... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares et curieux et de partager les commentaires sur ces livres précieux ... ...

CHEVREUL (Michel Eugène). De la loi du contraste simultané des couleurs, 1889

Le contraste simultané des couleurs
CHEVREUL (Michel Eugène). De la loi du contraste simultané des couleurs, et de l'assortiment des objets colorés considéré d'après cette loi dans ses rapports avec la peinture, les tapisseries des Gobelins, les tapisseries de Beauvais pour meubles, les tapis, la mosaïque, les vitraux colorés, l'impression des étoffes, l'imprimerie, l'enluminure, la décoration des édifices, l'habillement et l'horticulture. Avec une introd. de M. H. Chevreul fils. Paris, Imprimerie Nationale, 1889, fort vol. in 4°, de 4ff. XVI-571pp., 2 tableaux dépl., 40 planches h.t. dont 36 en couleur la plupart se dépl. et 9 feuillets imprimés de différentes couleurs, demi-basane verte claire époque, dos orné, coiffes lég. frottées, couv. cons., bon exemplaire frais. 

Seconde édition de ce très important ouvrage sur la théorie des couleurs, qui a fortement les peintres impressionnistes et pointillistes. Elle a été revue par le fils de l'auteur, qui retrace dans l'introduction la genèse des travaux de son père. Nommé Directeur de la Manufacture royale des Gobelins en 1824, le chimiste Chevreul se pencha très vite sur ce qu'on appelle aujourd’hui la psychophysique des couleurs et leur métrologie. Ainsi le ton de deux plages de couleur paraît plus différent lorsqu'on les observe juxtaposées que lorsqu'on les observe séparément, sur un fond neutre commun. Et une surface de luminosité moyenne paraît plus sombre sur un fond clair, et plus claire sur un fond sombre. "C’est donc la façon dont l’oeil voit et son mécanisme qui importe désormais" disait le chimiste. Les lois de Chevreul fournirent aux coloristes les moyens d’éliminer les effets indésirables des contrastes. L’ouvrage fut réédité luxueusement aux frais de l’Etat en 1889 à la mort de Chevreul. Aujourd'hui, il figure toujours parmi les livres les plus importants sur la couleur. ¶ En français dans le texte n°237 (pour l'édit. originale de 1839) - DSB III p.240.       2.500 



     

[TURLUPIN (Henri Legrand, dit...)]. Tragi-comédie des enfants de Turlupin, 1829

Tiré à un vingtaine d'exemplaires
[TURLUPIN (Henri Legrand, dit...)]. Tragi-comédie des enfants de Turlupin, malheureux de nature, ou l'on voit les fortunes dudit Turlupin, le mariage d'entre luy et la Boulonnoise, et autres mille plaisantes joyeusetez qui rompent la morne oisiveté. à Rouen chez Abraham Cousturier. [P., Mataran (imp. de Guiraudet)], 1829, in 12, de 34pp., pl. veau blond XIXe, dos lisse orné en long, double encadrement doré sur les plats avec fleurons d'angles, t. dorée, bel exemplaire très frais sur papier vergé.  

Très rare réimpression de l'édition originale du XVIIe siècle, faite en 1829 par Mataran et tirée à seulement une vingtaine d'exemplaires. Le comédien Henri Legrand dit Turlupin est né à Belleville en 1587 et mort à Paris en 1637. Jouant d'abord sur le Pont-neuf, il entra ensuite dans la troupe de l'Hostel de Bourgogne. Turlupin était considéré, en son temps, non seulement comme excellent farceur mais aussi bon comédien. Toutefois on appela péjorativement "turlupinades" les lazzis des acteurs jouant un peu dans le style de Turlupin. ¶ Gay III. 1231 "réimpression par Mataran tirée à 25 exemplaires..." - cat. du Comte Henri de La Bédoyère n°1226 "pièces éditées en 1829 par de Mataran et tirées au plus à quinze exemplaires" - Brunet V. 911 "il a été fait une réimpression tirée à très petit nombre..."
850