... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares et curieux et de partager les commentaires sur ces livres précieux ... ...

BION (Nicolas). Traité de la construction et des principaux usages des instrumens de mathématique, 1725


BION (Nicolas). Traité de la construction et des principaux usages des instrumens de mathématique, avec les figures nécessaires... 3e édition. Paris, Brunet, Ganeau, Robustel, Osmont, 1725, in 4°, de 4ff. 431pp. 4ff., ill. d'un  front. gravé et de  37 planches gravées h. t. d'instruments, pl. veau brun époque, dos orné, tr. rouges, qq. taches en marges sinon bel exemplaire qui contient un ajout manuscrit de l'époque in fine : "Manière de construire des cadrans à l'usage de la règle de gnomonique de Maulevaut, par deux ouvertures de compas" (2pp. avec figure) Jean Maulevaut avait un atelier d'instruments scientifiques quai de l'horloge du Palais à Paris jusqu'en 1720. (ex-libris gravé François Emmanuel Guignard comte de Saint-Priest, 1735-1821, Ambassadeur à Constantinople puis Ministre de l'Intérieur ). (77). 

3e édition de ce célèbre livre très rare en bel état. N. Bion était un des constructeurs d'instruments les plus célèbres de son époque. Il était réputé pour l'exceptionnelle qualité de ses instruments. L'ouvrage donne un tableau très complet des articles que pouvait proposer un atelier à sa clientèle au XVIIIe siècle. On y trouve la description de lunettes microscopiques, astronomiques, de micromètres qui y sont décrits sans grands détails car sans doute Bion évitait de donner trop de renseignements qui auraient permis à un amateur de faire exécuter ces instruments par un habile ouvrier. C'est à ce public d'amateurs que le livre est destiné et son succès correspond au goût de l'époque pour la mécanique, l'astronomie mais aussi aux besoins pratiques des arpenteurs, ingénieurs etc... L'ouvrage a connu de nombreuses éditions, mais la plupart des exemplaires sont en mauvais état. ¶ Daumas 109. - DSB II.132 "... a description rather complete of the articles which a workshop could offer to its customers ... illustrated by a beautiful engraved frontispice, (which is rare), a portrait and 37 folding engraved copper plates. They show all kinds of instruments, some manufactured by the author." - Tardy 35 - Polak p.842.            2.000 


DIDEROT (Denis). Pensées sur l'Interprétation de la Nature, 1754


DIDEROT (Denis). Pensées sur l'Interprétation de la Nature,   S.l., 1754, in 12, de 3ff. 206pp. 6ff. de table, pl. veau brun époque, dos orné, coiffes anciennement restaurées, bon exemplaire. 

Seconde édition augmentée et en partie originale, conforme à la description de David Adams. Rappelons que l'édition originale de 1753 est rarissime, on en connaît en effet que deux exemplaires. Réputées d'un accès difficile, les "Pensées sur l’interprétation de la nature" sont centrales pour la compréhension plus globale de l'oeuvre de Diderot. Il s’agit d’un recueil de 58 pensées sur le raisonnement scientifique et sur les conjectures; dédiées « aux jeunes gens qui se disposent à l’étude de la philosophie naturelle ». L’auteur enjoignant d’avoir toujours à l’esprit que « la nature n’est pas Dieu, qu’un homme n’est pas une machine, qu’une hypothèse n’est pas un fait ». ¶ Adams, Biblio. Diderot, PE2 « La comparaison de la présente édition avec celle de 1753 indique que le texte a été tantôt étoffé, tantôt remanié ... il est donc inexact de prétendre, comme on l'a parfois fait, que les éditions de 1753 et de 1754 ne constituent qu'une seule et même version des Pensées, car cette hypothèse laisse de coté les remaniements apportés à de nombreuses pages de l'édition originale . Cette édition ayant subi bien des changements au cours de l'impression, tous les exemplaires ne sont pas forcément identiques...» - Tchemerzine-Scheler II, 936. - Cioranescu 24097.
1.400 


DOLOMIEU (Déodat Gratet de). Voyage aux îles de Lipari, fait en 1781, Paris 1783


DOLOMIEU (Déodat Gratet de). Voyage aux îles de Lipari, fait en 1781, ou notice sur les îles Aeoliennes, pour servir à l'histoire des volcans, suivi d'un mémoire sur une espèce de volcan d'air un autre sur la température du climat de Malthe, sur la différence de la chaleur réelle de la chaleur sensible. Paris, hôtel Serpente, 1783, in 8°, de VIII-208pp., pl. veau marbré époque, dos lisse orné, premier et dernier feuillet lég. bruni sinon bel exemplaire. 

Edition originale. Pendant son séjour à Lisbonne, il y fait ses premières observation du basalte, un "produit du feu" jugera-t-il. Il posera la question de la relation entre volcans et tremblements de terre. Il écrit à Faujas de Saint-Fond sur ce sujet des lettres que ce dernier publiera dans ses "Recherches sur les volcans éteints du Vivarais et du Velais". En 1781, il se rend en Italie, où il étudie l’Etna, le Stromboli et le Vulcano. Il publie ses travaux en 1783 dans "Voyage aux îles de Lipari" et en 1784 dans "Mémoire sur les volcans éteints du Val di Noto en Sicile". Dolomieu est le premier à supposer l'existence de masses ignées profondes à l'origine des volcans et le refroidissement de la croûte terrestre à la surface du Globe. Aidé dans ses travaux de géologie par Nicolas de Saussure, il décrit plusieurs minéraux comme l’analcime, le psilomélane, le béryl, l’émeraude, la celestite et même l’anthracite.  ¶ DSB IV. 149 "Dolomieu ... acquired a reputation as one of the most astute geologists ... He was known primarily for his studies of volcanic substances and regions; among his related interests were earthquakes, the structure of mountain ranges, the classification of rocks, and the fashion in which chemical and mineralogical studies could be applied to historical interpretation of the earth"
1.000 


[LA TIERCE (Frère de)]. Histoire des Francs-Maçons, 1745


[LA TIERCE (Frère de)]. Histoire des Francs-Maçons, contenant les Obligations & statuts de la très vénérable confraternité de la Maçonnerie, conformes aux traditions les plus anciennes. Approuvée de toutes les Grandes Loges & mise au jour pour l'usage commun des Loges répandues sur la surface de la Terre... à l'Orient, chez G. de l'Etoille, 1745, 2 tomes in 12, de XII-311pp. & XII-238pp., (exemplaire sans les chansons maç. in fine), rel. en 1 vol. pl. veau marbré époque, dos orné, coins lég. usés. Bon exemplaire auquel le premier propriétaire a retiré les chansons maç. en fin de volume. (ex-libris Joannis Marechal, 1784) (93). 

Seconde édition très augmentée d'un des plus anciens livres historiques sur la Franc-Maçonnerie. Le second volume contient en plus les apologie et éloge de la franc-maçonnerie, les lettres et discours et les statuts et règlements. ¶ Fesch col. 816 et 817 dit de cet ouvrage qu'il est "d'une rareté qui devient plus grande de jour en jour". - Dorbon 2497: (édit. de 1742) "un des deux ouvrages anciens les plus complets et les plus rares sur la maçonnerie. - Wolfstieg n°20412: "Selten" - Caillet n°6175.
850 




HEBRARD (Dom Pierre). Caminologie ou Traité des cheminées, 1756


Halte à l'enfumage !
HEBRARD (Dom Pierre). Caminologie ou Traité des cheminées, Contenant des observations sur les différentes causes qui font fumer les cheminées, avec des moyens pour corriger ce défaut. Ouvrage intéressant & utile, tant pour les Particuliers que pour les Artistes. à Dijon, chez F. Desventes, libraire, 1756, in 12, de XLVIII-187pp. 2ff., ill. de et 21 planches gravées la plupart se dépl., pl. veau marbré époque, dos lisse orné, cachet sinon bel exemplaire. (belle étiquette publicitaire en tête du Libraire Baudoin de Lorient vers 1760)   

Edition originale et seule édition de ce traité de la construction des cheminées et des moyens de les améliorer, et surtout de corriger les cheminées fumeuses. En tête on trouve aussi une "Dissertation sur les cheminées des Anciens". Dans la deuxième partie, on trouve des emprunts aux auteurs et architectes comme Alberti, Cardan, Delorme, Serlio, Savot, Vallon, Nancy, Gauger etc. L'illustration montre les différents modèles et dispositions des cheminées. ¶ Brunet VI, 9838.
650 

     


DESJARDINS (G.). Première Babylone, … Sémiramis la Grande, 1834

Un grand initié ?
DESJARDINS (G.). Première Babylone, … Sémiramis la Grande, traduit d'un manuscrit hiéroglyphique égyptien. P., imp. de H. Dupuy, 1834, in 8°, de CXLIII-514 pp. (dont 4ff. chiffrés par des symboles après la p.384), titre orné, figures in t. et une grande figure à pl. page, demi-maroquin bun à coins, t. dorée, rel. moderne. Envoi de l'auteur en grande partie effacé. Qq. rousseurs sinon bel exemplaire. 

Rarissime ouvrage non mis dans le commerce et tiré à petit nombre. ¶ Caillet n°3067: “Livre mystérieux, précédé d’une grande étude sur le symbolisme notamment sur celui des cathédrales... d’aucuns l’apprécient: curieuse élucubration d’un fou littéraire.” - P. Dujols: “Ouvrage maçonnique des plus étranges et des plus mystérieux. L'auteur prétend qu’il est la traduction d’un manuscrit hiéroglyphique d’un prêtre de Memphis, et qui lui aurait été confié par un illustre orientaliste (lisez: initié M:.). Ce manuscrit, voile de la tradition maç:. était intitulé Sémiramis Trismégiste.  S’inspirant des anciens Maçons Constructeurs, Desjardins, dans une admirable préface symbolique intitulée la Cathédrale, présent eaux adeptes ce livre fermé pour les profanes.”  "Ce dialogue du Mystère des Trois Voix, dit l’auteur p.501, prouve et constate combien d’efforts et de sacrifices inouïs auraient été tentés par le jeune Ninyas afin d’échapper aux conséquences terribles de son personnage de Prêtre de la Mort, qu’il aurait revêtu dans Memphis, au pied du Dieu rémunérateur et vengeur. Personnage irrésistible et fatal, mais de la dernière fatalité, selon le code secret des initiations et la consécration de nos saint Mystères qu’il ne m’est pas permis de découvrir ici, ni par la parole, ,ni par caractères confiés au papyrus! LES INITIES ME COMPRENNENT.”  Desjardins fut vers 1830, le grand chef des sociétés secrètes, le véritable maître absolu du pouvoir, et, dit Francis Lacombe, le président en expectative de la future république; “Se dressant du haut des cités babyloniennes, continue son biographe, il parlait devant nous la langue des Mages et de Chaldée, perdue depuis quatre mille ans et providentiellement retrouvée par lui au XIX) siècle, pour la stupéfaction du genre humain.”  L’ouvrage est rempli de reproductions pittoresques d’anciens textes hébreux, coptes, chaldéens, égyptiens, éthiopiens etc... orné d’un titre orné très symbolique et d’une gravure finale figurant l’initié parvenu à la suprême lumière. ¶ Brunet les fous littéraires p. 56: “Cette production plus qu’étrange n’a pas été mise dans le commerce, l’érudition et l’extravagance y débordent...” - Blavier les fous littéraires p.59: “publication... d’un luxe inattendu... vaste drame... composé en partie en caractères hébreux, persans, arabes, chaldéens etc.. Un livre rare mais dont l’appartenance stricte à la classe des productions que nous étudions est discutable.”
1.000 


[SANADON (Jean-Baptiste)]. Essai sur la noblesse des Basques, 1785


[SANADON (Jean-Baptiste)]. Essai sur la noblesse des Basques, pour servir d'introduction à l'histoire générale de ces peuples. Rédigé sur les mémoires d'un militaire basque par un Ami de la Nation à Pau, de l'imp. de J.P. Vignancour, 1785, in 8°, de 254pp., demi-veau blond moderne genre ancien, dos lisse orné de lyres dorées, p. de t. lèg. frotée, jolie rel. pastiche signée Devauchelle, qq. mouillures aux derniers ff. et deux petites restaurations angulaires. (nbr. cachets ex-libris Louis Lamaison, de Saint Palais; et ex-libris moderne Dominique Goytino en tête)   

Edition originale de ce très rare ouvrage, un des premiers consacrés à l'histoire des Basques. Il a été rédigé par Dom Sanadon, principal du collège de Pau, et qui fut un évêque constitutionnel des Basses Pyrénées puis député à la Convention. L'ouvrage est en fait une compilation extraite de l'Histoire des Basques du chevalier J. Ph. Bela, colonel du régiment de Royal-Cantabre, oeuvre inédite dont le manuscrit est conservé à la Bibliothèque Nationale. ¶ Très peu d'exemplaires dans les Bibliothèques publiques : cat. CCFR 3ex. seulement (Pau, Bordeaux, Rouen) - cat. KVK 3 ex. (Cambridge, Berlin, Harvard, New York PL)
1.200 

Ovadia Ben Abraham de Bertinoro (Rabbi). Mishnayot Seder Kodashim, Fürth, Isaac David Zirndorfer, 5574 (v.1813)

Les célèbres commentaires de la Mishna de Bertinoro
OVADIA BEN ABRAHAM DE BERTINORO (Rabbi). Mishnayot Seder Kodashim, im perushe, Ovadyah mi-Bertenurah ve-Tosofot Yom Tov. Fürth (Allemagne), Isaac David Zirndorfer, 5574, (v. 1813), in 4°, d'un f. de titre en rouge et noir & 200 ff. ch., qq. figures in texte, impression avec texte au centre et glose autour, les armoiries du titre sont une combinaison des armoiries la ville de Fürth et celles de la Bavière à laquelle appartenait la ville depuis 1806, demi-veau brun début XIXe, coiffes restaurées et coins usés, sinon bon exemplaire. 

Rare édition allemande imprimée à Fürth près de Nurenberg en 1813, du célèbre commentaire de la Mishna du Rabbi Ovadia ben Abraham de Bertinoro, dit le Bartenoura (1445-v.1500). Célèbre rabbin italien, mort à Jérusalem vers 1500, il est l’auteur d’un commentaire de la Mishna devenu un classique du genre et occupant dans les éditions imprimées la même place que les commentaires de Rachi sur la Torah ou le Talmud. Élève de Joseph Colon Trabotto, il est nommé rabbin de Bertinoro, une ville aujourd'hui située dans la région d'Émilie-Romagne, puis à Città di Castello en Ombrie. Il s'embarque pour la Palestine le 29 octobre 1486. Là il restera pendant dix ans à la tête de la communauté juive de Jérusalem. Bertinoro est reconnu comme un des meilleurs commentateurs de la Mishna, et ses commentaires figurent dans presque toutes les éditions.       1.000 



Lavoisier (A. L.). Instruction sur l'établissement des nitrières et sur la fabrication du salpêtre, 1794


Important recueil consacré au salpêtre
LAVOISIER (A. L.). Instruction sur l'établissement des nitrières et sur la fabrication du salpêtre,   Paris, chez Cuchet, an II, (4 Mars 1794), in 8°, de VIII-96pp. , ill. de 4 planches gravées se dépl., - Suivi de : (Convention Nationale) Instruction sur la fabrication du salpêtre brut, liberté, égalité S.l.n.d., (1794) de 26pp.1f. et une grande planche gravée se dépl. (restaurée en marge), - Suivi de: Barère Rapport fait au nom du Comité de Salut Public sur l'état de la fabrication révolutionnaire du salpêtre & de la poudre, & sur la nécessité de supprimer l'agence nationale, ci-devant Régie des poudres et salpêtres, séance du 17 Messidor an II. P. imp. Nat. an II (juillet 1794), de 19pp. (papier bruni) - Suivi de : Instruction sur l'existence du salpêtre dans les terres des souterreins et sur quelques procédés à suivre dans le traitement de ces terres. Imprimé par ordre du Comité de Salut Public. à Villefranche imp. Pinet, an II, (1794) de 7pp., - Suivi de : Lavoisier (Ant. L.), B. G. Sage & (Léon) de Perthuis L'art de fabriquer le salin et la potasse, suivi des expériences sur les moyens de multiplier la fabrication de la potasse... pour faire suite à l'ouvrage intitulé : Instruction sur l'établissement des Nitrières & sur la fabrication du Salpêtre. P. chez Cuchet , an II, (1794) de VIII-106pp., ill. de 4 planches gravées se dépl. et un tableau dépl., le tout relié en 1 vol. pl. veau marbré époque, dos orné. Bel exemplaire  

Important recueil consacré au salpêtre pour la poudre des armes à feu. Avant la Révolution, plus de la moitié du salpêtre employé en France provenait d'Inde via des importateurs anglais. Du fait du blocus, cette source était désormais impossible. De fait la production nationale de salpêtre, principalement d'Anjou, va ainsi passer en 1794 de 4 millions de livres obtenus par la Régie à près de 18 millions. A partir de 1776 Lavoisier, premier régisseur des poudres et salpêtres, occupe des appartements dans l’hôtel des Régisseurs au Petit Arsenal. Il y a aménagé sous les combles un vaste laboratoire, l’un des mieux équipés d’Europe. "L'instruction" de Lavoisier avait d'abord paru en 1777, mais elle était rarissime et introuvable comme le stipule la préface "... il est même douteux que cette instruction ait été répandue: nous sommes d'autant plus porté à le croire qu'elle est très rare; elle n'existoit pas même à la Bibliothèque nationale il y a quelques mois...". ¶  Duveen & Klickstein n°208 "This is an octavo reissue (1794) of the original quarto edition published 17 years earlier (1777).." - n°214 "The first part of this work is actually a reissue of the complete 1779 text of l'art de fabriquer le Salin et la Potasse (by Lavoisier)... added to this are an account of experiments made by Pertuis... Credit for the entire wrok, probably, has to be givent to Lavoisier." - Martin & Walter IV2. 7776 (anonyme) - I. 1661 (Barère) - "L'intruction sur l'existence du salpêtre" n'est pas dans Martin & Walter, et le cat. CCFR ne signale que 4 ex. d'impressions provinciales, mais pas cette édition de Villefranche.
1.600 




[SALMON (G.)]. Dictionnaire hermétique, 1695


[SALMON (G.)]. Dictionnaire hermétique, contenant l'explication des termes, fables, énigmes, emblèmes et manières de parler des vrais philosophes, accompagné de deux traités singuliers utiles aux Curieux de l'Art, par un amateur de la Science. Suivi de: Traité philosophique de la triple préparation de l'or et de l'argent par Gaston Le Doux, dit De Claves, amateur de véritez hermétiques. P., Laurent d'Houry, 1695, in 12, de 6ff-216pp. et 119pp., pl. veau brun  époque, dos orné, coiffe sup. usée.  

Ouvrage extrêmement rare, inconnu de Hoefer et de Ferguson. C'est un dictionnaire basé sur une courte liste établie par Salmon mais élaboré ensuite et considérablement développé par "un amateur de la Science". Lenglet-Dufresnoy en parle en bien dans son Histoire de la philosophie hermétique. Ce dictionnaire est ici suivi d'un Traité philosophique de la triple préparation de l'or et de l'argent de Gaston Le Doux, dit de Claves, et d'un autre traité à la page 49: De la droite et vraie manière de produire la pierre philosophique, ou le sel argentifique & aurifique. ¶ Duveen p.528 décrit un exemplaire sans les deux traités qui suivent - Caillet 9857 - Guaïta 949: "Ouvrage presque introuvable… (les) 2 traités ayant un titre spécial et une pagination séparée manquent souvent". - Ouvaroff 568, sans les deux traités - Dorbon n°4378.
2.000 



ORIGENE. Traité contre Celse, 1700 - L'exemplaire de Blanc de Saint-Bonnet

L'exemplaire de A. Blanc de Saint-Bonnet
aux petites armes du Dauphin
ORIGENE. Traité contre Celse, ou défense de la religion chrétienne contre les accusations des Païens. Amsterdam, chez Henry Desbordes, 1700, in 4°, de 9ff. et un front. gravé de Romeyn de Hooghe & 480pp., pl. veau brun époque, dos orné, frappé en queue aux petites armes du Dauphin. Exemplaire du philosophe A. Blanc de Saint-Bonnet avec une longue note de sa main en tête " Acheté à Paris en mars 1836 au prix de 3 tt. Adol. Blanc - St. Bonnet ... Cet ouvrage passe pour le meilleur d'Origène etc...". Il avait alors 21 ans et était étudiant en droit à Paris où il séjourna jusqu'en 1839, et fréquenta Edgar Quinet et Pierre-Simon Ballanche. Il publia son ouvrage en 3 volumes "De l'Unité spirituelle ou de la société et de son but au-delà du temps" en 1841, à l'âge de 26 ans. Très intéressante provenance.

Première traduction française du célèbre traité d'Origène. Il est considéré comme le père de l'exégèse biblique dans une œuvre exégétique gigantesque, par son étendue, mais aussi par l’ampleur de son information et l’élan spirituel qui l’anime. Sa  doctrine mystique se rapproche de celle des Gnostiques. Le «Contre Celse», composé en 248, est la dernière des œuvres d'Origène. Il nous livre l'ultime expression de sa pensée et comme son testament. En réfutant le «Discours véritable» de Celse, Origène propose en réalité une apologie monumentale du christianisme, qui garde encore aujourd'hui toute sa valeur et sa force. ¶  Caillet n°8209 " Ouvrage rare  et des plus curieux. On y trouve une doctrine prodigieuse touchant les diverses sectes de gnostiques et plus d'intelligence de l'ésotérisme que l'on a coutume d'en voir chez les autres Pères" (S. de Guaita) - cat. S. de Guaita n°1934-  Quérard Fr. litt. VI. 499.
     1.200 



ASTRUC (Dr. Jean). Manuscrit intitulé: Maladies des enfans, par Mr. Astruc médecin (vers 1750)

Un cours de pédiatrie inédit de Jean Astruc (1750)
ASTRUC (Dr. Jean). Manuscrit intitulé: Maladies des enfans, par Mr. Astruc médecin consultant du Roy. S.l., (vers 1750), in 12, de 184pp. d'une belle écriture manuscrite avec une table in fine, pl. veau marbré époque, dos orné, bel exemplaire.  

Très intéressant manuscrit inédit du cours de pédiatrie du médecin Jean Astruc (1684-1766), professeur au Collège Royal, doyen de la faculté de médecine de Paris et médecin de Louis XV. Ce manuscrit, non daté (mais vers 1750), est signé R. Poyneau (?). C'est un exposé clair, Astruc traitant successivement, pour chaque affection, des symptômes, des causes, du diagnostic, du pronostic, du traitement. Des chapitres sont consacrés aux soins à apporter au nouveau-né, au sevrage, aux croutes de lait, à la teigne, à la maladie pédiculaire, au feu volage, à la suppuration, aux maladies de la bouche, à la dentition, à l’hydrocéphalie, à la coqueluche, aux hernies, aux écrouelles, au rachitis, etc. le tout avec une table des matières. Astruc n’a jamais publié ce cours magistral. Il existe une traduction anglaise d’un cours d’Astruc, intitulée A general and compleat treatise on all the diseases incident to children, publiée à Londres en 1746 ; mais ce traité (“issued from student’s lecture notes”) n’a pas été autorisé par Astruc (édition pirate) et la fidélité de la traduction n’a semble-t-il jamais été vérifiée. ¶ La bibliographie établie par P. Huard et M.J. Imbault-Huart note l’existence de trois manuscrits conservés en France sur les maladies des enfants (à Amiens, à Lille "daté de 1744" et à Troyes). Janet Doe, dans sa bibliographie de Jean Astruc n’a retrouvé sur le continent nord-américain aucun manuscrit sur les maladies des enfants. Quant à la provenance : il pourrait éventuellement s'agir de René Poyneau, chirurgien à Sanxay (Vienne) au XVIIIe siècle, mais en fait plus certainement de la Sage-femme du même nom Mme Poyneau, une des premières reçue devant le Collège de chirurgie et dont le nom figure dans l'Etat de la médecine pour 1777, avec pour date de réception 1749 et comme adresse "rue de l'Observance". Ainsi elle aurait suivi le cours d'Astruc juste avant 1749, ce qui correspond bien à la date du manuscrit. Rappelons que sous l'influence d'Angélique du Coudray (premier professeur pour les sages-femmes) et de François Mauriceau, à partir des années 1750 l'État ordonne que les sages-femmes aient une formation théorique et pratique de 2 ans avec une maîtresse sage-femme, un jury de deux maîtres chirurgiens validant leurs connaissances. ¶ cf. Huard P. Biographies médicales et scient., pp. 7-30 : « Astruc était un professeur né, extrêmement méthodique et didactique […] ; il apportait le plus grand soin à la rédaction de ses leçons, très appréciées des étudiants. » - Doe J. Jean Astruc (1684-1766) : a biographical and bibliographical study, Journ. Hist. Med., 1960, 15, p.184
3.000 



FORBONNAIS (Fr. Véron Duverger de). Recherches et Considérations sur les Finances de la France, 1758


FORBONNAIS (François Véron Duverger de). Recherches et Considérations sur les Finances de la France,  depuis l'année 1595 jusqu'à l'année 1721... Bâle, Cramer, 1758, 2 vol. in 4°, de  VIII-594 et VIII-662 pp., avec 16 tableaux dépliants, pl. basane marbrée époque, dos orné, tr. marbrées, qq. ff. très lég. brunis sinon bel exemplaire. 

Edition originale in 4° de ce traité monumental sur la finance sous l'Ancien Régime. Forbonnais, disciple de Gournay et mercantiliste libéral,  étudie le développement de la fortune publique en France, sous Sully, Mazarin, Colbert et leurs successeurs jusqu'à Law, dont il expose le système. "Dans ses Recherches et Considérations sur les Finances de France, Forbonnais étudie, année après année, toutes les questions financières qui se sont présentées et qui ont été résolues depuis la gérance de Sully sous Henri IV jusqu'à l'application du système de Law sous Louis XV. Il les combat ou il les approuve, toujours avec la même bonne foi, la même impartialité, la même recherche de l'intérêt général et pratique. Il écrit un livre d'histoire en même temps qu'une critique des oeuvres financières de ces temps ; c'est avec l'appui de nombreux documents de ces diverses époques qu'il dresse des états comparatifs" (G. Fleury, Fr. Véron de Forbonnais. 1915, pp. 293) -  Selon McCulloch (p. 346) c'est la meilleure histoire des finances en France - INED, 4441 - Kress, 5692 - Weurlesse I. p.121 - Coquelin & Guillaumin I. p.794 
5.000 

CAUMONT de LA FORCE (Charlotte-Rose). Les jeux d'esprit, 1862


CAUMONT DE LA FORCE (Charlotte-Rose). Les jeux d'esprit, ou La promenade de la princesse de Conti à Eu par Mademoiselle de la Force publiés pour la 1ère fois avec une introduction par M le Marquis de la Grange. Paris, Aubry, 1862, in 12, de 2ff. XXXVI -152pp. 2ff., pl. veau fauve glacé, triple encadr. de filet doré sur les plats, dos à orné genre XVIIIe, dent. intérieure, tête dorée, couv. conservée, (Thierry, succ. de Petit-Simier). 1 des 323 ex. sur papier vergé, très bel exemplaire en reliure pastiche.  

Edition originale tirée seulement  à 350 exemplaires. Publiée avec une introduction du marquis de La Grange qui avait acquis le manuscrit lors de la vente de la bibliothèque de Louis Philippe en 1852. Écrite en 1701, cette fiction met en scène des personnalités de la régence de Marie de Médicis et du début du règne de Louis XIII ; la princesse de Conti, Bassompierre, le duc de Guise, la duchesse de Nevers... qui s'amusent avec des jeux d'esprit alors en vogue dans les salons : Le pour et le contre, Le jeu du songe, Le jeu du courrier, Le jeu des métamorphoses, Le jeu de la pensée et Le jeu du roman. Melle de La Force, célèbre pour ses aventures galantes et sa vie agitée, introduisit la féerie dans la haute société frivole, mais on oeuvre connue dans toute l’Europe, tomba dans l’oubli. Elle revient au goût du jour en 1862 lorsque M. de La Grange publia « Les jeux d’esprit ». ¶ cf. Michel Souloumiac « Mademoiselle de La Force, un auteur méconnu du XVII ème siècle ».
650 

(ETTEILLA, Alliette, dit). L'Art de tirer les cartes ou le moyen de lire dans l'avenir, 1798


(ETTEILLA, Alliette, dit). L'Art de tirer les cartes ou le moyen de lire dans l'avenir, par le rapprochement des évènements qui démontrent sans réplique l'art chronomancique, auquel on a joint l'interprétation des songes, en se servant des mêmes cartes, et un traité des songes et des visions nocturnes d'après les Egyptiens et les Perses, avec leur application aux 90 numéros de la Loterie. Traduit d'un manuscrit arabe. Paris, Deroy, 1798, in 16, de 108pp., ill. d'un front. gravé, broché papier moucheté brun époque, préservé sous double étui demi-chagrin brun (Devauchelle). Bel exemplaire frais. 

Deuxième édition inconnue. L'ouvrage fait uniquement référence à Etteilla et au livre de Thot : "le profond Etteilla et ses ouvrages... où nous avons puisé..." ¶ Caillet n°463 ne décrit qu'une édition lyonnaise de 1815, tandis que la BNF possède un exemplaire daté de 1796 (de 115 pp.) chez le même éditeur mais avec un titre légèrement différent, et un autre exemplaire sans lieu ni date (de 126 pp.). Très rare.
650 


MIRABEAU (Victor Riquetti, Marquis de). Théorie de l'impôt, S.l., 1760


MIRABEAU (Victor Riquetti, Marquis de). Théorie de l'impôt, S.l., 1760, in 4°, de VIII-336pp., cart. papier marbré moderne genre ancien, qq. lèg. mouillures claires sinon bon exemplaire à toutes marges.   

Edition originale très rare de cet important projet de réforme fiscale, composé avec l'aide de Quesnay que Mirabeau père avait rencontré en 1758. C'est l'un des plus importants ouvrages économiques et financiers de la fin du 18e siècle. À l’occasion de la sortie de l'ouvrage, Mirabeau est emprisonné pendant cinq jours, à la prison du château de Vincennes, puis exilé, pendant deux mois, au Bignon. ¶ "Ce fut la première oeuvre vraiment personnelle de Mirabeau depuis sa conversion (à la physiocratie). Le succès en fut très vif. Mirabeau y développe les principes de la nouvelle école avec un franc-parler qui lui attira de nombreux suffrages. et le fit emprisonner. Il s'élève notamment contre les fermiers généraux, fait une critique sévère du régime fiscal alors en vigueur, et énonce trois conditions nécessaires à une judicieuse imposition" INED n°3209 - Kress 5883 - Goldsmiths 9602 - Einaudi 3946.
3.500 

CHAMPOLLION (Jean Fr. le Jeune). Lettres écrites d'Égypte et de Nubie, 1833


CHAMPOLLION (Jean Fr. le Jeune). Lettres écrites d'Égypte et de Nubie, en 1828 et 1829. Paris, Firmin-Didot, 1833, in 8°, de XV-472 pp., ill. de 7 planches litho. dont deux se dépl. (numérotées de I à VI dont une pl. II.bis), demi-veau gris XIXe, dos lisse à filets dorés, bel exemplaire frais. (ex-libris Pierre de Torcy) 

Edition originale. Lettres adressées à son frère par Champollion le jeune, durant son voyage Égypte et en Nubie, dans les années 1828 et 1829, pour une mission scientifique avec son collaborateur et ami Ippolito Rosellini. Elles donnent ses impressions sur le vif, au jour le jour. On sait que ce voyage, qui lui permit de vérifier que son système hiéroglyphique fonctionnait, lui fut pourtant fatal. Ayant contracté une tuberculose et une bilharziose, il rentra en France pour se faire soigner mais mourut en 1832, à l'âge de 41 ans. Son frère aîné Champollion-Figeac, bien que grand érudit, restera dans l'ombre pour mieux mettre en valeur le génie de son frère cadet, et éditera la majorité de ses travaux, auxquels il avait d'ailleurs contribué.                             1.600 

  



MESMER (Fr. Ant.). Mémoire ... sur ses découverts, 1799

L'oeuvre la plus importante de Mesmer
MESMER (Fr. Ant.). Mémoire de F. A. Mesmer, docteur en médecine, sur ses découvertes. Paris, Fuchs, de l'impr. de Lesguilliez, an VII-1799, in 12, de 2ff. XII-110pp., 1f. de cat. éditeur, broché papier marbré ancien, pièce de titre noire rajoutée, bon exemplaire à toutes marges.  

C'est le plus rare et le plus important des ouvrages de Mesmer. Ecrit 20 ans après son premier mémoire où il exposait sa doctrine, il se plaint de ne pas être compris par le corps des médecins. Il décide donc ici d'éclairer ses propos en les appuyant sur de nouvelles expériences, les dégageant cette fois-ci de tous les apports "occultes". Voir à ce sujet le très long commentaire de Crabtree. Bon exemplaire bien complet du dernier feuillet : notice publicitaire du librairie, le citoyen Fuchs. Ce feuillet n'est signalé que dans la collection Norman. ¶ Crabtree n°211 "One of the Mesmer's most important works. Mesmer complains that his discovery, animal magnetism, has had great difficulty in attaining acceptance in the medical world. He also undertakes to explain the phenomenon of somnambulism and its place in the practice of animal magnetism... He says that all the phenomena connected with "critical sleep", such as knowledge of things at a dsitance and the ability to diagnose disease... are to be explained in terms of the actions of the magnetic fluid, and therefore in terms of a purely mechanical physical system. He insists that traditional occult interpretations of theses things are mistaken..." - Norman Coll. M32 - Overmier et Senior, 86.                                 2.500 


HOLBERG (Louis de). Voyage de Nicolas Klimius dans le monde souterrain, Copenhague 1753

La Terre creuse
HOLBERG (Louis de). Voyage de Nicolas Klimius dans le monde souterrain, contenant une nouvelle théorie de la Terre, et l'histoire d'une cinquième Monarchie inconnue jusqu'à présent, ouvrage tiré de la bibliothèque de Mr. B. Abelin, et trad. du latin par M. de Mauvillon. Edition sec. augmentée... Copenhague & Leipzig, chez Frid. Chretien Pelt, 1753, in 12, d'un joli titre gravé & 6ff. 388pp., ill. de 6 curieuses gravures h. t. de Brühl dont deux très curieuses d'habitants du monde souterrain et d'une grande planche se dépl. représentant le plan de ce monde, demi-veau brun lég. postérieur, dos orné de fleurons dorés, bon exemplaire. 

Seconde édition française de ce voyage imaginaire du célèbre poète danois (1684-1754). Cette utopie très rare, satire violente des institutions sociales et politiques du temps, est des plus étranges. La première édition française de 1741 ne comprenait que deux gravures. D'après la théorie de l'astronome Edmund Halley émise dès 1692, Holberg initie ici le thème de la "terre creuse", thème qui inspirera Jules Verne et son "Voyage au centre de la Terre", mais aussi Ed. Bulwer-Lytton  dans "Vril, The Power of the Coming Race" (1871), et plus récemment William Reed (1906),  Marshall Gardner (1913), mais aussi les théoriciens du nazisme car le mythe fut associé à celui d'une race supérieure (Vril) et à la cyclologie de la "cosmologie glaciale" de Hans Hörbiger (1860-1931),  enfin Richard Sharpe Shaver (1945), et le romancier Alain Paris en 1980. ¶ "Sans avoir connu le succès prodigieux de Swift, Holberg a sinon créé, du moins marqué durablement un thème précis, celui de la Terre creuse ..."  Versins, Encycl. de l'Utopie, p.432. - Caillet n°5228 - Hartig & Soboul utopie p.49 - Eluard-Valette cat. utopies n°152/153 "Nombreux êtres étranges et amusants... c'est un monde prodigieux..."               1.400 




WILKINS (John). Mathematicall magick, London 1648

Le plus extraordinaire ouvrage de Wilkins
WILKINS (John). Mathematicall magick, or the wonders that may be performed by mechanicall geometry.... concerning mechanicall powers, motions. Being one of the most easie, pleasant, usefull, (and yet most neglected) part of mathematicks... London, printed by M.F. for Sa. Gellibrand, 1648, pet. in 8°, de 7 ff. n.ch. 295pp., texte avec encadrement, très nbr. figures géométriques sur bois in t. et nbr. figures sur cuivre à pl. page,  pl. basane brune époque, dos à filets dorés anciennement restauré, annotations anciennes en anglais en marge, qq. taches et rousseurs. ( ex-libris  J.W. Mc Donald, et tampon ex-libris Fanch Guillemin, magicien) (v1). 

Edition originale très rare du plus extraordinaire ouvrage de Wilkins, sorte de manifeste rédigé pour la Royal Society et décrivant toutes les réalisations mécaniques possibles aussi bien réelles qu'imaginaires. Dix ans plutôt il avait envisagé la possibilité d'un voyage dans la Lune, ici il aborde les moyens de cette réalisation, plus particulièrement à l'aide d'un chariot volant. Il traite de l'art du vol et décrit aussi un automate volant et différents autres types d'automates, mais aussi des véhicules, sous-marins, une vis sans fin, des fontaines perpétuelles et mouvements perpétuels, les effets extraordinaires des poulies et des engrenages, du vent, des forces magnétiques, des lampes perpétuelles, des gaz... Il évoque aussi les funambules et danseurs sur cordes. Cela fait de ce livre un des tous premiers traités en anglais de mécanique et physique amusante. Il impressionna fortement le jeune Newton, qui en reproduisit des passages dans son journal de collégien. ¶ "Much of Mathematical Magick discusses the operation of machines for raising water, such as those which Wilkins had in his garden at Wadham. In general, the book embodied the notion that the quality of human life could easily be improved through the application of experimental knowledge. This was an idea that many linked to the re-establishment of mankind's dominion over nature, which had been lost at the fall." Bennett & Mandelbrote Biblical Metaphors of Knowledge in Early Modern Europe, p. 62 - Wing W.2198 - Honeyman VII-3120 - DSB XIV.361-380.
5.800