... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares, curieux et précieux ... ...

NIEUHOFF (Jean). L'Ambassade de la Compagnie orientale des Provinces Unies vers l'empereur de la Chine 1665

La première ambassade hollandaise en Chine (1655-1657)
NIEUHOFF (Jean). L'Ambassade de la Compagnie orientale des Provinces Unies vers l'empereur de la Chine, ou grand Cam de Tartarie, faite par les Srs Pierre de Goyer, & Jacob de Keyser Leyde, Jacob de Meurs, 1665, 2 parties en 1 vol. in folio, de 8ff. 290pp. & 1f. 134pp. & 1f. pour le placement des gravures, ill. de superbe gravures en taille-douce, en partie d'après les dessins de Nieuhoff, comprenant un frontispice représentant des mendiants devant l'Empereur de Chine, un fleuron au titre, un portrait de Jean-Baptiste Colbert, 34  planches à double page, environ 110 figures gravées en tête du texte, et une belle carte dépliante, exemplaire est bien complet du dernier feuillet explicatif pour le placement des planches, pl. veau marbré genre XVIIe siècle, dos orné, qq. mouillures claires en marge de qq. ff. sinon bel exemplaire dans une fine reliure pastiche de qualité.  

Première édition française de cet ouvrage rare, relatant la première ambassade hollandaise en Chine (1655-1657). La traduction est de Jean Le Carpentier. Divisé en deux parties, l'ouvrage renferme le déroulement de la délégation et une description générale de l'empire de Chine. L'auteur dresse un état précis du gouvernement, de la religion, des sciences et des arts, de l'histoire naturelle du pays, et in fine il livre le récit des dernières guerres entreprises contre les Tartares. On y trouve de nombreuses vues de villes : Macao, Pékin, Djakarta, Nankin, Hongkong. Le voyageur allemand Johann Nieuhoff, né en 1618, entre dans la Compagnie Orientale des Provinces-Unies, qui l'envoie à Batavia en 1654 au moment où les hollandais souhaitaient accéder aux ports chinois, puis il est désigné pour accompagner l'ambassade dirigée par Pieter van Goyer et Jacob de Keyser auprès de l'empereur de Chine. Il meurt à Madagascar en 1672. Camille Imbault-Huart (1895) "Jean Nieuhoff ... d'abord premier intendant ... devint plus tard directeur de l'établissement hollandais à Ceylan. Il était loin d'être un esprit ordinaire : le récit qu'il a donné des faits et gestes de l'ambassade, la description qu'il a faite des provinces que celle-ci a traversées, de Canton à Péking et vice-versa, les détails qu'il a recueillis sur les mœurs, coutumes et industries des Chinois, tout montre jusqu'à l'évidence qu'il était un narrateur fidèle, un observateur fin et sagace doublé d'un lettré. Il avait en outre un certain talent de dessinateur, et les vues qu'il a prises et publiées sont en général exactes..." ¶ Chadenat, n° 140. - Cordier, Sinica, 2345
4.500