... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares et curieux et de partager les commentaires sur ces livres précieux ... ...

POULLAIN de ST-FOIX (G. Fr.) Catalogue des chevaliers de l'ordre du Saint-Esprit, 1760

Dans la reliure aux emblèmes de l'ordre
POULLAIN DE SAINT-FOIX (Germain Fr.). Catalogue des chevaliers, commandeurs et officiers de l'ordre du Saint-Esprit, avec leurs noms et qualités, depuis l'institution jusqu'à présent. Paris, Ballard, 1760, in folio, de 4ff.-IV 568 pp., ill. d'un front. gravé par L. Cars d'après Boucher, de 79 vignettes, fleurons & lettres ornées in t. d'après Gravelot, et de 880 blasons gravé à mi-page (un pour chaque chevalier), pl. veau marbré époque, dos orné de caissons au fer à la croix et à la colombe de l'ordre, plats orné d'un large médaillon central à la colombe du St Esprit entouré du collier de l'ordre, avec dans les angles un H couronné répété, tr. dorées, (Bonnet).   qq. ff. lég. brunis sinon bel exemplaire dont le dos a été finement restauré et remonté. 
Très beau tirage de luxe sur papier fort. L’ordre du Saint-Esprit , fondé le 31 décembre 1578 par Henri III, fut pendant deux siècles et demi l’ordre de chevalerie le plus prestigieux de la monarchie française. Tous les chevaliers du Saint-Esprit étaient faits chevalier de l'ordre de Saint-Michel avant leur réception et portaient de ce fait le titre de «  chevaliers des ordres du roi  ». Supprimé en 1791, l’ordre fut rétabli en 1814, et Charles X en restaura les cérémonies. A partir de 1830, délaissé par le roi Louis-Philippe, il devint un ordre dynastique, seulement porté par divers prétendants au trône de France. ¶ Saffroy 4919 "Ouvrage d'un grand luxe typographique et qui se présente toujours dans une reliure décorée de la colombe du St Esprit sur les plats et d'H couronnés dans les angles, reliure due au relieur Bonnet" - cf. Olivier, Hermal et Roton fers n°2494 - 2495 et 2496 .
2.700 




RESTIF DE LA BRETONNE (N.). Les Françaises, 1786

Les différentes étapes de la vie d'un femme
RESTIF DE LA BRETONNE (N.). Les Françaises, ou XXXIV Exemples choisis dans les moeurs actuelles, propres à diriger les filles, les femmes, les épouses & les mères. à Neuchâtel & Paris, chés Guillot, 1786, 4 vol. in 12, de 272pp. 312pp. 312pp. & 324 pp., ill. de 34 planches gravées h.t. de Binet, auxquelles ont été rajoutées 5 gravures en double dans un meilleur tirage, fine reliure pastiche pl. veau blond moderne genre 18e, dos orné, p. de t. rouge et verte, couv. grise d'origine cons., bel exemplaire à toutes marges, qq. ff. lég. brunis, bien complet des 8 ff. non chiffrés in fine donnant la table de Contemporaines et la liste des livres de l'auteur.  

Edition originale rare. Ce recueil de 34 nouvelles s'inscrit dans le cycle des "Contemporaines" mettant en scène  les différentes étapes de la vie d'un femme. L'auteur y a aussi inscrit différentes digressions qui sont autant d'essais : sur le luxe, l'éducation, les romans, les spectacles, ainsi que deux pièces de théâtre. Restif avait exigé que l'illustrateur représentât les jeunes filles et les garçons comme des poupées à ressort. On retrouve la prédilection de ce dernier pour les petits pieds et la finesse des tailles des femmes. Le portrait de Grimod de La Reynière est particulièrement ressemblant parmi les convives de la planche "La Femme d'ivrogne". ¶ Cohen p 87 - Paul Lacroix Bibliographie de Restif p.243 " Cet ouvrage est fort rare... les figures, la plupart gravées finement... parmi lesquelles se trouvent de nombreux portraits authentiques " - Rives Childes Restif p.296 "Nous avons maintenant que c'est précisément Binet qui a dessiné les estampes des Françaises..." - Courbin, Catalogue Restif, Lie Rousseau-Girard, no 1434 "Restif prophétise tout à la fois la Révolution, et les réformes à venir au XIXe et XXe siècles..."
3.000 






[LACLOS (P. A. F., Choderlos de)]. Les Liaisons dangereuses, 1782

[LACLOS (P. A. F., Choderlos de)]. Les Liaisons dangereuses, ou lettres recueillies dans une Société, & publiées pour l'instruction de quelques autres. Par M. C..... De L... Amsterdam, et se trouve à Paris, chez Durand Neveu, 1782, 4 parties en 2 vol., de 248pp., 242pp., 231pp., et 257pp., pl. veau moucheté époque, dos lisse orné de caissons dorés, p. de t. rouge et verte, rousseurs sinon bel exemplaire en reliure d'époque.  

Edition originale du type B, qui est rare et qui a suivi de très près l'originale (dite du type A). Exemplaire correspondant aux particularités du type B décrit par Max Brun. Un chef d'oeuvre du roman d'analyse dont Baudelaire écrira en 1855 : "Ce livre, s'il brûle, ne peut le faire qu'à la manière d'un glaçon".  ¶ Ducup de St-Paul Essai bibliographique p.15 - Max Brun, Contribution bibliographique à l'étude des éditions des Liaisons dangereuses… p. 10 à 13 "B est la véritable seconde édition des Liaisons. Elle est très rare...". - En français dans le texte n°174 "Bible du libertinage pour certains, le livre s'impose surtout comme chef-d'oeuvre du roman d'analyse, comme un des romans les plus abstraits et les plus intelligents...."
4.000 


HUGO (Victor). Les feuilles d'automne. 1832

Bel exemplaire en maroquin aux armes
HUGO (Victor). Les feuilles d'automne. P., Renduel, 1832, in 8°, de XIIIpp. dont le front de Tony Johannot, 387pp. 2ff. de table, pl. maroquin brun fin XIXe, plats frappés aux armes du Comte de Sampigny d'Issoncourt, dentelle int., tr. dorées, qq. rares rousseurs pâles sinon très bel exemplaire finement relié (Amand). Condition rare. 

Edition originale du premier tirage, dit de la "1ere tranche", avec entre autres la p.81 foliotée 18, le faux-titre gravé par Porret d'après Tony Johannot à la date de novembre 1831, et les deux ff. de table. Ce recueil mélancolique renferme quelques-unes des pièces les plus célèbres d'Hugo. ¶ Vicaire IV.p.271 - Clouzot p. 87 "tiré à 500 exemplaire, plus 235 exemplaires de passe. Deux éditions fictives, tirées et mises en vente en même temps que la 1ere tranche, portent les mentions: 2e ou 5e édition…" - Carteret I.p. 403 ''Ouvrage capital parmi les poésies de Victor Hugo, très rare en bel état'' - Bertin, Chronologie livres de V.Hugo, n°64.
3.000 




FLAUBERT (Gustave). Salammbô, 1900

FLAUBERT (Gustave). Salammbô, préface de Léon Hennique. Paris, A. Ferroud, 1900, 2 vol. gd. in 8°, de 4ff. XXIV-186pp. 1f. de table 2ff. bl. et 4ff. 232pp. 1f. de table 2ff. bl., illustré de 52 compositions de Georges Rochegrosse gravées à l'eau-forte par Champollion dont 20 h.t., demi-maroquin brun époque à coins, dos orné d'une fleur de lotus mosaïquée et de caissons dorés, t. dor., couv. ill. et dos cons., (Durvand). Bel exemplaire sur vélin d'arches à toutes marges avec jont in fine : Le Catalogue de la vente par la Galerie Georges Petit des aquarelles de Georges Rochegrosse pour l'illustration de Salammbô de Flaubert édité par A. Ferroud, P. Duchesne et Petit 1900, plaq. gd in 8° de 14pp. ill. de 4 eaux-fortes de Rochegrosse dont 2 h.t., avec in fine la liste manuscrite des adjudications sur papier à en-tête de la Lie Ferroud, et le carton d'invitation.  

Belle dition illustrée. Tirage limité à 600 exemplaires numérotés. Un des 400 exemplaires sur papier vélin d'Arches.
1.400 
       



SENANCOUR (E. Pivert de). De l'amour, 1808

SENANCOUR (E. Pivert de). De l'amour, considéré dans les lois réelles et dans les formes sociales de l'union des sexes. 2e édition avec des additions et des changemens considérables. Paris, J. de La Tynna, A. Bailleul & Latour, 1808, in 8°, de 2ff. 296pp., joli front. gravé de Jean-Fr. Tourcaty, demi-maroquin bleu fin XIXe à coins, dos très orné, t. dorée, page de titre plus courte sinon bel exemplaire grand de marges.  

Rare seconde édition en partie originale et très remaniée par l'auteur. Senancour ayant toujours eu l'habitude de corriger ses textes et d'en donner des versions à chaque fois différentes. Relativement oublié de nos jours, l'ouvrage eut son importance dans le mouvement philosophique français du début du XIXe siècle. Dans un style d'un élégante simplicité il étudie, sans idées préconçues, l'amour et les notions qui s'y rattachent comme le plaisir, la chasteté, l'adultère... La cause du divorce, en particulier, y est plaidée avec talent. A tel point que sous l'aspect de la morale ont peut même le considérer comme précurseur du socialisme, ce qui pour l'émigré qu'il était est assez surprenant. ¶ Escoffier, Le Mouvement romantique (pour la 1ère et 4e édit. n°163 et 1065 ) - Quérard Fr. litt. IX.49 - Clouzot p.147.
650 



[CAILLOT (Docteur)]. Lettre sur les nouveaux bains médicinaux, 1752

 Une machine pour les bains de vapeur, 1752
[CAILLOT (Docteur)]. Lettre sur les nouveaux bains médicinaux, par M. C*** docteur en médecine Paris, chez la veuve Quillau, 1752, in 12, de 84pp., pl. maroquin rouge époque, dos orné, plats frappés aux armes de Louis Bertier de Sauvigny (1737-1789) premier Président du Parlement de Paris, Intendant de la Généralité de Paris, triple filet doré sur les plats, dentelle int., tr. dorées, bel exemplaire.  

Rare traité sur les bains de vapeur au 18e siècle, une rareté à cette époque. Ce médecin provençal décrit une machine inventée par le sieur Guérin "mécanicien de Montpellier" capable d'administrer des bains, douches et fumigations de toute espèce et fonctionnant selon les principes de la machine inventée par Denis Papin. Elle est composée de "...pompes, réservoirs, athanors, thermomètres, ventouses et de tout appareil de canaux et robinets (pouvant) concentrer la vapeur aussi fortement qu'elle puisse l'être... sur le corps qui y est exposé, maîtriser la chaleur, l'augmenter, la diminuer, la suspendre à volonté..." In fine figure le jugement favorable de la Faculté de médecine de Montpellier. La description de la machine du sieur Guérin de Montpellier figure dans les Mémoires de l'Académie de Chirurgie de 1757 (page 25). Louis-Bénigne Bertier de Sauvigny, entre autre intendant de la généralité de la capitale, fut chargé dès 1789 d'assurer l'approvisionnement de Paris. Désigné par l'entourage de Philippe d'Orléans comme affameur du peuple, sans preuve ni jugement il fut arrêté à Compiègne. Rapatrié à Paris, il fut pris à parti par la foule qui le pendit place de l'Hôtel de Ville le 22 juillet 1789. ¶ Quérard fr. litt. II.20 - Barbier II. 1214 (attribué à Caillot ou Cayaux médecin provençal) - Cat. CCFR 6 ex. (Bordeaux, Toulouse, Museum, Rouen, BNF, Versailles.) 
2.400 


DESPLACES (Philippe). État du ciel pendant l'année de grâce Mil sept cent trente, (1730)

En reliure aux armes
DESPLACES (Philippe). État du ciel pendant l'année de grâce Mil sept cent trente, (1730) ou Journal de ce qui arrivera de plus considérable dans le mouvement des astres. Avec les ascensions droites du soleil, et celles des principales étoiles ... & les équations pour régler les pendules, par le Sieur Desplaces Paris, imp. de J. Collombat, 1730, in 12, de 6ff. 160pp. & 6ff. pour les «immersions et émersions des quatre satellites de Jupiter», ill. d'un front. gravé, d'une figure  et de 4 tableaux astrologiques in t. et d'une planche gravée se dépl. in fine pour l'élongation de Mars et Mercure au Soleil, pl. veau époque, dos orné, aux armes du marquis Jérôme d'Argouges, seigneur de Fleury, conseiller du Roi, maître des requêtes et lieutenant civil de la ville, prévôté et vicomté de Paris, mort en 1767 (Olivier Roton pl. 2250 fer n°3 variante), avec large encadrement de dentelle dorée sur les plats, tr. dorées, bon exemplaire. 

 Rare éphémérides astronomiques, qui donnent l'«état du ciel» par mois et par ville, en particulier pour les «principaux ports de mer de France, d'Angleterre et d'Hollande et le temps qu'il y est en pleine mer».  Manifestement destinées aux «dames» s'intéressant à l'astronomie: elles sont en usage à la Cour, et sont tirées des Ephémérides des mouvements célestes publiées aussi par Desplaces.  Le supplément sur les satellites de Jupiter n'apparaît qu'à partir de 1730. La date du dernier exemplaire connu coïncide avec la fin de la collaboration de Ph. Desplaces aux Ephémérides et le début de celle de l'abbé de La Caille. Selon le cat. BNF la première année conservée est 1706, la dernière 1735 (Réserve BNF). ¶ Grand Carteret almanachs n°95 (paru de 1706 à 1757?) - Houzeau & Lancaster II. n°15476 (paru de 1720 à 1735) - cat. CCFR seulement 2ex. (BNF, Toulouse) 
1.300 





MUSSCHENBROEK (Pieter van). Cours de physique expérimentale et mathématique, 1769

MUSSCHENBROEK (Pieter van). Cours de physique expérimentale et mathématique, traduit par M. Sigaud de La Fond... Paris, Briasson, 1769, 3 vol. in 4°, ill. de 65 planches se dépl. dont une carte chiffrée 64, et d'un tableau gravé se dépl. non chiffré, et d'un planche chiffrée XI* qui manque souvent, pl. veau marbré époque, dos orné, qq. rares frottements sur les plats sinon bel exemplaire. 

Première édition française d'un des meilleurs traités de physique expérimentale, avec les notes de Sigaud de La Fond. Musschenbroek (1692-1761) enseigna la physique expérimentale à Leyde à partir de 1739, fut un des plus grands expérimentateurs de son temps. C'est a lui que l'on doit la fameuse expérience de la bouteille de Leyde en 1745, précurseur du condensateur électrique. Il fut avec s'Gravesande le rénovateur de la physique expérimentale. On trouve dans ce traité des expériences sur l'électricité, le magnétisme et le vide.  Il mit aussi en évidence la différence de résistance des matériaux en traction et en compression. ¶ D.S.B. IX p. 596 "...Underlying Musschenbroek's lectures demonstrated with experiments was the experimental philosophy...the principal source of inspiration was Newton, but Galileo, Torricelli, Huygens, Réaumur, and others were important to this school." - Daumas Hist. science p.925 - Wheeler gift cat. n°427 - Sotheran 2e suppl. 5644. 
2.600 




[COLLIN DE PLANCY (J.A.S.)]. Histoire des fantômes et des démons, 1819

[COLLIN DE PLANCY (J.A.S.)]. Histoire des fantômes et des démons, qui se sont montrés parmi les hommes, ou choix d'anecdotes et de contes, de faits merveilleux, de traits bizarres, d'aventures extraordinaires sur les revenans, les fantômes, les lutins, les démons, les spectres, les vampires, et les apparitions diverses, etc. par Mme Gabrielle de P***** [Paban]. P., Locard & Davi, 1819, in 12, de VIII-241 pp., front. gravé, demi-veau rouge fin XIXe  à coins, dos à filets dorés, qq; très rares rousseurs, bel exemplaire grand de marges. 

Edition originale très rare. "Il est plus que probable que Collin de Plancy, parent de Mme de Paban (son cousin, selon Quérard, son époux, selon St. de Guaita) est l'auteur de cet ouvrage ou tout au moins qu'il y a puissamment contribué." ¶ Dorbon n°3438 "Cet écrit, quoique publié sous le nom de Mme Gabrielle de Paban, a une grande analogie avec plusieurs productions de Collin de Plancy, qui s'il n'en est pas l'auteur, y a tout au moins puissamment contribué" - Caillet n°2463 - cat. S. de Guaïta n°1936.
1.000 


[RIOLAN (Jean, fils)]. Discours sur les hermaphrodits, 1614

[RIOLAN (Jean, fils)]. Discours sur les hermaphrodits, où il est demonstré contre l’opinion commune, qu’il n’y a point de vrays Hermaphrodits Paris, Pierre Ramier, 1614, pet. in 8°, de 4ff. 136pp., ill. d'une gravure rajoutée du 18e s. de Moreau le jeune montrant l'examen d'un hermaphrodite par des médecin, demi-veau glacé gris XIXe, dos lisse à filets dorés. Bel exemplaire (ex-libris XVIIIe de la bibliothèque de l’Académie de Caen et ex-libris armorié de Pierre-Antoine Berryer, avocat) L’exemplaire proviendrait de la bibliothèque du comte Dubois-Dubais (vente 1882), selon une note de l'époque.  

Edition originale rare. Jean Riolan (1580-1657) était professeur d’anatomie à la faculté de médecine de Paris. Il fut le premier médecin de Marie de Médicis. L’ouvrage s’inscrit en faux contre les 4 types d’hermaphrodisme distingués par Ambroise Paré. Il nie l’existence, chez l’homme, de véritables hermaphrodites possédant les deux systèmes génitaux permettant la reproduction et la gestation. C'est également une réponse à l'ouvrage de Jacques Duval, Des hermaphrodits (1612) dans lequel ce dernier relate ses observations lors du procès en 1601 de Marie/Marin Le Marcis. Riolan pense que la plupart des cas peuvent s'expliquer par un prolapsus de la matrice ou par une hypertrophie clitoridienne. ¶ Gay amour, femmes II. p.3 "Rare, réimprimé par Caludin en 1859 - Brunet IV. 1311. 
1.200 


Les vrais jugemens sur la société des francs-maçons, 1752-54

Avec le supplément paru 2 ans après
[FRANCS-MAÇONS] - Les vrais jugemens sur la société des francs-maçons, Où l’on rapporte un détail abrégé de leurs statuts : où l’on fait voir ensuite combien ces Maximes sont contraires à celles de la Religion. Les Bulles In eminenti de Clement XII. et Providas de Benoit XIV. portant excommunication contre les réfractaires encourrue par le seul fait. - Suivi de : Supplément aux vrais jugemens sur la Société Maçonne. En réfutation de l’intitulé : Le secret des Francs-Maçons, avec un Recueil de leurs chansons, précédé de quelques pièces de poésie. Ouvrage dogmatique et moral sur différens sujets de religion, contre l’incrédulité & le dérèglement de notre siècle. Bruxelles, Pierre de Hondt, 1752-1754, 2 parties in 12, de XII-212pp. 1f., (la pagination saute de 181 à 202 sans manque de texte, comme dans l'ex. de la BNF), et un titre avec vignette maçonnique gravée VI-123pp.,  reliées en un volume pl. veau marbré époque,  dos orné, tr. rouges, bon exemplaire.  

Ouvrage anti-maçonnique rarissime surtout avec le supplément paru 2 ans après. Il contient le texte bilingue des deux Bulles Papales condamnant la franc-maçonnerie : la Bulle In Eminenti (1738) et la Bulle Providas (mars 1751). ¶ Dorbon 6697 " très rare " et 4708 (pour le supplément) " cet ouvrage que Wolfstieg cite sans l’avoir vu, orné au titre d’une vignette gravée représentant les insignes maçonniques, est dirigé contre les francs-maçons et contre l’ouvrage de l’abbé Perau. " - Fesch col.1449 et 1318 – Caillet 11300 – Wolfstieg 3594 pour le Supplément seul (cité d'après le catalogue de la vente J. Kiener) - Kloss 337 "Selten" - Cat. CCFR (seule la BNF possède les deux parties)
1.200 



RAYNAL (Guillaume-Thomas). Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, 1774

RAYNAL (Guillaume-Thomas). Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes. à La Haye, Gosse, 1774, 7 vol. in 8°, ill. d'un portrait par Cochin, de 7 planches en front. par Eisen, et de 7 cartes gravées par Bonne se dépl., pl. veau blond époque, dos orné lisse orné, p. de t. rouge et verte, triple filet doré sur les plats, tr. marbrées, qq. taches en marge sinon bel exemplaire. 

Seconde édition augmentée de cette oeuvre célèbre, "l'une des plus importantes de son siècle" (Feugère p.33 n°45), qui retrace l'histoire des relations de l'Europe avec les peuples d'Asie et d'Amérique. Elle doit beaucoup à Diderot qui aurait rédigé près du tiers de l'ouvrage, mais aussi à d'Holbach, Naigeon, Pechmeja etc… C'est ici la meilleure édition revue et augmentée par Raynal qui y introduisit des traits encore plus hardis que les précédents et des nouveaux articles sur les colonies anglaises, hollandaises, sur la Chine et sur les possessions espagnoles.  Elle fut condamnée au feu en 1781 sur les conclusions de l'avocat général Séguier "comme impie, blasphématoire, séditieux, tendant à soulever les peuples contre l'autorité souveraine, et à renverser les principes fondamentaux de l'ordre civil". ¶ Peignot II/71 - Sabin 68080 -En français dans le texte n°166

900 

GROLLIER DE SERVIÈRE (Nicolas). Recueil d'ouvrages curieux de mathématique et de mécanique, 1733

GROLLIER DE SERVIÈRE (Nicolas). Recueil d'ouvrages curieux de mathématique et de mécanique, ou Description du cabinet de Monsieur Grollier de Servière... seconde édition revue, corrigée et augmentée de nouvelles machines et de plus de planches. Lyon, chez David Forey, 1733, in 4°, de 12ff. n.ch. 152pp. et 4ff. n.ch., ill. de 93 planches gravées de machines, instruments et inventions diverses la plupart gravées par Etienne-Joseph Daudet, et numérotées de 1 à 88, demi-veau époque, dos orné, bel exemplaire. 

Seconde édition très augmentée de ce célèbre recueil de machines et instruments réunis par le lyonnais Grollier de Servière (1596-1689), petit neveu du bibliophile Jean Grolier, et dont le cabinet subsistera jusqu'au XVIIIe siècle et sera décrit par son petit-fils. Après avoir pris sa retraite Nicolas Grollier " se livra à la mécanique, et forma un cabinet assez curieux pour que le roi Louis XIV désirât le visiter en passant à Lyon. On y voyait plusieurs pièces, des tours, des horloges extraordinaires, des machines pour l'attaque et la défense des places, pour la construction des ponts, des maisons, des moulins, etc. . ." (Hoeffer). On y trouve entre autres instruments d'optique et objets curieux la célèbre planche du pupitre de lecture rotatif selon Ramelli, la chaise pour boiteux, et la machine à copier les paysages. La première édition ne comprenait que 85 planches. ¶  Poggendorff I.957 - Kress S.2812 - Spaulding & Karpinski 240 - Honeyman IV.1560 - Wolf 539 - Wheeler Gift 369 - Wolf History of Science, Technology... p. 539.
3.000 





HUYGENS (Christiaan). Nouveau traité de la pluralité des mondes, 1702

HUYGENS (Christiaan). Nouveau traité de la pluralité des mondes, traduit du latin en françois par M. D*** (Dufour) Paris, Jean Moreau, 1702, in 12, de XXIV-277pp., 4ff. de table, ill. de 5 planches gravées h.t., pl. veau brun époque, dos orné, bel exemplaire. (Ex-libris de Pierre Jean Chauveau, curé de Mazé [Maine & Loire], décédé en 1783)  

Première traduction française du "Kosmotheoros, sive de terris coelestibus, earumque ornatu, conjecturæ" (La Haye, 1698). Ouvrage qui soutient la thèse de Copernic (à savoir) "que notre Terre est une planète attirée et éclairée par le Soleil, comme le sont exactement tous les autres, ne peut éviter de se faire une idée sur la possibilité que les autres planètes aussi aient des habitants dotés de leur propre culture et de leurs propres arts" (incipit). Huygens évoque l’aspect du ciel vu par les habitants de Jupiter, Mars, Vénus, et avance l’idée que les étoiles, en nombre infini, sont des soleils entourés de planètes similaires à celles du système solaire, et que ces planètes peuvent également héberger des êtres vivants. C'est aussi dans ce livre qu'il expose sa méthode de calcul des distances stellaires. ¶ DSB VI, 611 "The theories were expounded in his Kosmostheoros (1698). The argument of the book is very methodically set forth and its earnestness suggests that Huygens did indeed assign a very high degree of probability to these conjectures. In the Copernican world system the earth holds no privileged position among the other planets. It would therefore be unreasonable to suppose that life should be restricted to the earth alone... In the second part of Kosmostheoros Huygens discussed the different movements of the heavenly bodies and how they must appear to the inhabitants of the planets. He took the occasion to mention new advances in astronomy. He compared the intensity of light from various heavenly bodies - thus making the first attempt at photometry". 
1.700 



CAMPER (Pierre). Dissertation physique, ... sur les différences réelles que présentent les traits du visage chez les hommes 1791

L'angle de Camper
CAMPER (Pierre). Dissertation physique, ... sur les différences réelles que présentent les traits du visage chez les hommes de différents pays et de différents âges; sur le beau qui caractérise les statues antiques et les pierres gravées. Suivie de la proposition d'une nouvelle méthode pour dessiner toutes sortes de têtes humaines avec la plus grande sûreté... Traduite du Hollandois par Denis Bernard Quatremère d'Isjonval. Utrecht, chez B. Wild & J. Altheer, 1791, in 4°, de VIII-114pp. 1f. de table, ill. de 10 planches gravées h. t. la plupart se dépl., demi-basane marbrée époque, dos lisse orné, bon exemplaire (ex-libris Dr. Maurice Villaret)  

Très rare édition originale française, imprimée à Utrecht. C'est l'ouvrage qui rendit Pierre Camper célèbre et dans lequel il décrit l'angle facial pour la première fois et fixe les règles de la mesure craniométrique. C'est ainsi qu'il traite des différents visages observables et à diverses époques, ces différences étant dues à la variation des climats. Il traite également des canons de beauté étudiés selon des critères craniométriques, ainsi que de la beauté des sculptures antiques et des camées. ¶ Garrison-Morton n°158 pour l'édit. allemande de 1792: "Camper is chieffly remembered for the "facial angle" of his own invention."
1.300 


EUCLIDE. Les Quinze livres des éléments géométriques d'Euclide, 1632

EUCLIDE. Les Quinze livres des éléments géométriques d'Euclide, Traduicts en françois par D. Henrion,... reveus & corrigez du vivant de l'autheur... Plus le livre des Donnez du mesme Euclide aussi traduict en françois par ledit Henrion... Paris, de l'imprimerie d'Isaac Dedin, et se vendent... par la veufve dudit Henrion, 1632, in 4°, de II-689pp., ill. de très nbr. figures in t., pl. veau marbré époque, dos entièrement orné, qq. infimes rousseurs sinon bel exemplaire. (bel ex-libris gravé  de Bernard de Noblet comte de Chenelette, lieutenant des Maréchaux de France au baillage de Macon)   
3e édition peu commune de la traduction du mathématicien Denis Henrion publiée par sa veuve juste après sa mort. Il fut entre autres un des premiers traducteurs d'Euclide et c'est lui qui fit aussi connaître en France les logarithmes de Napier. Sa traduction faite sur les éditions latines publiées par les jésuites de Rome est réputée pour son exactitude et Henrion y a inséré ses propres remarques et notes à la suite de chaque chapitre. On trouve en seconde partie les "Donnez" d'Euclide ainsi qu'un "Commentaire ou préface de Marin philosophe sur le livre des Donnez d'Euclide". ¶ Graesse II, 513 - DSB VI, 272 - Lie Thomas-Scheler, cat. Mathématiques (1987) n°64 - Pas dans Sotheran - cat CCFR 7ex. (Bordeaux, BNF, Rouen, Angers, Lyon -BM et BU, Paris-CNAM)
1.000 



EULER (Léonard). Elémens d'algèbre, 1798

EULER (Léonard). Elémens d'algèbre, traduit de l'allemand, avec des notes et des additions. Nouvelle édition revue & corrigée. à Pétersbourg, et se trouve à Paris, 1798, 2 vol. in 8°, de XVI-704pp. & 2ff. 668pp., nbr. tableaux in t., pl. basane marbrée époque, dos orné, nbr. rousseurs sinon bon exemplaire. 

3e édition. Cette oeuvre qui eut une grande influence a paru en russe en 1768, puis en allemand en 1771. Cette traduction française, d'abord parue en 1774, est de Daniel Bernoulli et les nombreuses notes et additions, ajoutées seulement à partir de la 2e édition de 1795, sont de J.L. Lagrange. ¶ Sotheran 1247 et 7684 "The first volume treats of determinate algebra. This contains one of the earliest attempts to place the fundamental processes on a scientific basis. The work also includes the proof of the binomial theorem for an unrestricted index. The second volume treats of indeterminate or Diophantine algebra. This contains of solution of some of the problems proposed by Fermat, which had withero remained unsolved." - DSB IV p. 475 "This book greatly influenced nineteenth and twentieth-century texts on the subject". 
850