... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares et curieux et de partager les commentaires sur ces livres précieux ... ...

MIRABILIS LIBER qui Prophetias Revelationesqz... - Sensuyt la seconde partie ... Paris, 1531

Des prophéties très rares, 1531
MIRABILIS LIBER, qui Prophetias Revelationesqz necnon res mirandas preteritas presentes & futuras aperte demonstrat... - Sensuyt la seconde partie de ce livre ... colophon "On les vent au roy David en la rue Sainct Jacques". [Paris, Guillaume de Bossozel & Ambroise Girault], (c.1531), de 110ff. ch. impression gothique "textura" sur 2 colonnes, & 28ff. en gothique "bâtard" sur une colonne, avec bel encadrement floral au titre, pl. veau porphyre du 18e siècle, dos lisse orné, triple filet doré sur les plats, tr. marbrées, petite restauration ancienne à l'angle du f. de titre sinon bel exemplaire avec la date de 1522 notée au titre et au colophon, d'une écriture du 16e siècle.  

Très rare et célèbre recueil de Prophéties, paru pour la première fois en 1522. La 1e partie en latin contient  les textes du Pseudo-Methodius, du Pseudo-Augustinus, du Pseudo-Severus, de Jean de Roquetaillade, la prophétie de la Sybille, la “Pronosticatio” de J. Lichtenberger, la “Vaticinia” du Pseudo Joachim de Flore, le “De angelico pastore” de Télesphore de Consenza d’après Ste Catherine de Sienne et St Vincent Ferrier (prophétie relative au second Charlemagne), la “Revelatio” de Savonarole.. etc. La 2e partie, beaucoup plus rare, est en français, et contient les prophéties de Merlin (fin du XIIe siècle), ainsi que la célèbre prophétie attribuée à St Césaire d'Arles considérée comme annonçant la Révolution française, c'est pourquoi elle manque dans beaucoup d'exemplaires. D'une manière générale, le Mirabilis Liber annonce une série de catastrophes et d'invasions durant lesquelles s'illustre la monarchie française et le Grand Monarque de l'univers dont le nom apparaîtra périodiquement dans l'histoire, en particulier chez Nostradamus. ¶ Stanislas de Guaïta prétend même que sous l’Empire on refusait de communiquer cet ouvrage dans les Bibliothèques publiques à cause des allusions à la Révolution Française, Cat. Guaïta n°726 - “Ce livre est devenu très rare...” Dorbon n°3103 (sans la 2° partie) & 3104 (édit. de 1523) - Brunet III-1741 - Caillet n°7591 - B. Moreau III.p.358 (daté de c. 1531 pour A. Girault et son adresse "au roy David")- Bechtel Cat. gothiques français M-360 daté de circa 1531. "Ambroise Girault a déménagé et fait de 1529 à 1532, figurer sur ses livres l'adresse "au roy David..." . Matériel appartenant en partie (lettrines des deux parties et caractères de la seconde) à G. de Bossozel".                                                      3.800 




Marat (J.P.). Les chaînes de l'esclavage, 1792


MARAT (J.P.). Les chaînes de l'esclavage, Ouvrage destiné à développer les noirs attentats des princes contre les peuples; les ressords secrets, les ruses, les menées, les artifices, les coups d'état qu'ils employent pour détruire la liberté, et les scènes sanglantes qui accompagnent le despotisme. P., imp. de Marat, l'an premier de la République, (1792), in 8°, de 366pp. (mal chiffrées 364), broché époque, couv. papier vert avec étiquette au dos, sous double emboitage en cart. moderne, restauration en marge du faux titre et qq. rares rousseurs sinon bon exemplaire à toutes marges tel que paru.  

Très rare première édition française de ce texte fameux rédigé en français alors que Marat était en Angleterre. Il fut traduit par lui-même en anglais et publié à très petit nombre à Londres en 1774. L'édition française ne parut donc que 19 ans plus tard, corrigée et augmentée de propos sur la guerre d'indépendance américaine et sur les trois années de révolution en France. "C'est aux chaînes de l'esclavage que Marat doit sa réputation d'avoir été le premier théoricien de l'insurrection." (G. Walter Marat, p.27). Il y dénonce le despotisme des rois et leur usurpation progressive du pouvoir, y défend la liberté, les droits de l'homme et le principe de la souveraineté du peuple. A la fin se trouve le "Tableau des vices de la Constitution angloise, présenté en août 1789 aux Etats-Généraux, comme une série d'écueils à éviter dans le gouvernement qu'ils voulaient donner à la France". ¶ Bougeart p.366 - Martin & Walter n°22849.               1.300