... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares et curieux et de partager les commentaires sur ces livres précieux ... ...

[NERVAL (Gérard de)]. Léo Burckart ... documents inédits sur les sociétés secrètes d'Allemagne, 1839

[NERVAL (Gérard de)]. Léo Burckart, accompagné de Mémoires et documents inédits sur les sociétés secrètes d'Allemagne, par M. Gérard. Paris, Barba, Desessart, Leipsick, Brockhaus & Avenarius, 1839, in 8°, de VII-331pp., demi-veau vert époque à petits coins, dos lisse à filets dorés, rousseurs sinon bon exemplaire (ex-libris successifs Jacques Haumont chartiste, éditeur et typographe, et Georges Hugnet écrivain et co-fondateur des éditions de Minuit) 

Rare édition originale. Pierre-Aimé Touchard voyait dans Léo Burckart « le plus authentique chef d’œuvre de l’époque romantique » et peut-être le seul « grand drame politique » du 19ème siècle (cf. Avertissement au Drame romantique, 1957). La pièce, fruit de la collaboration entre Nerval et A. Dumas, a été retardée par la censure et finalement créé le 16 avril 1839. S'inspirant librement d'un attentat commis en 1819, Nerval invente un héros moderne, professeur révoqué pour ses opinions politiques. La publication contient en annexe: un mémoire sur les sociétés secrètes d'Allemagne, rapport sur l'assassinat de Kotzebue, l'affaire de Carl Sand, et un appendice sur les Universités d'Allemagne et les associations d'étudiants. ¶ H. Mizuno biblio Nerval n°6-7 "Une convention, qui n’eut pas la vie dure, liait Gérard et Dumas, lesquels signaient chacun, alternativement, les pièces écrites en commun ; c’est ainsi que le second a pris ainsi à son compte Piquillo et L’Alchimiste. Mais les relations entre les deux écrivains connurent plus d’un nuage et Dumas ne manquera pas de contester à Nerval la paternité entière du drame joué à la Porte-Saint-Martin..." - Vicaire VI.54 - Escoffier 1363 - Senelier 300.
1.400 




VILLENEUVE-BARGEMONT (Vte L. F.). Monumens des Grands-Maîtres de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, 1829

Exemplaire de tête avec les figures sur Chine
VILLENEUVE-BARGEMONT (Vte L. F.). Monumens des Grands-Maîtres de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, ou vues des tombeaux élevés à Jérusalem, à Ptolémaïs, à Rhodes, à Malte, etc. Accompagnés de notices historiques sur chacun des Grands-Maîtres, des inscriptions gravées sur leurs tombeaux, de leurs armoiries, etc. P., J.J. Blaise, 1829, 2 vol. gd in 8°, de XX-317pp., 2ff-467pp., ill. de 2 front. litho. et 81 planches litho. dont 64 portraits des Grands-Maîtres, ou de leurs tombeaux et mausolées, et 16 vues gravées se dépl., bien complet de la fresque de Rhodes parue après et qui manque souvent, cart. éditeur dos papier bleu à filets dorés, avec couverture illustrée rapportée sur les plats. Qq. rares rousseurs. Exemplaire avec en tête une lettre du Cardinal de Bonald à l'auteur, dans laquelle il le prie d'accepter un de ses ouvrages. Louis-Jacques-Maurice de Bonald (1787-1870) était alors évêque du Puy et devin archevêque de Lyon en 1839 (signature ex-libris postérieure Vicomte Godefroy de Leusse 1873-1944). Un des quelques exemplaires de tête sur papier vélin à grandes marges avec toutes les figures tirées sur papier de Chine, et en cartonnage éditeur illustré.  

Très rare et bel ouvrage, paru en livraisons, dont chaque chapitre est consacré à un Grand-Maître, avec une illustration. L'auteur était lui-même membre de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem. ¶ Dessubré n°1103 - Quérard X/193 - Brunet V/1242: "Ouvrage remarquable par les gravures et vignettes dont il est enrichi... il y a quelques exemplaires avec des figures sur papier de Chine". - Saffroy I.5732.
1.800 





ROBIN (Abbé Claude). Nouveau voyage dans l'Amérique septentrionale en l'année 1781

ROBIN (Abbé Claude). Nouveau voyage dans l'Amérique septentrionale en l'année 1781, et Campagne de l'Armée de M. le Comte de Rochambeau à Philadelphie, et à Paris, chez Moutard, 1782, in 8°, de IX-222pp., demi-veau moucheté époque à petits coins vélin, dos lisse entièrement orné (De la bibliothèque du château de Louppy, avec ex-libris aux armes des Vassinhac d’Imécourt, propriétaires du château) Bel exemplaire.  

Edition originale de ce récit pittoresque de l'abbé Robin, qui était alors chapelain du corps expéditionnaire français sous les ordres de Rochambeau lors de la guerre d'indépendance américaine. A la fois ecclésiastique et franc-maçon membre de la Loge "Les Neufs Soeurs" depuis 1776, l'auteur s'intéresse beaucoup à la diversité des opinions religieuses des habitants de l'Amérique du Nord; mais aussi à l'économie et au commerce du point de vue physiocratique en vogue de l'époque. ¶ Quérard Fr. litt. VIII. 83 - Howes R361 - Sabin 72032 - Monaghan 124 "Robin was, upon Franklin's recommendation, attached to the army of Rochambeau as chaplain where, in the regiment of the Vicomte de Noailles, he established a kind of welfare center. He writes in the same genial strain as most of his countrymen, with the peculiar kind of observation and tone of sentiment which marks almost all French travels." - Leclerc 999 - Chadenat 1196. 
1.200 



(SUIDAS) et Dr. François LE FEVRE. Le secret et mystere des Juifz, Kerver 1557

Aux armes du Marquis de Coislin
(SUIDAS) et Dr. François LE FEVRE. Le secret et mystere des Juifz, faisant le commancement du premier livre du recueil de Suidas, traduit du grec en vulgaire par François Le Fevre natif de Bourges.. Paris, Iaques Kerver, 1557, in 16, de 32ff. 179pp. & 1f. de privilège, ill. de bandeaux et lettrines, pl. maroquin vert XIXe, plats frappés aux armes de Pierre-Adolphe du Cambout, marquis de Coislin (1801-1873) avec son monogramme frappé au dos, tr. dorées, bel exemplaire. Le marquis de Coislin, originaire de Bretagne, faisait relier ses livres en maroquin vert à ses armes et à son chiffre, (petit ex-libris oval XIXe au chiffre CR sur une croix avec la devise "Vita sine literis mors est", non identifié)  

Edition originale de cette traduction de François Lefèvre, médecin, docteur régent de l’université de Bourges, qui donne ici les deux premiers livres du "lexicon" byzantin attribué à un supposé "Suidas". Le premier est consacré à l’histoire ancienne des Juifs; le second à l’Eglise primitive. Véritable encyclopédie du Xe siècle, ce texte constitue un document irremplaçable restituant des sources pour la plupart disparues. Cette traduction est dédiée à Marguerite de France, duchesse de Berry. En tête, outre la longue dédicace, on trouve un sonnet à Charles de Bourbon, en français, latin et grec. ¶ Brunet VI, 2224 - Caillet, 6386 - Cioranesco, 13071 - Pas dans Dorbon.
2.500 



GLAUBER (Jean Rudolphe). La description des nouveaux fourneaux philosophiques, 1674

GLAUBER (Jean Rudolphe). La description des nouveaux fourneaux philosophiques, ou art distillatoire, par le moyen duquel les Esprits, Huiles, Fleurs, & autres Medicaments, sont tirez des Vegetaux, Animaux & Mineraux, par une voye aisée & avec grand profit. Avec leur usage, tant dans la chymie, que dans la Médecine. Mis en lumière en faveur des Amateurs de la Vérité.  Et traduit en notre langue par le Sieur Du Teil. Paris, J. d'Houry, Th. Jolly, 1674-1659, 6 parties en 1 vol. in 8°, de 1ère partie: 18ff. 71pp. - 2e partie: 1f. et 184 pp. (mal chiffr.174), - 3e partie: 1f-74pp. - 4e partie: 92pp. - 5e partie: 53pp. - 6e partie "Annotations sur l'appendix": 62 pp.,  et 16 figures gravées,  réparties dans l'ouvrage, pl. veau  brun époque, dos orné, charnière du 1er plat lég. fendue mais solide, coins usés, qq. infimes trous de ver en marge et mouillures sinon bon exemplaire. 

Remise en vente de la première édition française de 1659 avec un titre de relais de 1674, bien complet des 6 parties et de toutes les gravures de ce très important et rare traité de chimie. L'exemplaire du fonds Chevreul du Museum est incomplet. Cet ouvrage, fort bien écrit, contient des descriptions de construction de fourneaux et traite des différentes méthodes de distillation, des nombreuses variétés d'alcools, d'huiles, de fleurs, d'animaux, de plantes et de minéraux, et de leur utilisation en chimie et en médecine. Si le nom du célèbre alchimiste Glauber reste attaché au sulfate de soude "le sel admirable", il découvrit encore plusieurs autres sels et se montra d'une grande habileté dans la chimie des colorants comme dans la fabrication des pierres gemmes artificielles. ¶ Nourry cat. alchimie 29 (1927) n°206 "Rare complet des 5 parties et surtout de la 6e intitulée: Annotations sur l'appendix... où il est traité de plusieurs secrets inconnus et utiles" - Ferguson, I. p.324: "This is certainly one of the most remarkable books on chemistry of the 17th century". - Duveen p.252 pour l'édit. anglaise et l'édit. latine -  Caillet n°4570 - St. de Guaïta n°1421.
2.500 





[LEPRINCE DE BEAUMONT (Mme)]. Lettres de Madame Du Montier à la Marquise de *** sa fille... 1756

Aux armes du Marquis de Ségur
[LEPRINCE DE BEAUMONT (Mme)]. Lettres de Madame Du Montier à la Marquise de *** sa fille, avec les réponses, Où l'on trouve les leçons les plus épurées & les conseils les plus délicats d'une Mère, pour servir de règle à sa fille, dans l'état du mariage ; même dans les circonstances les plus épineuses ; & pour se conduire avec religion & honneur dans le grand monde. L'on y voit aussi les plus beaux sentimens de reconnoissance, de docilité et de déférence d'une fille envers sa Mère. à Bruxelles, 1756, in 12, de 5ff. 406pp., pl. veau marbré époque, dos orné, plats frappés aux armes de Nicolas Alexandre Marquis de Ségur (1697-1755) Président à mortier au parlement de Bordeaux, et propriétaire de grands domaines viticoles bordelais notamment Château Latour, Château Lafite, et Château Mouton, d'où son surnom de "Prince des vignes" donné par Louis XV. C'est le cardinal de Richelieu qui introduisit les vins du marquis de Ségur à la cour de Louis XV (cf. Olivier Roton pl.101 fer 2).    (v1). 

Rédigé sous forme d'un roman épistolaire, c'est un traité d'éducation à l'usage des jeunes filles. Mme Leprince de Beaumont, en dehors de ses contes pour enfants, est restée célèbre comme pédagogue. Elle passa dix ans à la maison d’éducation d’Ernemont comme institutrice des petits. À Londres, elle rencontra Daniel Defoe, qui féministe, l'encouragea à écrire ses oeuvres éducatives dont la philosophie annonce déjà Jean Jacques Rousseau. ¶ Barbier II. 1251 - Quérard supercheries I, 26591 - Quérard Fr. litt. V. 198.
700 



GAGNE (Paulin). L'Unitéide ou la Femme-Messie, 1856

La régénération par la Femme-Messie !
GAGNE (Paulin). A tous les peuples du Monde, L'Unitéide ou la Femme-Messie, Poème universel en douze chants et en soixante actes, avec choeurs, (chaque chant forme cinq actes), par Paulin Gagne, avocat, homme de lettres, auteur du Suicide, poème, de la Monopanglotte ou Langue universelle, …, précédé d'un prologue et suivi d'un épilogue par Mme Gagne (Elise Moreau de Rus), … Montélimar, Chez tous les libraires de France et de l'étranger (imp. Bourron), 1856-1858, in 8°, de 726pp., frontispice et 2 lithos. h.t., percal. verte éditeur, titre au dos, encadrement à froid sur les plats, qq. très rares rousseurs. Bon exemplaire. 

Edition originale rarissime de "L'oeuvre monumentale et capitale de Gagne… L'idée principale de cette Babel poétique est que l'humanité, détournée de ses voies par Satan, a besoin d'une nouvelle régénération, qui se fera par l'avènement de la Femme-Messie…" (Brugal). Notons que les néologismes abondent: la panarchie, l'ane-archide, l'auri-théocratie, la rathiothéie, la théophobie, la bestialorgie, etc… Cet ancien conseiller municipal ne se remit pas de ses expériences de tables tournantes; interné à l'asile de Picpus puis libéré, il devint alors rimailleur en tous genres et "candidat universel perpétuel, surnaturel et inamovible" à toutes les élections, puis en 1870 il se déclara "Archi-Monarque" et qualifia la République de "Rage-publique". Peu après la "laborieuse gestation de l'Unitéide (25000 vers), Gagne, définitivement fou, devra être interné à la Maison de Santé de Picpus" (Brugal). ¶ Simon Brugal, Paulin Gagne, in Bizarre, Hétéroclites et fous littéraires, avril 1956, p. 92 à 100. - Blavier fous littéraires pp.687 à 713 - Brunet, fous litt., pp. 80 à 83 - Caillet n°4296: "singulier ouvrage d'un aliéné … les lithographies sont aussi curieuses que le texte…"
1.800 




[GARDES-FRANÇAISES] - Etat du régiment des Gardes françoises, 1754 maroquin

Exemplaire annoté avec l'état des pensions
[GARDES-FRANÇAISES] - Etat du régiment des Gardes françoises, par rang de Compagnie & suivant l'ancienneté de Messieurs les Officiers & Sergens. Paris, chez G. Lamesle, May 1754, in 16, de 70pp. et ff. blancs in fine, pl. maroquin rouge époque, dos orné de fleurs de lys, triple filet dorés sur les plats, tr. dorées, coiffe sup. et deux coins lég. usés. Exemplaire annoté contenant les pensions allouées en face de chaque nom, et 7 pages manuscrites avec la récapitulation des gratifications, les pensions d'appointé, les pensions sur l'Ordre de St Louis,  les pensions sur le trésor royal, la distribution des revenus avec bon de logements en 1754. Intéressant exemplaire relié en maroquin.  

Les Gardes-Françaises furent créés en 1563 pour assurer la garde du roi Charles IX. Leur nom vient de ce qu'ils étaient français, à la différence des autres unités comme la garde écossaise et la garde suisse. Il s'agissait d'un corps d'élite, rattaché à la maison militaire du roi. Ils assuraient conjointement avec les gardes suisses la garde de l'extérieur des palais royaux. Les Gardes-Françaises avaient le pas sur toutes les autres unités d'infanterie. Ralliés massivement à la Révolution, les gardes-françaises constituent le noyau de la Garde Nationale naissante. ¶ D'après le cat. CCFR le premier Etat de ce type semble dater de 1751.
450 



HOTMAN (Antoine). Traicté de la dissolution du mariage par l'impuissance & froideur de l'homme ou de la femme, 1581

HOTMAN (Antoine). Traicté de la dissolution du mariage par l'impuissance & froideur de l'homme ou de la femme, Paris, par Mamert Patisson, chez Robert Estienne, 1581, in 12, de 30ff. ch., marque de Robert Estienne au titre, pl. veau blond moderne, plats ornés d'encadrements, d'entrelacs et de fleurons d'angles, dos orné de fleurons dorés, jolie reliure pastiche signée (Jeanne Benoist-Gazel). Qq. taches en marge sinon bel exemplaire.  
Édition originale rare. Antoine Hotman était le frère du célèbre jurisconsulte François Hotman, il fut avocat-général au parlement de Paris du temps de la Ligue, et un ardent ligueur alors que son frère fut un zélé calviniste. Son Traité fit grand bruit en son temps car il s'élevait avec beaucoup de force contre la manière dont étaient conduites les enquêtes dans les cas d'impuissance ou de frigidité. Il se déclare, avec une grande liberté d'expression, opposé au "congrès", épreuve durant laquelle l'homme devait faire assaut de sa femme devant les juges, médecins et matrones... ¶ Renouard, Estienne, 183. "Première édition, peu commune" - Brunet V, 917 - Dupin avocat II. n°1018 - Gay amour, femmes, III. 1235 - Pas dans Schreiber The Estiennes.
1.800 



[BIEVRE (F. G. Maréchal, Marquis de)]. Amusette des grasses et des maigres, 1790

Le Prince du calembour
[BIEVRE (F. G. Maréchal, Marquis de)]. Amusette des grasses et des maigres, contenant douze douzaines de calembourgs avec les fariboles de Mr. Plaisantin, les subtilités de la comtesse Tation et les remarques de l'abbé Vue rédigée par une société de cailletes Au Cap de Bonne-Espérance, et se trouve à Paris, chez la libraire qui donne trois livres pour quarante cinq sols. [Paris, Mme Lesclapart], (v.1790), in 12, de joli front. et titre gravés, 122pp., 1f. de cat. Lesclapart, demi-basane verte XIXe, dos à filets dorés, bon exemplaire. 

Certainement la dernière production du Marquis de Bièvre, elle est très rare. Parue sans date chez la Vve Lesclapart entre 1790 et 1792. Le Marquis étant mort à 42 ans de la petite vérole, lors de son exil en Bavière en octobre 1789. Ce mousquetaire protégé de Louis XV, se tailla une réputation d'homme de lettres frivole, et fut longtemps la coqueluche des salons avant la Révolution. Ses calembours lui valent d'être fait Marquis par Louis XV. Selon son biographe ce texte rare aurait paru en 1788 "Enfin, vers 1788, parait un petit livre où l'on trouve un grand nombre des jeux de mots attribués au marquis de Bièvre; son auteur anonyme l'intitulait : Amusette des grasses et des maigres, contenant douze douzaines de calembours, avec les fariboles de M. Plaisantin, les subtilités de la comtesse Tation et les remarques de l'abbé Vue, rédigée par une société de caillettes. Cet ouvrage fut plus tard, pour l'auteur du Biévriana, une source précieuse." cf. Mareschal de Bièvre le Marquis de Bièvre p. 317. ¶ Pas dans Quérard Fr. litt. I. p.328 (qui dit que l'auteur est mort en 1792) - Gay. amour femmes I. 198 (daté "vers 1788") - cat. Leber n°2551 - Vente Méon n°2547 - Pas dans Barbier - cat. CCFR 1 seul exemplaire (BNF, daté "entre 1790 et 1792") - cat. KVK 1 seul exemplaire (Berne Suisse).
1.000 



POUQUEVILLE (François Ch. H. L.). Voyage en Morée, à Constantinople, en Albanie, et dans ... l’Empire Othoman, 1805

POUQUEVILLE (François Ch. H. L.). Voyage en Morée, à Constantinople, en Albanie, et dans plusieurs autres parties de l’Empire Othoman, pendant les années 1798, 1799, 1800 et 1801. Comprenant la description de ces pays, leurs productions, les mœurs, les usages, les maladies et le commerce de leurs habitans ; avec des rapprochemens entre l’état actuel de la Grèce, et ce qu’elle fut dans l’antiquité... Ouvrage enrichi d’un précis historique et géographique sur l’ancienne Épire, et de cartes dressées par M. Barbié du Bocage... Paris, chez Gabon & Cie, 1805, 3 tomes in 8°, de 2ff. VII-542pp. & 2ff. XV-287pp. & 2ff. XXI-344pp., ill. d'un tableau dépl. et de 5 planches gravées la plupart se dépl. (costumes, plan de la plaine de Tripolitza, vue du château des sept tours à Constantinople, plan de la plaine de Janina), relié en 2 vol. demi-veau moucheté, dos lisse orné, p. de t. rouge et verte, plats papier marbré, bel exemplaire (ex-libris Marquis de Civille, avec quelques notes manuscrites rajoutées en tête)  
Edition originale rare. Médecin, Pouqueville accompagna l’expédition d’Égypte. Capturé par des pirates tripolitains en 1798, il est emprisonné à Constantinople pendant 3 ans. Libéré en 1801, il est nommé Consul Général de France auprès d'Ali Pacha de Janina par Napoléon Ier. Il voyage abondamment pendant quinze ans dans la Grèce et les Balkans sous domination turque. La part qu'il prit à l'affranchissement de la Grèce est aussi remarquable qu'incontestée. ¶ Atabey, 963 - Blackmer, 1344 - Boucher de La Richarderie II, 242-266 "Le Voyage de M. Pouqueville en Morée, ne nous laisse plus rien à désirer pour la parfaite connaissance de cette péninsule" - Monglond VI, 1117. 
3.000 




CASTELLAN (A.-L.). Lettres sur la Morée et les iles de Cérigo, Hydra... et Lettres sur la Grèce ... et Constantinople. 1808

CASTELLAN (Antoine-Laurent). Lettres sur la Morée et les iles de Cérigo, Hydra et Zante,   Paris, chez H. Agasse, 1808, 2 tomes in 8°, de 2ff. 112pp. & 156pp., ill. de 23 planches gravées, d'un plan et deux cartes dépl., - On y joint du même : Lettres sur la Grèce, l'Hellespont et Constantinople. Paris, Chez H. Agasse, 1811, 2 tomes in 8° de 2ff. 171pp. & 235pp., ill. de 20 planches gravées et 2 cartes se dépl., le tout relié en 2 vol. demi-veau marbré, dos lisse orné, p. de t. rouge et bleue. Très bon exemplaire avec l'ex-libris du Marquis de Civille qui a ajouté des notes manuscrites in fine et n'a pas conservé les titres et fx-titres des secondes parties, celles-ci ayant été reliées dans la continuité de la première partie. 

Bel ensemble uniforme en édition originale des fameuses pérégrinations en Grèce et en Turquie du peintre Antoine-Louis Castellan (1772-1838) , dont le but était de faire découvrir au lecteur sédentaire les paysages, civilisations et moeurs alors moins connues. Ces relations illustrées par ses soins, donnèrent plus de célébrité au peintre que ses oeuvres proprement picturales. Peu commun. ¶ Blackmer, 298 et 299 - Hage Chahine, Levant, 821 - Benezit, III, 343 - Chadenat, 2247 - Weber, 637.
2.500 




JEAN (Alexandre). Arithmétique au miroir, 1649

JEAN (Alexandre). Arithmétique au miroir, par laquelle on peut (en quatre vacations de demye heure chacune) pratiquer les plus belles règles d'icelle,. Mise en lumière par Alexandre Jean, arithméticien S.l., 1649, in 12, de 15pp. typographiques, 54pp. gavées avec jolis ornements d'encadrement et 17 pp. gavées sous forme de tableaux, cart. papier marbré début XXe, titre et deux derniers ff. restaurés en marge, qq. mouillures. 

Rare manuel didactique de calculs mathématiques en 3 parties dont deux sont gravées. C'est la 3e édition, la première étant de 1636 en une seule partie. Le faux-titre gravé porte d'ailleurs la date de 1636. La seconde partie semble avoir été ajoutée en 1637. Alexandre Jean est un maître écrivain et maître d'arithmétique français, né vers 1580, il a été reçu en 1609 dans la Communauté des maîtres écrivains jurés. il a rendu générale la pratique de la plume à traits, qui sert à exécuter des ornements aux traits épaissis en calligraphie. C'est l'exemple de ces maîtres écrivains aussi actifs dans l’enseignement et la comptabilité, et il a publié plusieurs méthodes d’arithmétique. Il est mort en 1670 à Paris. ¶ Sotheran suppl. II. 1730 (édit. de 1636) - Lie Thomas-Scheler mathématiques  (1987) n°104 "rare et charmant ouvrage..." - cat. CCFR seulement 2ex. de cette édition (Toulouse et BNF).
750 





BORDELON (Abbé L.). Gomgam ou l'homme prodigieux, transporté dans l'air, sur la terre, et sous les eaux. 1711

L‘homme invisible en 1711
BORDELON (Abbé L.). Gomgam ou l'homme prodigieux, transporté dans l'air, sur la terre, et sous les eaux. Livre véritablement nouveau. Titetutefnosy. Paris, Vve G. Saugrain, 1711, 2 vol. in 12, de 24ff. 343pp. 2ff & 4ff. 434pp. 1f.,ill. de 6 curieuses planches gravées h.t. de Crespy, pl. veau moucheté époque, dos orné, p. de t. rouge, encadr. d'un double filet doré sur les plats, tr. dorées, mouillures claires sinon bel exemplaire finement relié. 

Edition originale de cette curieuse utopie échevelée, comme la plupart des romans excentriques de l'abbé Bordelon. Elle conte les aventures d'une homme invisible bien avant Wells, détenteur d'une flèche d'or merveilleuse lui permettant "de devenir aussi immatériel que son esprit", le rendait invisible et "le transportait partout où il souhaitait, sans que rien fut capable de l'arrêter." ¶ Hartig & Soboul Hist. utopie p.39 "ouvrage satirique... contient le projet d'un livre en cent volumes : le monde risible, ou bibliothèque comique" (dont les titres sont énumérés) - A échappé à Versins, encyclop. utopie - Tissandier aéronautique p. 7. "Le héros de ce curieux ouvrage, publié sous le pseudonyme de Titettttefnosy, va visiter les nuages et l'arc-en-ciel à cheval sur une flèche d'or qui lui a été donnée par un magicien" - Quérard I, Fr. litt., II. p. 415 - Pas dans Dorbon - Caillet 1422: "Satire des moeurs du temps. Une flèche merveilleuse transporte le héros partout … on y parle de pierre philosophale…" 
800 
     




BLACKSTONE (William). Commentaires sur les loix angloises, 1774-1776

Les fondements du droit anglo-saxon
BLACKSTONE (William). Commentaires sur les loix angloises, Traduits de l’anglois par M. D. G.*** [A.-P. Damiens de Gomicourt]. Sur la quatrième édition d’Oxford Bruxelles, J.L. de Boubers, 1774-1776, 6 vol. in 8°, ill. de 2 tableaux gravés se dépilant au 3e vol. (qui manquent souvent), - est joint en 7e vol. : L'analyse des lois anglaises précédé d'un discours préliminaire sur l'étude des lois, traduite de l'anglais de William Balckstone par A.M. Joguet. P. Leblanc 1803, soit en tout 7 vol. demi-veau blond moucheté époque, dos lisse orné, p. de t. rouge et bleue. Bel exemplaire augmenté de "L'analyse des lois", en reliure uniforme. 

Première traduction française, due à Damiens de Gomicourt, de ce Commentaire qui est resté longtemps "la base fondamentale de l’enseignement du droit dans les pays anglo-saxons." (Mourre p. 574). C'est la transcription des cours donnés à Oxford par le célèbre jurisconsulte William Blackstone (1723-1780), qui fut le premier "Vinerian Professor of English Law" ¶ Dupin Avocat 3057  - Printing & Mind of Man p.212 "Until the Commentaries, the ordinary Englishman had viewed the law as a vast, unintelligible and unfriendly machine. Blackstone's great achievement was to popularize the law and the traditions which had influenced its formation. He did for the English what the imperial publication of Roman law did for the people of Rome... The Commentaries are not only a statement of the law of Blackstone's day, but the best history of English law as a whole which had yet appeared... the skillful manner in which Blackstone uses his authorities new and old, and the analogy of other systems of law, to illustrate the evolution of the law of his day, had a vast influence both in England and America, in implanting in the profession a sound tradition of the historical development of the law..."

1.600 

GERANDO (Joseph-Marie Baron de). Des signes et de l'art de penser considérés dans leurs rapports mutuels, 1799

La charte de l'idéologie
GERANDO (Joseph-Marie Baron de). Des signes et de l'art de penser considérés dans leurs rapports mutuels,   Paris, chez Goujon fils, Fuchs, Henrichs, an VIII (1799-1800), 4 vol in 8°, , demi-veau moucheté époque à petits coins vélin, dos lisse orné, p. de t. rouge et bleue, fleurons et filets dorés, une très légère mouillure en marge d'un volume et quelques corrections manuscrites de l'époque sinon bel exemplaire.   

Edition originale peu commune de ce texte majeur. C'est en 1800 que Gérando se lia avec l'entourage de Mme de Staël, et qu'il mit au point son oeuvre "Des signes et de l'art de penser considérés dans leurs rapports mutuels", qui devait constituer comme la charte de l'Idéologie. Le texte fut présenté au concours de l'Institut national de France, en concurrence avec celui de Louis-Claude de Saint Martin, ou "Essai sur les signes et sur les idées", mais c'est Gérando qui obtient le prix. Saint-Martin critiquera les positions de son adversaire dans "Observation sur les signes et les idées et réfutation des principes de M. de Gérando". Après 1800, les philosophes de l'Idéologie, sur la base de rapports présentés par Gérando et Destutt de Tracy, ont pris formellement position contre la philosophie kantienne. Dans ses conclusions Gérando considère ici que le secours des signes naturels est le moyen ordinaire auquel nous devons l'éveil de nos idées sensibles, les signes artificiels, ou signes du langage, sont eux nécessaires pour obtenir des idées abstraites et complexes, et les signes indicateurs nous aident dans la perception des sensations. ¶ Staum les concours de l'Institut en sciences morales et politiques (1982) - Buisson Dict. de pédagogie - W. Busse & J. Trabant les idéologues (1986) p.22-25.
1.400 



[DUTOIT-MAMBRINI (J. Ph.)]. La Philosophie divine, Par Keleph Ben Nathan ... Lyon 1793

[DUTOIT-MAMBRINI (J. Ph.)]. La Philosophie divine, appliquée aux lumières naturelle, magique, astrale, surnaturelle, céleste et divine, ou aux immuables vérités que Dieu a révélées de lui-même et de ses oeuvres, dans le triple miroir analogique de l'univers, de l'homme et de la révélation écrite. Par Keleph Ben Nathan. Suivi de: Les trois caractères primitifs des hommes, ou le portrait du Froid, du Bouillant et du Tiède, S.l. [Lyon], 1793, 4 parties in 8°, de XVI-384 pp., 2 ff-364 pp., 2 ff-280 pp., et 61 pp., rel. en 3 vol. cart. papier marbré moderne genre ancien. 
Très rare ouvrage d'ésotérisme chrétien qui traite des questions de métaphysique, de cosmogonie, de la genèse, du judéo-christianisme, de Satan, de l'état primordial avant la chute, du mystère de la croix, de la doctrine des nombres, de l'élection et de la grâce, de la magie naturelle, des prodiges, des prophéties, etc…  Signalons en particulier la longue lettre de Louis Claude de Saint-Martin sur le magnétisme et ses dangers et les chapitres sur le maniement de la lumière astrale. Le mystique protestant Dutoit-Mambrini fut l'éditeur et le disciple de Madame Guyon, ainsi que d'Antoinette Bourignon. ¶ Dorbon 1432 "Très rare" - Caillet 3480 "recherché" - cat. Guaïta n°638.
1.200 



VOLNEY (Constantin Fr. Chassebœuf, dit...). Tableau du climat et du sol des Etats-Unis d'Amérique, 1803

VOLNEY (Constantin Fr. Chassebœuf, dit...). Tableau du climat et du sol des Etats-Unis d'Amérique, suivi d'éclaircissements sur la Floride, sur la colonie française au Scioto, sur quelques colonies Canadiennes et sur les sauvages Paris, Courcier & Dentu, an XIII-1803, 2 tomes in 8°, de 2ff. XVI-524pp. 4ff. de vocabulaire de la langue de Miamis, 2ff. de table, ill. de 2 grandes cartes se dépl. et de 2 vues gravées se dépl., rel. en 1 vol. pl. veau marbré époque, dos lisse orné, très lég. mouillure en marge de la grande carte sinon très bel exemplaire (avec l'ex-libris gravé de Claudio Jannet, 1844-1894, avocat et historien spécialiste des sociétés secrètes).   

Edition originale. Important ouvrage sur la géologie, la topographie et le climat des Etats-Unis par le célèbre voyageur et orientaliste qui passa trois ans en Amérique. Avec une importante partie consacrée aux Indiens d'Amérique, dont le vocabulaire des Miamis. Volney était un admirateur de Benjamin Franklin qu'il avait connu à Paris avant la Révolution. Il fut accueilli avec les honneurs par George Washington, mais se heurta à l'hostilité de John Adams élu Président en 1797 et dû repartir en France. ¶ Clark II.69 "... [This] work is not a narrative of travel. The author described in some detail the geography of the United States, noting topography, soil, climate, winds, and diseases" - Sabin 100692 - Leclerc 1554.
1.200