... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares, curieux et précieux ... ...

DANEAU (Lambert). Deux traitez nouveaux, très-utiles pour ce temps, 1579

 

Acheté à Stanislas de Guaita

DANEAU (Lambert). Deux traitez nouveaux, très-utiles pour ce temps, Le premier touchant les sorciers ... augmenté de deux procès extraicts des greffes ... Le second contient une breve remonstrance sur les jeux de cartes & de dez. [Genève], par Jacques Baumet, 1579, in 12, de 160pp., pl. maroquin vert, dos orné de caissons dorés, encadrements d'un triple filet doré sur les plats, dentelle int., tr. dorées, (Koehler). bel exemplaire provenant de la bibliothèque de Stanislas de Guaita avec la note suivante du marquis de Biencourt en tête : "acheté à M. de Guaita 80 fr. selon lui le plus rare de tous les ouvrages de sorcellerie. Il n'existe que trois ou quatre exemplaires qui sont toujours les mêmes qui passent en vente" (ex-libris Biencourt-Ponsins)

5 800 €

Seconde édition de cet ouvrage rarissime, selon le catalogue de Stanislas de Guaita (n°205), à qui a appartenu l’exemplaire.  Ces deux textes avaient été publiés séparément à Genève en 1574 sous les titres de « Les sorciers. Dialogue très utile et nécessaire pour ce temps » et « Brieve remonstrance sur les jeux de sort ou de hazard. »  Selon l'auteur : "Les sorciers se trouvent communément en France.... et en grand nombre maintenant... ils sont tous marquez du Diable. Satan porte les sorciers souvent es synagogues..." Les sorciers ne sont pas des malades, ce sont des « gens endiablés & asservis sous la puissance de Satan, qu’ils adorent, se mettent à genoux devant lui & lui portent des chandelles. Combien que quelques-uns d’entre eux sont encore plus sales. Car lui apparaissant en forme d’homme, ils lui baisent même le derrière. » Daneau nous enseigne comment les sorciers besognent & empoisonnent », répond à la question : « s’il est licite de s’aider des sorciers dans sa maladie » et nous donne le moyen « pour se pouvoir garder des sorciers ». On trouve (pp. 103 à 131) l’interrogatoire complet d’une sorcière, lors d’un procès criminel en 1573. La « Remonstrance sur les jeux de sort » demande s’il est permis à un chrétien de jouer aux jeux de dés et de cartes. ¶ Caillet n°2778 "ouvrage rarissime d'un des plus savants théologiens du XVIe siècle" - pas dans Dorbon - Yve-Plessis n°836 "Consacré surtout aux procès de sorcellerie en Savoie. On y trouve le cas de l'aveugle des Quinze-Vingts condamné pour sorcellerie" - Vte Max n°39 (édit. de 1574)