... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares et curieux et de partager les commentaires sur ces livres précieux ... ...

CHEVREUL (Michel Eugène). De la loi du contraste simultané des couleurs, 1889

Le contraste simultané des couleurs
CHEVREUL (Michel Eugène). De la loi du contraste simultané des couleurs, et de l'assortiment des objets colorés considéré d'après cette loi dans ses rapports avec la peinture, les tapisseries des Gobelins, les tapisseries de Beauvais pour meubles, les tapis, la mosaïque, les vitraux colorés, l'impression des étoffes, l'imprimerie, l'enluminure, la décoration des édifices, l'habillement et l'horticulture. Avec une introd. de M. H. Chevreul fils. Paris, Imprimerie Nationale, 1889, fort vol. in 4°, de 4ff. XVI-571pp., 2 tableaux dépl., 40 planches h.t. dont 36 en couleur la plupart se dépl. et 9 feuillets imprimés de différentes couleurs, demi-basane verte claire époque, dos orné, coiffes lég. frottées, couv. cons., bon exemplaire frais. 

Seconde édition de ce très important ouvrage sur la théorie des couleurs, qui a fortement les peintres impressionnistes et pointillistes. Elle a été revue par le fils de l'auteur, qui retrace dans l'introduction la genèse des travaux de son père. Nommé Directeur de la Manufacture royale des Gobelins en 1824, le chimiste Chevreul se pencha très vite sur ce qu'on appelle aujourd’hui la psychophysique des couleurs et leur métrologie. Ainsi le ton de deux plages de couleur paraît plus différent lorsqu'on les observe juxtaposées que lorsqu'on les observe séparément, sur un fond neutre commun. Et une surface de luminosité moyenne paraît plus sombre sur un fond clair, et plus claire sur un fond sombre. "C’est donc la façon dont l’oeil voit et son mécanisme qui importe désormais" disait le chimiste. Les lois de Chevreul fournirent aux coloristes les moyens d’éliminer les effets indésirables des contrastes. L’ouvrage fut réédité luxueusement aux frais de l’Etat en 1889 à la mort de Chevreul. Aujourd'hui, il figure toujours parmi les livres les plus importants sur la couleur. ¶ En français dans le texte n°237 (pour l'édit. originale de 1839) - DSB III p.240.       2.500 



     

STUART CHEVALIER (Sabine). Discours philosophique sur les trois principes, animal, végétal et minéral, 1781


STUART DE CHEVALIER (Sabine). Discours philosophique sur les trois principes, animal, végétal et minéral, ou la clef du sanctuaire philosophique. Cette clef introduit celui qui la possède dans le sanctuaire de la Nature; elle en découvre les mystères; elle sert en même tems à dévoiler les écrits du célèbre Basile Valentin... en donnant la véritable explication des douze clefs de ce Philosophe ingénieux. Paris, chez Quillau, 1781, 2 parties in 12, de XXIV-IV- 207 pp. 2ff. & 2 ff. 227pp. IVpp., ill. de 2 belles gravures h.t. dessinée par Hostoul d'après l'auteur et gravées par J. Le Roy,  rel. en 1 vol. pl. chagrin lisse brun moderne genre XVIIIe, dos entièrement orné, triple encadrement de filets et dentelle dorée sur les plats, tr. rouges. Bel exemplaire. (ex-libris gravé Gontaut-Biron Maussabré-Beufvier)  

Rarissime édition originale de ce traité alchimique dû à une descendante de la famille des Stuart d'Ecosse qui avait épousé Claude Chevalier, médecin du Roi et des Cent-Suisses. Tous deux s'adonnèrent à l'alchimie. Tous leurs ouvrages sont très rares. Les deux planches décrites par Ferguson ainsi que les ff. de commentaires manquent souvent. ¶ Caillet n°2329  - Ferguson II.414 (2 vol. avec planches) - Verginelli 314 (2 vol. avec planches) - Dorbon n°4699 (tome 2 seul, sans planche) -  Quérard Fr. Litt. II. 182 (avec erreur de dates et nbr. de volumes)  - Pas dans Duveen - Pas dans le cat. Alchimie de Nourry. - cf. Sylvain Matton « Un médecin alchimiste au siècle des Lumières : Claude Chevalier », Postface à la rééd. anastatique, 1982.                          2.500 






[TURLUPIN (Henri Legrand, dit...)]. Tragi-comédie des enfants de Turlupin, 1829

Tiré à un vingtaine d'exemplaires
[TURLUPIN (Henri Legrand, dit...)]. Tragi-comédie des enfants de Turlupin, malheureux de nature, ou l'on voit les fortunes dudit Turlupin, le mariage d'entre luy et la Boulonnoise, et autres mille plaisantes joyeusetez qui rompent la morne oisiveté. à Rouen chez Abraham Cousturier. [P., Mataran (imp. de Guiraudet)], 1829, in 12, de 34pp., pl. veau blond XIXe, dos lisse orné en long, double encadrement doré sur les plats avec fleurons d'angles, t. dorée, bel exemplaire très frais sur papier vergé.  

Très rare réimpression de l'édition originale du XVIIe siècle, faite en 1829 par Mataran et tirée à seulement une vingtaine d'exemplaires. Le comédien Henri Legrand dit Turlupin est né à Belleville en 1587 et mort à Paris en 1637. Jouant d'abord sur le Pont-neuf, il entra ensuite dans la troupe de l'Hostel de Bourgogne. Turlupin était considéré, en son temps, non seulement comme excellent farceur mais aussi bon comédien. Toutefois on appela péjorativement "turlupinades" les lazzis des acteurs jouant un peu dans le style de Turlupin. ¶ Gay III. 1231 "réimpression par Mataran tirée à 25 exemplaires..." - cat. du Comte Henri de La Bédoyère n°1226 "pièces éditées en 1829 par de Mataran et tirées au plus à quinze exemplaires" - Brunet V. 911 "il a été fait une réimpression tirée à très petit nombre..."
850 


[CHYMICA VANNUS] Reconditorum ac reclusorium opulentiae sapientiaeque ... Chymica Vannus, 1666

Rarissimes traités alchimiques rosicruciens
[CHYMICA VANNUS] - Reconditorum ac reclusorium opulentiae sapientiaeque numinis mundi magni, cui deditur in titulum Chymica Vannus . . . inventa proauthoribus immortabilus adeptis... - suivi de: Commentario de Pharmaco Catholico; quomodo nimirum istud in tribus illis naturæ regnis, mineralium, animalium ac vegetabilium, reperiendum: atque inde conficiendum, per excellentissimum Universale Menstruum, vi pollens recludendi occludendique, tam metallum quodlibet, in primam sui materiam, reducendi... Amsterdam, J. a Waesberge & Wayerstraet, 1666, in 4°, de 392pp. (pour 292) & 1f. 76pp. 2ff. dont le dernier blanc, ill. de 13 jolies planches symboliques h. t. dont une imprimée en rouge, et qq. figures in t., pl. veau époque, dos orné, bon exemplaire. 

Rarissimes traités alchimiques rosicruciens. Le premier est généralement attribué à Thomas Vaughan, qui a écrit sous le pseudonyme d'Eugenius Philalèthe. Le second intitulé "Commentatio de pharmaco catholico" est attribué à Johannes de Monte-Snyder. ¶ Jouin & Descreux p.363 "Ouvrage devenu introuvable et qui renferme intégralement la doctrine secrète des frères de la Rose-Croix... Il est vraisemblable que l'abbé Sepher tenait pour auteur du Chymica Vannus le Philalèthe..." - S. de Guaita n°891 "Très mystérieux ouvrage d'Alchimie et de Philosophie Mystique publié en Mai 1666 par les Frères de la Rose-Croix: il est singulier de texte et de figures et se trouve difficilement en librairie.... Le catalogue de l'abbé Sepher attribue formellement la Chymica Vannus à Philalèthe..." - Duveen 498 "I believe Monte-Snyder to be the author of the whole work..." - Ferguson Il, 246 - Caillet 2362 - Gardner, Bibl. Rosicruc. 137.
8.500