... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares et curieux et de partager les commentaires sur ces livres précieux ... ...

EUCLIDE. Les Quinze livres des éléments géométriques d'Euclide, 1632

EUCLIDE. Les Quinze livres des éléments géométriques d'Euclide, Traduicts en françois par D. Henrion,... reveus & corrigez du vivant de l'autheur... Plus le livre des Donnez du mesme Euclide aussi traduict en françois par ledit Henrion... Paris, de l'imprimerie d'Isaac Dedin, et se vendent... par la veufve dudit Henrion, 1632, in 4°, de II-689pp., ill. de très nbr. figures in t., pl. veau marbré époque, dos entièrement orné, qq. infimes rousseurs sinon bel exemplaire. (bel ex-libris gravé  de Bernard de Noblet comte de Chenelette, lieutenant des Maréchaux de France au baillage de Macon)   
3e édition peu commune de la traduction du mathématicien Denis Henrion publiée par sa veuve juste après sa mort. Il fut entre autres un des premiers traducteurs d'Euclide et c'est lui qui fit aussi connaître en France les logarithmes de Napier. Sa traduction faite sur les éditions latines publiées par les jésuites de Rome est réputée pour son exactitude et Henrion y a inséré ses propres remarques et notes à la suite de chaque chapitre. On trouve en seconde partie les "Donnez" d'Euclide ainsi qu'un "Commentaire ou préface de Marin philosophe sur le livre des Donnez d'Euclide". ¶ Graesse II, 513 - DSB VI, 272 - Lie Thomas-Scheler, cat. Mathématiques (1987) n°64 - Pas dans Sotheran - cat CCFR 7ex. (Bordeaux, BNF, Rouen, Angers, Lyon -BM et BU, Paris-CNAM)
1.000 



URFÉ (Honoré D'). L'Astrée, 1733

URFÉ (Honoré d'). L'Astrée, de M. d'Urfé, pastorale allégorique avec la clé. Nouvelle édition [par l'abbé Souchay], où, sans toucher ni au fonds ni aux épisodes, on s'est contenté de corriger le langage et d'abréger les conversations... à Paris, chez Pierre Witte et Didot, 1733, 5 vol. in 12, illustré de 60 jolies figures h. t. de Gravelot (48) et de Rigaud (12), gravées sur cuivre par Guélard, pl. veau marbré époque, dos orné, p. de t. rouge et noire, deux coiffes inf. usées et qq. mors lég. fendillés, et qq. rares brunissures claires sinon bel exemplaire. (ex-libris mss. Deguerle 18e)   

Dernière édition ancienne de "l'Astrée", au texte rajeuni et abrégé par l'abbé Souchay. Fameux roman à succès, qui modela les esprits et les mœurs des salons précieux du XVIIe siècle. Un roman fleuve qui marque l'entrée du roman dans l'ère classique et qui fut le modèle des oeuvres de fiction du XVIIe siècle. Toutefois, il avait perdu son attrait à cause de l'évolution du genre romanesque et des modifications du langage. Cette édition rare est restée inconnue à Cohen et à Pereire, et Reynaud ne la cite qu'avec une collation erronée, indiquant dix figures seulement. Elle date du séjour en Angleterre des émules de Watteau : Rigaud et Gravelot, marquant l'unique collaboration de ces deux artistes. L'illustration, loin d’être innocente est de bout en bout originale. La publication originale s'échelonna de 1607 à 1628. Dans cette édition on trouve au dernier volume une "Lettre de M. Huet à Mlle de Scudéry touchant Honoré d'Urfé et Diane de Châteaumorand", des "Réflexions nécessaires pour l'intelligence de l'Astrée... tirées des oeuvres diverses de M. Patru" et la "Clé de l'Astrée". 
1.200 




FRANKLIN (Benjamin). Oeuvres, 1773

FRANKLIN (Benjamin). Oeuvres, traduites de l'anglais sur la 4°édition (par M. Léguy et publiées) par M. Barbeu Dubourg, avec des additions nouvelles. P., Quillau, 1773, 2 tomes in 4°, de 2ff. XXII-1f. 338pp. & 2ff. XIII-1f. 318pp.1f., ill. d'un portrait, de 12 planches  gravées d'instruments de physique, rel. en 1 vol. pl. basane marbrée époque, dos orné, restauration ancienne aux coiffes (peu visible), qq. rousseurs sinon bel exemplaire. 

Rare 1ere édition française, elle est plus complète en ce qui concerne la partie physique que l'édition anglaise antécédente. Le 1er volume est consacré aux traités sur l'électricité, le second contient les Météores, les chauffoirs de la Pennsylvanie, la population, l'économie, la propagation du son, les ondulations, la lumière de l'eau, les canaux, les carrés magiques, le froid produit par l'évaporation, et même l'art de nager à l'aide d'un cerf-volant. La traduction est de Jacques Barbeu Dubourg, un ami de Franklin. Le portrait manque souvent. ¶  DSB V p.129 - Sabin, 25607 - Printing and the Mind of Man n°199 "Experiments and observations remains the most important scientific book of eighteenth-century America".
1.500 



EULER (Léonard). Elémens d'algèbre, 1798

EULER (Léonard). Elémens d'algèbre, traduit de l'allemand, avec des notes et des additions. Nouvelle édition revue & corrigée. à Pétersbourg, et se trouve à Paris, 1798, 2 vol. in 8°, de XVI-704pp. & 2ff. 668pp., nbr. tableaux in t., pl. basane marbrée époque, dos orné, nbr. rousseurs sinon bon exemplaire. 

3e édition. Cette oeuvre qui eut une grande influence a paru en russe en 1768, puis en allemand en 1771. Cette traduction française, d'abord parue en 1774, est de Daniel Bernoulli et les nombreuses notes et additions, ajoutées seulement à partir de la 2e édition de 1795, sont de J.L. Lagrange. ¶ Sotheran 1247 et 7684 "The first volume treats of determinate algebra. This contains one of the earliest attempts to place the fundamental processes on a scientific basis. The work also includes the proof of the binomial theorem for an unrestricted index. The second volume treats of indeterminate or Diophantine algebra. This contains of solution of some of the problems proposed by Fermat, which had withero remained unsolved." - DSB IV p. 475 "This book greatly influenced nineteenth and twentieth-century texts on the subject". 
850 



VOLNEY (C.) Voyage en Egypte et en Syrie, 1798

VOLNEY (Constantin Fr. Chassebœuf, dit...). Voyage en Egypte et en Syrie, pendant les années 1783, 1784 et 1785, 3e édition revue et augmentée de la notice de deux manuscrits arabes inédits... d'un tableau de tout le commerce du Levant... de considérations sur la guerre des Russes et des Turks... de gravures nouvelles ... les pyramides et le sphinx... Palmyre, Balbeck... P., Dugour & Durand, an VII-1798, 2 vol. in 8°, de 2ff. X-478pp, 2ff. 472pp., ill. de 3 grandes cartes dépl. (Egypte, Syrie, Turquie), 5 belles gravures dépl. (vue et plan de Balbek, Palmyre, Pyramides & Sphinx), 1 tableau h.t., pl. basane racinée époque, dos lisse orné de fleurons et caissons dorés, p. de t. rouges et vertes, bel exemplaire très frais.  

Bonne édition augmentée. Après 4 ans passées en Syrie et en Egypte, la relation précise et fidèle publiée par Volney eut un grand retentissement. ¶ En Français dans le texte p. 194: "… ce voyage … pousse à son paroxysme la précision dans l'observation, donnant de l'Orient réel la vision la plus fidèle…" - Carré, voyageurs français en Egypte: “Cet ouvrage reste la base de nos connaissances sur ces pays à la fin du XVIII° siècle” -  Gay, Afrique n°2275 - Hage Chahine n°5093 - Blackmer 1748.
1.000 




GOULIANOV (Ivan Aleksandrovitch). Archéologie égyptienne, 1839

GOULIANOV (Ivan Aleksandrovitch). Archéologie égyptienne, ou Recherches sur l'expression des signes hiéroglyphiques, et sur les élemens de la langue sacrée des Égyptiens Leipzig, J. A. Barth, 1839, 3 vol. in 8°, de 4ff. XX-312pp.; 2ff. 462pp.; 2ff. 572pp., ill de 8 tableaux sur 7 feuillets dépliants, demi-veau brun époque, dos lisse à filets dorés, rousseurs sinon bon exemplaire.   

Edition originale rare parue en français à Leipzig. Seuls ces trois volumes ont paru. Goulianov (1789-1841), orientaliste russe, se consacra presque exclusivement à l'étude de la langue égyptienne. Après la publication de son "Essai sur les hiéroglyphes d'Horapollon", il correspondit avec Klaproth qui fut aussi un des contradicteurs de Champollion. Klaproth répondit d'ailleurs aux deux en 1827 dans sa "Lettre sur la découverte des hiéroglyphes acrologiques". Goulianov consacre ici une importante partie de son étude à la théorie de Champollion, qui selon lui confortait certaines de ses hypothèses. 
1.200 



VOLTAIRE (Fr. M. Arouet, dit...). Elémens de la philosophie de Neuton, 1738

VOLTAIRE (Fr. M. Arouet, dit...). Elémens de la philosophie de Neuton, donnés par Mr. de Voltaire. Nelle édition. Londres. [Paris, Prault], 1738, in 8°, de 2ff.-XVIpp. 2ff 328pp. (326 effectives, la pagination sautant de 310 à 313) 6ff., ill. de 2 portr. gravés, d'une vignette au titre par Duflos et de 6 planches gravées h.t,. d'un tableau gravé dépl. et de très nbr. vignettes sur cuivre in t., (sans le f. d'errata) pl. veau blond époque, dos entièrement orné au petit fer, bel exemplaire. 

Seconde édition augmentée publiée à Paris et entièrement revue par Voltaire lui-même avec des ajouts et des cartons modifiants le texte de l'édition originale d'Amsterdam, dont on sait qu'elle fut imprimée avant que Voltaire eut envoyé les chapitre 23 et 24 et que ces derniers ne sont pas de sa main dans la première édition. Cet ouvrage joua un grand rôle dans la diffusion en France des théories de Newton. On sait aussi que Madame Du Châtelet collabora à cette oeuvre, qui lui est d'ailleurs préfacée. ¶  Printing and the Mind of Man 161 - Bengesco n°1570 - Cat. B.N. Voltaire n°3749 - Poggendorff II.1234

1.400 




LORTET (Dr.). La Syrie d'aujourd'hui, 1884

LORTET (Dr.). La Syrie d'aujourd'hui, Voyages dans la Phénicie, le Liban et la Judée (1875 - 1880). P., Hachette, 1884, gd. in 4°, de 2 ff-675 pp. ill. d'une très grande carte coul. dépl. de 364 gravures sur bois in t. et h.t. et de 8 cartes h.t., demi-chagrin rouge éditeur, dos très orné, plats percal. ornés de motifs en arabesques noir et or avec titre au centre, tr. dorées, (Souzé). Qq. rousseurs, sinon bel exemplaire dans le cartonnage éditeur orné très recherché. 


Edition originale. C'est en 1875 que le Dr. Lortet fut envoyé en mission en Syrie et Egypte pour le Muséum d'histoire naturelle de Lyon afin de collecter des spécimens botaniques et zoologiques. Plusieurs illustrations sont tirées de clichés photographiques de la maison Bonfils de Beyrouth. ¶   Röhricht 3377 - Hage Chahine, 2874 - Pas dans Blackmer. 
1.200 

CUREAU DE LA CHAMBRE (Marin). La lumière, 1657

Reliure à la marque du Collège des jésuites Louis le Grand
CUREAU DE LA CHAMBRE (Marin). La lumière, A Monseigneur l'Eminentissime Cardinal Mazarin... Paris, Rocolet, 1657, in 4°, de 10ff. 414pp. 10ff. (en réalité 402pp. car les pages 65, 66 et 369 à 378 ont été omises dans la pagination), ill. de 2 belles gravures sur cuivre h.t. en tête et de 9 figures sur bois int., pl. veau époque, dos orné, plats frappés au centre d'un large médaillon à la marque IHS du Collège des jésuites Louis le Grand avec large encadrement doré, mouillure claire pour l'ensemble sinon bon exemplaire avec le certificat du Collège Louis le Grand de remise de prix en 1747 à un natif de Marseille relié en tête, et dans une reliure décorative.   

Edition originale de ce rare ouvrage pionnier sur la question de la lumière et de l'optique. Il est divisé en deux parties : "De la lumière radicale" interroge les propriétés des corps lumineux, et "De la lumière extérieure" qui traite de la lumière émise. En montrant avec insistance que la lumière n'est pas soumise aux lois de la physique des corps, Cureau veut mettre en valeur sa "spiritualité"; il veut définir la lumière comme une substance intermédiaire entre la matière et l'immatériel. Cureau de La Chambre était médecin, et il  mena toute sa vie une réflexion philosophique sur l’homme, sa physiologie et sa psychologie. En 1634 il devint l'un des premiers membres de l’Académie française, puis en 1666  l’un des premiers membres de l’Académie royale des sciences. ¶ Poggendorff I. p.505 . cf Robert Doranlo, La Médecine au XVIIe siècle, Marin Cureau de la Chambre, médecin et philosophe (1594-1669), Paris, 1939.
1.000 






LA FONTAINE (Jean de). Fables choisies, 1757

En reliure aux armes
LA FONTAINE (Jean de). Fables choisies, mises en vers par M. de La Fontaine, avec un nouveau commentaire par M. Coste. à Paris, chez David, 1757, 2 parties in 12, de 159pp. & 2ff. 275pp. XLIVpp. de préface et table, front. de Bernard Picart gravé par Legrand, et nbr. en-têtes gravées sur bois in t., petit manque en marge du feuillet de privilège in fine avec perte de qq. mots, rel. en 1 vol. pl. veau époque, dos orné, triple filet doré sur les plats avec frappé au centre les armes de Jacques de Flesselles seigneur de Champguelfier (1730-1789) il fut tour à tour conseiller au Parlement de Paris, puis maître des requêtes, président du Grand Conseil, intendant du Bourbonnais, puis de Bretagne, et de Lyon, enfin membre du Conseil d'Etat en 1784 et prévôt des marchands en 1789. Sa fin fut tragique: il fut assassiné par un inconnu après la prise de la Bastille et sa tête promenée sur un pique. (ex-libris mss. XIXe  Seigneur Louis Leclaire de Montaigu, domaine de Gravotot, seigneurie de Tournan) Bel exemplaire. 

Réimpression de l'édition Coste de 1743 avec les mêmes vignettes, quelques-unes signées Caron. ¶  Cohen p.547  (édit. de 1743) ces mêmes figurent se rencontrent dans les éditions de 1752 et  1757... - Quérard Fr. Litt. IV.405 "Ces trois éditions de Coste sont au nombre des meilleures..."
750 





RIMBAUD (Arthur). Poèmes. Les illuminations. Une saison en enfer, 1892

RIMBAUD (Arthur). Poèmes. Les illuminations. Une saison en enfer,  Paris, L. Vanier, 1892, in 12, de VII-151pp. Demi-maroquin rouge moderne à coins, dos orné, 1er plat de couv. cons. lég. défraîchi avec petit manque en bordure, bon exemplaire avec la date 1892 sur la couverture et sur la page de titre.   

Première édition collective, en partie originale, sur papier courant (il n'a été tiré que 25 ex. sur papier de Hollande). Edition publiée à l'initiative de Paul Verlaine quelques semaines après la mort de Rimbaud et reproduisant la préface qu'il avait écrite pour l'édition des "Illuminations" de la revue "La Vogue" en 1886.
1.500 




[SIMON (Richard)]. Histoire critique de la créance & des coûtumes des nations du Levant, 1684

Les chrétiens du Levant
[SIMON (Richard)]. Histoire critique de la créance & des coûtumes des nations du Levant, publiée par le Sr. de Moni. Francfort, chez Frédéric Arnaud, 1684, in 12, de 4ff. 229pp. 1f. de table, 1f. bl., pl. veau époque, dos orné, petite fente aux mors sup. sinon bel exemplaire.   
Rare édition originale de cette première défense des rites orientaux et des coutumes des chrétiens d'Orient. L'ouvrage, paru sous un pseudonyme, a été censurée, car R. Simon s'y fait l'apologue de l'orthodoxie des Églises d'Orient contre les accusations des théologiens et des missionnaires occidentaux. "J'ai reconnu que la plupart des hérésies qu'on attribue aux peuples du Levant n'ont presque aucun fondement..." Les Eglises d'Orient concernées sont : les Grecs orthodoxes, Les Melchites, Les Géorgiens, les Arméniens, les Mengreliens, les Jacobites, les Nestoriens, les Cophtes, les Ethiopiens, les Indiens ou chrétiens de St Thomas, les Maronites et les Mahometans. Rappelons aussi que Richard Simon est le père de la critique biblique moderne et qu'il étudie dans ce livre pour la première fois les rites des musulmans sans injures ni dénigrement. ¶ cf. Aboussouan Le Livre et le Liban, n° 131 - Blackmer 1543 - Vente Aboussouan n°843 - Sauvy 164 - Livres saisis à Paris entre 1678 et 1701, n°164 p.135 - Hage-Chahine Levant n°4529.
1.300 




[TABOUROT (Etienne)]. Les Bigarrures et Touches du Seigneur des Accords, 1616

Les rébus de Picardie
[TABOUROT (Etienne)]. Les Bigarrures et Touches du Seigneur des Accords, avec les apophtegmes du Sieur Gaulard et les escraignes dijonnoises, dernière édition revue & de beaucoup augmentée. à Rouen, chez David Geuffroy, 1616, 5 parties en 1 vol. in 12,  de 12ff. n. ch. 181ff. ch. 1f. bl., de 4ff. n.ch. 50ff. (pour la 4e partie des bigarrures), de 1f. de titre et 64ff. ch. (pour les Touches), de 59ff. ch. et 1f. de marque (pour les Contes facétieux) de 59ff. ch. (pour les Escraignes dijonnoises), ill. de portraits gravés à pleine page et de nbr. figures sur bois de rébus in t., pl. veau marbré début XVIIIe, dos lisse orné, 3ff. restaurés et qq. taches en marge de qq. ff. sinon bon exemplaire. 

Rare, une des dernières éditions augmentées. Seules quelques "épitaphes et dialogues" furent rajoutées en 1662. Ce livre, qui a valu à son auteur le surnom de « Rabelais de la Bourgogne », est un recueil de facéties licencieuses, de "rébus de Picardie", accompagné de plaisanteries souvent graveleuses, de calembours et de jeux d'esprits, d'énigmes, d'équivoques, de poétiques curieuses, de contrepèteries et autres pièces d’une gaieté toute rabelaisienne, le tout reflétant la naïveté malicieuse du vieil esprit gaulois… Très recherché. ¶ Brunet V.629 "L'édition de 1662 est la dernière qui ait été faite; mais malgré ce qu'annonce le titre, elle ne renferme rien de plus que que les exemplaires complets des éditions de 1603... et 1614 ..." - Viollet-Leduc Biblio. p.163 "...(l'édition de 1662) est la plus complète..." - cf. aussi Prof. J. -M. Messiaen De la syllepse à l’équivoque : redécouverte du calembour avec Tabourot. (Lyon) - Hope H. Glidden Latin, français, graphisme dans les jeux linguistiques de Tabourot des Accords.  Bull. Assoc. étude humanisme, 1982 vol.15
1.100 





LENOIR (Alexandre). La Franche-Maçonnerie rendue à sa véritable origine, 1814

LENOIR (Alexandre). La Franche-Maçonnerie rendue à sa véritable origine, ou l’antiquité de la Franche-Maçonnerie prouvée par l'explication des mystères anciens et modernes. P., Fournier, oct. 1814, in 4°, de 4ff. 302pp. 1f. de table, ill. 10 grandes planches gravées h. t. dont la plupart se dépl. et une coloriée, pl. veau raciné époque, dos lisse richement orné, p. de t. rouge, plats avec un encadrement de dentelle dorée, tr. marbrées, bel exemplaire bien complet. 
Un des ouvrages maçonniques les plus rares. En particulier complet de la planche dépliante de la procession en l'honneur d'Isis, qui manque très souvent. On y trouve aussi les 2 grands tableaux dépliants suivants: "Système hiéro-astronomique, physique et astrologique des peuples anciens" et "Planisphère iconologique des signes et de leurs décans". De par son iconographie on peut considérer cet ouvrage comme une pièce de bibliophilie maçonnique. C'est le résultat d'un cours magistral fait par Alexandre Lenoir en 1811, à la demande des frères de la Loge écossaise à laquelle il appartenait. Il s'agit d'un volumineux essai visant à expliciter le symbolisme maçonnique en le comparant aux mystères de l'antiquité, principalement égyptiens. ¶ Dorbon n°6137 “Le plus beau et l'un des plus rares ouvrages sur le sujet...” - Caillet n°6504 - Fesch p.840 - Wolfstieg 4093.

3.800 



LAMY (R.P. Bernard). Elémens de mathématiques ou traité de la grandeur en général, 1689

LAMY (R.P. Bernard). Elémens de mathématiques ou traité de la grandeur en général, qui comprend l'arithmétique, l'algèbre, l'analyse et les principes de toutes les sciences qui ont la grandeur pour objet Paris, chez André Pralard, 1689, in 12, de 12ff. 416pp. 4ff. de table, pl. veau époque, dos orné, un mors très lèg. fendu, aux petites armes du Dauphin frappées en queue. Bel exemplaire. 

Seconde édition du "traité de la grandeur" paru en 1680. C'est un excellent traité de mathématiques, "d'une remarquable clarté" (Hoefer). Lamy qui fut persécuté et condamné pour avoir défendu les idées de Descartes, reprend ici les correspondances établies par Descartes entre les opérations mathématiques sur les grandeurs et les constructions géométriques à la règle et au compas. ¶ Poggendorff, 1363. 

650 

LAWRIE (Alexander). The History of Free Masonry, 1804

LAWRIE (Alexander). The History of Free Masonry, Drawn from Authentic Sources of Information. With an Account of the Grand Lodge of Scotland, from Its Institution in 1736, to the Present Time. Edinburgh, Printed by Alex Lawrie & Co, 1804, gd in 8°, de XX 340pp., demi-veau blond XIXe à coins, dos orné de fleurons à froid, p. de t. rouge, qq. petites taches en marge sinon bon exemplaire à toutes marges.  

Edition originale rare de ce premier historique de la maçonnerie rédigé par un écossais. Lawrie fut libraire à Edinburgh et éditeur de l'Edinburgh Gazette, puis il devint bibliothécaire et enfin Grand Secrétaire de la Grande Loge d'Ecosse de 1810 à 1831. Certains affirment que le véritable auteur serait en fait Sir David Brewster (1781-1868) le savant physicien écossais, membre de la Royal Society. Cette oeuvre d'importance, ne fut publiée en langue française qu'en 2001 d'après un traduction manuscrite inédite de Cl. Ant. Thory datée de 1813 et restée jusqu'alors inconnue. Cela reste une source majeure pour l'histoire de la maçonnerie écossaise. ¶ Pas dans Caillet ni Dorbon - Kloss 2828.
1.200 

LECAT (Claude-Nicolas). Traité de la couleur de la peau humaine en général, de celle des nègres en particulier, 1765

LECAT (Claude-Nicolas). Traité de la couleur de la peau humaine en général, de celle des nègres en particulier, et de la métamorphose d’une de ces couleurs en l’autre, soit de naissance, soit accidentellement. à Amsterdam (Rouen), 1765, in 8°, de 1f. XIV-191 pp., ill. d'un front. gravé de Gravelot, et d'un bandeau gravé in t., cart. papier marbré rose époque, dos lisse lèg. bruni, pièce de titre verte, coiffes usées. (ex-libris Dr. Maurice Villaret)  

Edition originale peu commune. Lecat était chirurgien et naturaliste, professeur et démonstrateur royal en anatomie et chirurgie. Il discerne à l'origine de la couleur de la peau un pigment qu'il nomme "oethiops" et qui est associé au tissus nerveux. ¶ "Le Cat discerned the presence of a pigment which he called "ethiops" (i.e. melanin). From this he deduced that human skin tissue must contain similar structures and that they may be the cause of skin color. Given me physiological association of "ethiops" with nerve tissue, it appeared to Cat that skin color could not possibly be determined by bile from the liver, pancreas, or gall bladder. While unclear of its origin and its role, he believed there was an intrinsic relation between these "ethiops" structures and the environment, noting that blacks had a greater amount than whites." Frank Spencer, Ecco Homo (1986), p.96 - Dezeimeris III. 417 - Quérard France litt.. V.p.41. "L’auteur regarde le corps muqueux comme le véritable organe de la couleur de la peau" - Sabin 39627. Hirsch III 709. Cohen 611 - Pas dans Waller.
800 


LE PELLETIER (Jean). L'Alkaest ou le dissolvant universel de Van-Helmont, 1704

LE PELLETIER (Jean). L'Alkaest ou le dissolvant universel de Van-Helmont, relevé dans plusieurs traitez qui en découvrent le secret. Rouen, Guillaume Behourt, 1704, in 12, de 2ff. 256pp. 2ff., demi-veau rouge fin 18e, dos lisse orné, plats papier rouge avec encadrement d'une chaînette dorée. Bel exemplaire 

Rare ouvrage très estimé. Il contient pour la première fois en français des extraits et commentaires de l'oeuvre de Philalèthe et de Starkey. En particulier: Le 11e chapitre du secret révélé du Philalèthe, son "commentaire sur les douze portes de Ripley" (préface, 3e et 4e portes), la traduction des 20 stances du poème intitulé "Medulla Alchimiae", du dialogue de Philalèthe sur "le secret de l'Alkaest", la traduction des chapitres IX à XIII de la "Pyrotechnie" de Starkey, et "de la liqueur alkaest  ou dissolvant universel de Paracelse et Van-Helmont" du même Starkey, et les réflexions de l'auteur "sur la manière de faire l'alkaest". ¶ "Ouvrage curieux et fort estimé" d'après Lenglet-Dufresnoy Hist. de la philosophie hermétique - Caillet n°6550 (n'a pas vu l'édit. de 1704) - Duveen p.353 - Nourry cat. alchimie de 1927 n°262 - Guaïta n°1551 "L'un des ouvrages anciens d'alchimie les plus curieux" - Pas d'exemplaire dans Dorbon.
1.800 




PASCAL (Blaise). Traitez de l'équilibre des liqueurs et de la pesanteur de la masse d'air, 1663

Le principe de Pascal
PASCAL (Blaise). Traitez de l'équilibre des liqueurs et de la pesanteur de la masse d'air, Contenant l'explication des causes de divers effets de la nature qui n'avoient point esté bien connus jusques icy, & particulièrement de ceux que l'on avoient attribuez à l'horreur du Vuide Paris, chez Guillaume Desprez, 1663, in 12, de 14ff. 232pp. 4ff. de table, ill. de 2 planches gravées se dépl., pl. veau brun époque, dos orné, petite restauration au verso du dernier feuillet sinon bon exemplaire.  

Edition originale du premier tirage, avec l'errata en fin des feuillets préliminaires, et publiée quelques mois après la mort de Pascal par François Périer son beau-frère et collaborateur. Inspiré des travaux de Torricelli et de Descartes sur la pesanteur de l'air, Pascal fut le premier à prédire que la pression exercée par l'atmosphère diminuerait avec l'altitude et parvint à faire mesurer le phénomène au Puy-de-Dôme par Florin Perrier, son beau frère, avant de confirmer lui même sa théorie au sommet de la tour Saint-Jacques à Paris. Pascal généralisa ces résultats et posa ainsi les fondements de l'hydrostatique. C'est aussi dans le traitez de la pesanteur de la masse d'air que l'on trouve la première explication des phénomènes atmosphériques par la variation de pression de la masse d'air, jetant ainsi les bases de la météorologie. ¶ Dibner n° 143 : "... Pascal correlated hydrostatics and aerostatics by simple demonstrable relationships and banished the myth that nature abhors a vacuum... Using the recently invented Torricellian barometer, Pascal had his brother-in-law climb the Puy de Dome in 1648 and watch the barometer level fall with the ascent, thereby demonstrating that air had weight ... The relationship of barometric change and change in the weather was first outlined here...". - En Français dans le texte n°101 Ainsi le traité de 1663 prouva "non seulement l'expérience de la pression atmosphérique, mais aussi l'existence du vide", un des fondements de la physique moderne - Norman n°1650  - Dibner Heralds of Science 143 - Milestone of Science  n°157 - Tchemerzine-Scheler V, 59. 
3.000 



[LA CHESNÉE-MONSTEREUL (Charles de)]. Traité des tulipes, 1678

[LA CHESNÉE-MONSTEREUL (Charles de)]. Traité des tulipes, Avec la manière de les bien cultiver, leurs noms, leurs couleurs, & leur beauté Paris, chez Charles de Sercy, 1678, in 12, de 118pp., - relié à la suite : Ardene (Jean Paul de Rome d') Traité des Tulipes qui non seulement réunit tout ce qu'on avoit précédemment écrit de raisonnable, mais est augmenté de quantité de remarques nouvelles sur l'éducation de cette belle fleur. Avignon, chez Louis Chambeau, 1760, de 252pp. 2ff. , ill. de deux grandes planches de tulipes se dépl. gravées par Duflos, pl. basane marbrée 18e, dos lisse orné en long, qq. restaurations anciennes aux coiffes,. Intéressant exemplaire comprenant deux textes importants sur les tulipes.

-1) C'est un des premiers traités consacrés exclusivement à la culture des tulipes, il est rare. C'est en fait une reprise du "Floriste françois" de Charles de La Chesnée Monstereul, paru à Caen en 1654, dont ce tirage de 1678 constitue une réimpression pirate, publiée sans le nom de l’auteur. Comme l’original, le traité se termine par un substantiel Catalogue de plusieurs noms de tulipes, avec la quantité et distinction de leurs couleurs (pp. 83-114). Très rare et méconnu des bibliographies et catalogues spécialisés, le Traité des tulipes manque à la plupart des collections botaniques. ¶ G. Gibault, Jour. Soc. nat. hort. France, IV. 6:734. 1905. - J. Lelong Bibliothèque Historique, contenant le catalogue des ouvrages … 1768, I. p.201 "un des premiers qui ait donné sur la tulipe un traité en forme ... en 1678 on donna une nouvelle édition..." - Le cat. CCFR n’en recense que 5 exemplaires (BNF, Museum, Rouen, Le Mans, La Flèche). Rappelons que la crise de la tulipe ou "tulipomanie" (1620-1637) est ce célèbre épisode de l’histoire économique des Pays-Bas, au cours duquel le prix des oignons de tulipe connut une hausse vertigineuse avant de retomber brutalement. Au plus fort de la tulipomanie, en février 1637, un bulbe se négociait pour un montant égal à dix fois le salaire annuel d’un artisan. Cet épisode est considéré par certains économistes comme la "première bulle spéculative de l’histoire".
-2) Edition originale du traité consacré uniquement aux tulipes. Histoire, culture, instructions, maladies, conservation, termes techniques appropriés à la tulipe. ¶ J. Lelong, n°3497 – II. Cleveland Herbal Collections, n°451. cf. Charles Bourgeois le Père J.-P. de Rome d’Ardène, botaniste et agronome provençal (1690-1769) in Revue d’histoire de la pharmacie, n°203, 1969, p. 463.  

2.200 




[GARDE NATIONALE 1790] - Etat militaire de la Garde Nationale de France pour l'année 1790

[GARDE NATIONALE 1790] - Etat militaire de la Garde Nationale de France pour l'année 1790, contenant l'état nominatif des officiers et bas-officiers des troupes patriotiques de Paris, de la banlieue, de toutes les villes et bourgs du royaume, la couleur de l'uniforme... & les devises des drapeaux. Par une société de patriotes. Paris, chez Le Tellier & Garnéry, (1790), 2 vol. in 12, de 2ff. 115pp. & 489pp. & 1f. 348pp. & 190pp. de supplément, demi-veau blond XIXe genre ancien, dos orné, p. de t. noires, bel exemplaire à toutes marges (ex-libris gravé du Colonel-comte René Tillette de Clermont-Tonnerre, 1851-1938)   

Rare premier état de la Garde Nationale, cette milice citoyenne levée à Paris le 14 juillet 1789, et destinée  au maintien de l'ordre. Elle joua un rôle politique majeur pendant la Révolution. Le marquis de La Fayette est élu par l'Assemblée comme commandant en chef de la garde parisienne. Le Garde sera maintenue sous tous les régimes politiques jusqu'en 1871. Elle Compte d'abord 12 000 hommes, chiffre porté ensuite à 48 000. La fête de la Fédération en juillet 1790 vit le triomphe de la Garde nationale et de La Fayette qui prête alors serment devant le Roi. À la suite de la chute de la monarchie lors de l'insurrection du 10 août 1792, la France devenant une république, la Garde prit parti pour la Révolution. Au début de l'année 1793, elle comptait alors 116 000 hommes, et le 21 janvier 1793, la Garde maintint l'ordre lors de l'exécution du Roi Louis XVI. Toutefois, le 19 août 1792, La Fayette avait été déclaré traître à la Nation, et il sera ensuite arrêté par les Autrichiens lors de son passage en Belgique. Libéré cinq ans plus tard, il se tint à l'écart de la vie politique jusqu'à la chute de l'Empire, en 1814.
850