussi les funambules et danseurs sur cordes. Cela fait de ce livre un des tous premiers traités en anglais de mécanique et physique amusante. Il impressionna fortement le jeune Newton, qui en reproduisit des passages dans son journal de collégien. ¶ "Much of Mathematical Magick discusses the operation of machines for raising water, such as those which Wilkins had in his garden at Wadham. In general, the book embodied the notion that the quality of human life could easily be improved through the application of experimental knowledge. This was an idea that many linked to the re-establishment of mankind's dominion over nature, which had been lost at the fall." Bennett & Mandelbrote Biblical Metaphors of Knowledge in Early Modern Europe, p. 62 - Wing W.2198 - Honeyman VII-3120 - DSB XIV.361-380.
5.800 

   



GOETHE (J. W. von). Les passions du jeune Werther, traduit par M. Aubry. à Manheim 1777

L'exemplaire du célèbre gastronome Grimod de La Reynière
GOETHE (J. W. von). Les passions du jeune Werther, ouvrage traduit de l'allemand de M. Goethe, par M. Aubry. à Manheim, & se trouve à Paris, chez Pissot, 1777, in 8°, de XXXIX-220pp., pl. veau porphyre époque, dos orné, encadrement d'un triple filet doré sur les plats, tr. marbrées. (ex-libris imprimé A.B.L. Grimod de La Reynière, 1777), qq. très rares rousseurs sinon bel exemplaire. 

Rare première édition de la traduction de J. Ph. Aubry, celle qui fit référence au 18e siècle. Elle a également été attribuée à tort au comte Friedrich W. K. von Schmettau qui n'aurait donné que des conseils à Aubry, d'après la lettre imprimée à la suite de l'édition Didot de 1797. Les traductions de Seckendorff et de Deyverdun parues en 1776 n'eurent pas le succès de celle d'Aubry. Les "Souffrances du jeune Werther", premier roman de Goethe, connut un succès incroyable dès sa sortie, apportant ainsi du jour au lendemain une notoriété considérable dans toute l'Europe à son auteur. Cela déclencha ce qu'on appela alors la « fièvre werthérienne ». Mme de Staël écrira que "Werther a causé plus de suicides que la plus belle femme du monde...". Goethe lui-même déclara  "L'effet de ce petit livre fut grand, monstrueux même... parce qu'il est arrivé au bon moment, mais... le suicide n'est en aucun cas une solution défendue par le livre" ¶ Quérard Fr. litt. III. 395 - Martin & Mylne 77.41.                           1.000 



CORROZET (Gilles). Propos mémorables, des nobles & illustres hommes. Lyon, Gabriel Cotier, 1560

Une rare édition lyonnaise
CORROZET (Gilles). Propos mémorables, des nobles & illustres hommes de la Chrétienté, Avec plusieurs nobles & excellentes Sentences, des anciens autheurs Hébrieuz, Grecz & Latins, pour induire un chascun à bien & vertueusement vivre. Lyon, par Gabriel Cotier, (colophon : imprimé à Lyon, par Jean d'Ogerolles), 1560, in 16, de 6ff. 308pp., joli titre avec encadrement sur bois de cariatides, pl. basane marbrée début XVIIIe, qq. ff. lég. courts en tête sinon bel exemplaire. 

Rare édition lyonnaise de poche. Publié la première fois à Paris en 1556 par Corrozet lui-même. ‘’Ces Propos mémorables sont des séries de petites anecdotes historiques, accompagnées pour la plupart d’une courte morale qui les termine.’’ (Villey Les Sources et l’évolution des Essais de Montaigne I, 117). C'est une sorte de répertoire à visée pédagogique des phrases célèbres ou plus obscures des grands et moins grands de ce monde. On y remarque des souverains musulmans, une demi-douzaine de femmes et même quelques anonymes. Malgré le succès de l'ouvrage, et son influence littéraire certaine entre autre sur Montaigne, les exemplaires restent rares. ¶ cat. CCFR seulement 3 exemplaires (Rouen, Beaune, Lyon) - Buisson ouvrages pédagogiques XVIe s., 17 - Baudrier Biblio. lyonnaise IV. 71. (ne cite que son exemplaire)           700