... ... Ce blog permet de mieux faire connaître certains livres anciens rares et curieux et de partager les commentaires sur ces livres précieux ... ...

CHEVREUL (Michel Eugène). De la loi du contraste simultané des couleurs, 1889

Le contraste simultané des couleurs
CHEVREUL (Michel Eugène). De la loi du contraste simultané des couleurs, et de l'assortiment des objets colorés considéré d'après cette loi dans ses rapports avec la peinture, les tapisseries des Gobelins, les tapisseries de Beauvais pour meubles, les tapis, la mosaïque, les vitraux colorés, l'impression des étoffes, l'imprimerie, l'enluminure, la décoration des édifices, l'habillement et l'horticulture. Avec une introd. de M. H. Chevreul fils. Paris, Imprimerie Nationale, 1889, fort vol. in 4°, de 4ff. XVI-571pp., 2 tableaux dépl., 40 planches h.t. dont 36 en couleur la plupart se dépl. et 9 feuillets imprimés de différentes couleurs, demi-basane verte claire époque, dos orné, coiffes lég. frottées, couv. cons., bon exemplaire frais. 

Seconde édition de ce très important ouvrage sur la théorie des couleurs, qui a fortement les peintres impressionnistes et pointillistes. Elle a été revue par le fils de l'auteur, qui retrace dans l'introduction la genèse des travaux de son père. Nommé Directeur de la Manufacture royale des Gobelins en 1824, le chimiste Chevreul se pencha très vite sur ce qu'on appelle aujourd’hui la psychophysique des couleurs et leur métrologie. Ainsi le ton de deux plages de couleur paraît plus différent lorsqu'on les observe juxtaposées que lorsqu'on les observe séparément, sur un fond neutre commun. Et une surface de luminosité moyenne paraît plus sombre sur un fond clair, et plus claire sur un fond sombre. "C’est donc la façon dont l’oeil voit et son mécanisme qui importe désormais" disait le chimiste. Les lois de Chevreul fournirent aux coloristes les moyens d’éliminer les effets indésirables des contrastes. L’ouvrage fut réédité luxueusement aux frais de l’Etat en 1889 à la mort de Chevreul. Aujourd'hui, il figure toujours parmi les livres les plus importants sur la couleur. ¶ En français dans le texte n°237 (pour l'édit. originale de 1839) - DSB III p.240.       2.500 



     

STUART CHEVALIER (Sabine). Discours philosophique sur les trois principes, animal, végétal et minéral, 1781


STUART DE CHEVALIER (Sabine). Discours philosophique sur les trois principes, animal, végétal et minéral, ou la clef du sanctuaire philosophique. Cette clef introduit celui qui la possède dans le sanctuaire de la Nature; elle en découvre les mystères; elle sert en même tems à dévoiler les écrits du célèbre Basile Valentin... en donnant la véritable explication des douze clefs de ce Philosophe ingénieux. Paris, chez Quillau, 1781, 2 parties in 12, de XXIV-IV- 207 pp. 2ff. & 2 ff. 227pp. IVpp., ill. de 2 belles gravures h.t. dessinée par Hostoul d'après l'auteur et gravées par J. Le Roy,  rel. en 1 vol. pl. chagrin lisse brun moderne genre XVIIIe, dos entièrement orné, triple encadrement de filets et dentelle dorée sur les plats, tr. rouges. Bel exemplaire. (ex-libris gravé Gontaut-Biron Maussabré-Beufvier)  

Rarissime édition originale de ce traité alchimique dû à une descendante de la famille des Stuart d'Ecosse qui avait épousé Claude Chevalier, médecin du Roi et des Cent-Suisses. Tous deux s'adonnèrent à l'alchimie. Tous leurs ouvrages sont très rares. Les deux planches décrites par Ferguson ainsi que les ff. de commentaires manquent souvent. ¶ Caillet n°2329  - Ferguson II.414 (2 vol. avec planches) - Verginelli 314 (2 vol. avec planches) - Dorbon n°4699 (tome 2 seul, sans planche) -  Quérard Fr. Litt. II. 182 (avec erreur de dates et nbr. de volumes)  - Pas dans Duveen - Pas dans le cat. Alchimie de Nourry. - cf. Sylvain Matton « Un médecin alchimiste au siècle des Lumières : Claude Chevalier », Postface à la rééd. anastatique, 1982.                          2.500 






[TURLUPIN (Henri Legrand, dit...)]. Tragi-comédie des enfants de Turlupin, 1829

Tiré à un vingtaine d'exemplaires
[TURLUPIN (Henri Legrand, dit...)]. Tragi-comédie des enfants de Turlupin, malheureux de nature, ou l'on voit les fortunes dudit Turlupin, le mariage d'entre luy et la Boulonnoise, et autres mille plaisantes joyeusetez qui rompent la morne oisiveté. à Rouen chez Abraham Cousturier. [P., Mataran (imp. de Guiraudet)], 1829, in 12, de 34pp., pl. veau blond XIXe, dos lisse orné en long, double encadrement doré sur les plats avec fleurons d'angles, t. dorée, bel exemplaire très frais sur papier vergé.  

Très rare réimpression de l'édition originale du XVIIe siècle, faite en 1829 par Mataran et tirée à seulement une vingtaine d'exemplaires. Le comédien Henri Legrand dit Turlupin est né à Belleville en 1587 et mort à Paris en 1637. Jouant d'abord sur le Pont-neuf, il entra ensuite dans la troupe de l'Hostel de Bourgogne. Turlupin était considéré, en son temps, non seulement comme excellent farceur mais aussi bon comédien. Toutefois on appela péjorativement "turlupinades" les lazzis des acteurs jouant un peu dans le style de Turlupin. ¶ Gay III. 1231 "réimpression par Mataran tirée à 25 exemplaires..." - cat. du Comte Henri de La Bédoyère n°1226 "pièces éditées en 1829 par de Mataran et tirées au plus à quinze exemplaires" - Brunet V. 911 "il a été fait une réimpression tirée à très petit nombre..."
850 


[CHYMICA VANNUS] Reconditorum ac reclusorium opulentiae sapientiaeque ... Chymica Vannus, 1666

Rarissimes traités alchimiques rosicruciens
[CHYMICA VANNUS] - Reconditorum ac reclusorium opulentiae sapientiaeque numinis mundi magni, cui deditur in titulum Chymica Vannus . . . inventa proauthoribus immortabilus adeptis... - suivi de: Commentario de Pharmaco Catholico; quomodo nimirum istud in tribus illis naturæ regnis, mineralium, animalium ac vegetabilium, reperiendum: atque inde conficiendum, per excellentissimum Universale Menstruum, vi pollens recludendi occludendique, tam metallum quodlibet, in primam sui materiam, reducendi... Amsterdam, J. a Waesberge & Wayerstraet, 1666, in 4°, de 392pp. (pour 292) & 1f. 76pp. 2ff. dont le dernier blanc, ill. de 13 jolies planches symboliques h. t. dont une imprimée en rouge, et qq. figures in t., pl. veau époque, dos orné, bon exemplaire. 

Rarissimes traités alchimiques rosicruciens. Le premier est généralement attribué à Thomas Vaughan, qui a écrit sous le pseudonyme d'Eugenius Philalèthe. Le second intitulé "Commentatio de pharmaco catholico" est attribué à Johannes de Monte-Snyder. ¶ Jouin & Descreux p.363 "Ouvrage devenu introuvable et qui renferme intégralement la doctrine secrète des frères de la Rose-Croix... Il est vraisemblable que l'abbé Sepher tenait pour auteur du Chymica Vannus le Philalèthe..." - S. de Guaita n°891 "Très mystérieux ouvrage d'Alchimie et de Philosophie Mystique publié en Mai 1666 par les Frères de la Rose-Croix: il est singulier de texte et de figures et se trouve difficilement en librairie.... Le catalogue de l'abbé Sepher attribue formellement la Chymica Vannus à Philalèthe..." - Duveen 498 "I believe Monte-Snyder to be the author of the whole work..." - Ferguson Il, 246 - Caillet 2362 - Gardner, Bibl. Rosicruc. 137.
8.500 



MANUSCRIT Véritable Cabale divine et miséricordieuse des Pseaumes de David, (2e partie du 18e s.)

Un rare manuscrit de magie kabbalistique
[MANUSCRIT DE KABBALE] Intitulé: Véritable Cabale divine et miséricordieuse des Pseaumes de David, Copie faite sur un manuscrit du 17e siècle. S.l.n.d., (2e partie du 18e s.), in 4°, sur papier bleuté d'une fine écriture penchée, avec les dessins des signatures angéliques in t. pour chaque psaume, pl. vélin moderne sous emboitage cart. Bel exemplaire. 

Rare manuscrit de le seconde moitié du 18e siècle consacré à la Kabbale des Psaumes. Il est assez proche du Manuscrit de la BNF ref. FR 14784 intitulé "La vraye Cabale mistérieuse et divine pour l'intelligence des 150 psaumes de... David...". C'est vers la fin du Moyen Âge que se développa une pratique "magique" des Psaumes attribués au Roi David. Selon les lois de la kabbale, chacun des 150 psaumes détient une vertu agissante particulière. Les juifs de toutes origines ont suivi le conseil du Zohar à faire usage du Livre des Psaumes comme une source de la prière. En effet, les Tehillim (psaumes, louanges) fournissent une prière appropriée pour chaque occasion, ce que les anciens appelaient une "Merveille de Dieu". De fait la puissance magique des psaumes était considérée comme incommensurable. Ainsi, pour obtenir une grâce du Seigneur, il ne suffisait pas de chanter le psaume indiqué, il fallait aussi effectuer ce qui permettait d’être en adéquation afin d'attirer sur soi la puissance du Nom qui y est relatif. A chaque psaume est donc associé une signature angélique particulière. Le plus ancien texte hébreu sur cette pratique magique le "Shimmush Tehilim" ("sur l'utilisation des Psaumes") date du 10e siècle. Un rare document de magie kabbalistique.  6.000 

    

TAYLOR (John). Le méchanisme ou le nouveau traité de l'anatomie du globe de l'oeil, 1738


TAYLOR (John). Le méchanisme ou le nouveau traité de l'anatomie du globe de l'oeil, avec l'usage de ses différentes parties, & de celles qui lui sont contigües. Paris, Michel-Estienne David, 1738, in 8°, de 4ff. VII-413,pp. 1f.., ill. d'un portrait et de 5 planches gravées se dépl., pl. veau moucheté époque, dos orné, tr. rouges, bel exemplaire. 

Première édition française. de "An account of the mechanism of the globe of the eye" (1730). L'oculiste du Roi George II, John Taylor, un habile chirurgien, apporta une contribution notable à l'ophtalmologie. Il parcourut toute l'Europe, et sa dextérité supposée lui valut un grand renom, qu'il sut adroitement entretenir à grand renfort de publicité. Il finit sa vie à Paris. Toutefois il est resté dans l'histoire pour ses opérations manquées sur les musiciens Bach et Haendel. In fine se trouve une bibliographie des auteurs qui ont écrit sur les maladies de l'oeil. "Taylor possessed considerable skill as an operator... his main claim to priority lies in his views on strabismus. He kept up with the discoveries of the day, made original contributions to the treatment of squint, and was expert at couching for cataract." (Oxford Dict.) ¶ Dezeimeris IV. p.252 - Hirsch V. p.524 - Waller I. 9502 - cat. Bernard Becker Coll. in Ophthalmology n°371.
700 



NOSTRADAMUS (Michel). vingt prophéties, Liège v.1790


NOSTRADAMUS (Michel). vingt prophéties, de Michel Nostradamus dernièrement retrouvées manuscrites dans une célèbre Bibliothèque des Pays-Bas. Avec explication et figures. à Liège, (v.1790), in 12, de VIII-90pp. 1f. d'explication, ill. de 20 jolies figures ovales à l'eau forte par P. B. Bouttats, pl. veau marbré 18e, dos lisse orné, tr. marbrées. Bel exemplaire. 

Très rare recueil illustré sans doute imprimé pendant la révolution brabançonne. ¶ Benazra p.318 daté de circa 1770 "longs commentaires sur les événements politiques concernant la Belgique...", recense 4ex. (BNF, British Libr., Rome, Zurich ) - Chomarat  n°372 signale que la vignette du titre est signée Gritner, les autres sont signées Bouttats, date estimée vers 1790 - Dorbon n°3271 "Ouvrage non cité par les bibliographes et qui semble également avoir échappé aux libraires spécialisés... " (date estimée vers 1780) - Bénézit II. 250 (pour Peter Balthazar Bouttats) - cat. CCFR seulement 2ex. (BNF & Lyon) - cat KVK  3ex. (Gent, Zurich, Skara Suède)
950 



ROMAN CABALISTIQUE (le). Amsterdam, 1750


L'exemplaire de René Philipon
ROMAN CABALISTIQUE, (le). Amsterdam, Joli, 1750, in 12, de 70pp. 1f. blanc, (qui manque ici) cartonnage papier marbré moderne genre XVIII°, tr. rouges (ex-libris rosicrucien de René Philipon)  

Rare et curieux livre sur les lutins, esprits folets et démons dont Guaïta nous dit: "Ce Roman Cabalistique n'est pas commun, soit hasard, soit que l'auteur fut initié, il nous a dépeint très nettement, sous l'appellation des animaux invisibles, les êtres inconscients, semi-conscients, ou simplement instinctifs, que les occultistes nomment élémentaux, larves, fantômes astraux…" - ¶ St. de Guaïta n°2063 - Caillet n°9571 "rare, manque à la Bibliothèque Nationale" - Dorbon 4218 (l'exemplaire de Guaïta).
850 


MOREL (Dr. Bén. Aug.). Traité des dégénérescences physiques, intellectuelles et morales de l'espèce humaine, 1857


MOREL (Dr. Bénédicte Aug.). Traité des dégénérescences physiques, intellectuelles et morales de l'espèce humaine, et des causes qui produisent ces variétés maladives. Paris, Londres, & New-York, Baillière, 1857, 1 vol. de texte in 8° et 1 atlas in folio, de XIX-700pp., et 23pp. & 12 planches lithographiques pour l'atlas, soit 2 vol. demi-basane brune époque, dos lisse à filets dorés, pièce de titre rouge, rousseurs pour le texte sinon bel exemplaire très frais pour l'atlas. 

Très rare édition originale de cet ouvrage majeur du Dr. Morel qui approfondit les problèmes de l'hérédité morbide. "Dès 1856 Morel ne songe plus qu'à la dégénérescence, passe son temps à circuler de côté et d'autre pour étudier les types et vérifier les lois qu'il a formulées". Car pour lui les aliénés enfermés dans les asiles sont, dans la presque généralité des cas, des dégénérés, qui présentent sous leurs dissemblances des typologies morbides héréditaires ou acquises. Les lithographies représentent 37 adultes ou enfants dégénérés. ¶ Semelaigne pionniers psychiatrie I. 342 - Brierre de Boismont maladies mentales p.698 - Garrison-Morton n°2297  " The atlas reproduces by lithography some of the earliest photographs of the insane"  - Heirs of Hippocrates n° 1721 - Norman n° 1545.   2.500 


MORIN (Claude). La Platine, l'or blanc, ou le huitième métal, 1758


MORIN (Claude). La Platine, l'or blanc, ou le huitième métal, Recueil d'expériences faites dans les Académies royales de Londres, de Suède etc.. sur une nouvelle substance métallique tirée des mines du Pérou, qui a le poids & la fixité de l'or.... Ouvrage nécessaire... aux orfèvres, & affineurs ... Utile... à fabriquer des miroirs etc... Paris, Le Breton, Durand, Pissot, Lambert, 1758, in 12, de XVI-194pp. 3ff., ill. d'un tableau se dépl., pl. vélin époque, p. de titre brune, tr. rouges, (ex-libris gravé 18e Giacomo Massimiliano di Collalto e San Salvatore) Bel exemplaire.   

Edition originale rare. Une des première monographies en langue française consacrée au platine, métal précieux découvert au Pérou par l'astronome et militaire Antonio de Ulloa (1716-1795), et décrit pour la première fois à la Royal Society par W. Watson, alors que Charles Wood isolait indépendamment l'élément dès 1741. C’est le Suédois, Scheffer, qui désigna en 1751 le platine comme le 7e élément (cf. p.37). Tous ces travaux sont résumés dans le présent volume, qui comprend aussi de nombreuses expériences autour du Platine : cristallisation, traitements avec le feu, les sels, les acides, les alliages du Platine, la coupellation, platine et antimoine, déflagration du zinc avec le platine... ¶ Duveen p.414 "Platine was first described to the Royal Society by Watson in 1750..." - Caillet 7778 "curieux et peu commun" - Nourry cat. alchimie (1927) n°313 "petit livre fort rare qui touche de très près à la génération des métaux dans les mines du moins telle que la conçoivent les alchimistes"
1.200 


ALEMBERT (J. Le Rond d'). Elémens de musique théorique et pratique, suivant les principes de M. Rameau 1772


ALEMBERT (J. Le Rond d'). Elémens de musique théorique et pratique, suivant les principes de M. Rameau, éclaircis, développés et simplifiés, Nouvelle édition revue, corrigée considérablement augmentée. Lyon, Jean-Marie Bruyset, 1772, in 8°, de 2ff. XXXVI-236pp. 2ff., ill. de 10 planches gravées dépliantes, dont 9 de musique notée, pl. veau fauve marbré époque, dos orné, exemplaire avec d'intéressantes notes techniques de l'époque en marge de la partie "harmonie".   

5e édition contenant l'important "discours préliminaire" ajouté en 1762 et résumant les points de désaccord avec Rameau. Tout d'abord, d'Alembert, intéressé par l'approche scientifique du musicien, encourage Rameau à présenter ses travaux à l'Académie des Sciences, et  fait son éloge . Puis publie en 1752 les "Élémens de musique suivant les principes de M. Rameau" et retouche en sa faveur des articles de l'Encyclopédie écrits par Rousseau. Mais leurs voies divergent à l'occasion de la querelle des Bouffons.  Si la pensée de Rameau se caractérise par une recherche scientifique poussée et une théorie esthétique sommaire, si Rousseau semble souvent substituer l’esthétique à la science comme finalité de la réflexion musicale; d’Alembert lui, attentif aux arguments de Rousseau, est à la recherche d’outils permettant de penser doublement la musique. Ainsi, dans le "Discours préliminaire" il accorde la priorité chronologique à la mélodie. Il trouve aussi un nouvel argument contre Rameau pour ce qui est des rapports entre "mélodie et harmonie". Fondamentalement pour Rameau l'harmonie relève de l'ordre naturel, alors que pour d'Alembert seule la mélodie est naturelle, alors que l'harmonie plus récente relève de la culture, par apprentissage et progrès. La place de Rameau dans l’histoire de la théorie musicale est aujourd’hui reconnue de tous, pourtant les objections soulevées par Rousseau et d'Alembert dans leurs controverses sont loin d’avoir perdu de leur pertinence. ¶ cf. Michael O’Dea Consonances et dissonances : Rousseau et d’Alembert face à l’oeuvre théorique de J.-Ph. Rameau. in Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, n°35 (2011) - Quérard Fr. litt. I, p.25                          600 


Carré de Montgeron (L.). La vérité des Miracles opérés à l’intercession de M. de Pâris, 1737

Une édition inconnue
CARRÉ DE MONTGERON (L.). La vérité des Miracles opérés à l’intercession de M. de Pâris, et autres appellans, démontrée contre M. l’Archevêque de Sens. S.l., 1737, 4 vol. in 12, à pagination multiple, ill. d'un front. et 17 gravures h. t. de convulsionnaires, pl. veau blond époque, dos lisse orné, bel exemplaire.   

Très rare édition in 12 parue la même année que l’originale in 4°, inconnue des bibliographies et qui comporte un frontispice qui ne figure pas dans l’originale (Montgeron remettant son livre à Louis XV). Seul le premier volume comporte une page de titre, comme le remarque Dorbon n°630 « édition de petit format non citée par les bibliographies… à signaler que le titre porte la mention ’tome premier’, le seul vraisemblablement paru… » L’exemplaire décrit par Dorbon comportait 20 planches mais était beaucoup moins complet du texte que le notre (3 parties en 1 vol. contre 4 vol. ici). L’auteur fut enfermé à la Bastille une heure après la publication de son ouvrage. Il y restera enfermé 17 ans. « L'ouvrage le plus intéressant que l’on possède sur le diacre Pâris et les miraculés de la Saint-Médard » . Les planches, très spectaculaires, représentent les convulsionnaires miraculés en crise de transes mystico-religieuses, avant et après leur guérison. ¶ Caillet n°2039 - Pas d'exemplaire de cette édition in 12 au cat. CCFR, ni au cat. KVK.                                           900 



Spallanzani (Abbé L.). Expériences pour servir à l'histoire de la génération des animaux et des plantes, 1785


SPALLANZANI (Abbé L.). Expériences pour servir à l'histoire de la génération des animaux et des plantes, avec une ébauche de l'histoire des êtres organisés avant leur fécondation, par Jean Senebier. Genève, B. Chirol, 1785, in 8°, de XCVI-413 pp., ill. de 3 planches gravées se dépl. d'observations au microscope, pl. veau raciné époque, dos lisse orné, qq. rousseurs sinon bel exemplaire. 

Edition originale française d'un important ouvrage de ce savant de premier ordre qui était très en avance sur son temps et dont les conclusions sur la génération spontanée et la stérilisation sont très proches de celles exprimées par Pasteur près de 100 ans plus tard.  Ce dernier, d'ailleurs, a rendu justice à Spallanzani, dont le portrait ornait sa salle à manger, à l'Institut Pasteur. Spallanzani fut un redoutable adversaire des théories de l'épigenèse et de la génération spontanée, de Needham et de Buffon, mais à son tour ne poussa pas ses observations jusqu'à conclure à la fécondation de l'ovule par le spermatozoïde. ¶ D S B. XII-553 - Blake p.427 - "Later confutation of the theory of spontaneous generation. Spallanzani's conclusions were similar to those expressed by Pasteur nearly a century later ..." Garrison Morton 102.                            950 

SENEBIER (Jean). Recherches sur l'influence de la lumière solaire pour métamorphoser l'air fixe, 1783

La photosynthèse
SENEBIER (Jean). Recherches sur l'influence de la lumière solaire pour métamorphoser l'air fixe en air pur par la végétation, avec des expériences & des considérations propres à faire connoître la nature des substances aëriformes. à Genève, chez Barthelemi Chirol, 1783, in 8°, de XXXII-385pp., pl. basane marbrée époque, dos orné, qq. très rares rousseurs sinon bel exemplaire. 

Edition original de ce second ouvrage de Senebier sur la photosynthèse, son approche est ici beaucoup plus chimique, et il donne pour la première fois une vue complète du processus de nutrition végétale en termes strictement chimiques. ¶ DSB XII p.308 "Senebier apid particular attention to the gas exchanges of green plants exposed to light. He was the first to observe that in sunlight such plants absorb carbonic acid gas and emit oxygen while manufacturing a substance with a carbon base" - Partington III p.280. "Senebier published several works dealing with photosynthesis... He proved by experiments with the nitric oxide eudiometer that the bubbles emitted under the influence of light consist of oxygen..." - Duveen p.546 - Bolton I.828 - Pritzel 8607.                                                850 

MIRABILIS LIBER qui Prophetias Revelationesqz... - Sensuyt la seconde partie ... Paris, 1531

Des prophéties très rares, 1531
MIRABILIS LIBER, qui Prophetias Revelationesqz necnon res mirandas preteritas presentes & futuras aperte demonstrat... - Sensuyt la seconde partie de ce livre ... colophon "On les vent au roy David en la rue Sainct Jacques". [Paris, Guillaume de Bossozel & Ambroise Girault], (c.1531), de 110ff. ch. impression gothique "textura" sur 2 colonnes, & 28ff. en gothique "bâtard" sur une colonne, avec bel encadrement floral au titre, pl. veau porphyre du 18e siècle, dos lisse orné, triple filet doré sur les plats, tr. marbrées, petite restauration ancienne à l'angle du f. de titre sinon bel exemplaire avec la date de 1522 notée au titre et au colophon, d'une écriture du 16e siècle.  

Très rare et célèbre recueil de Prophéties, paru pour la première fois en 1522. La 1e partie en latin contient  les textes du Pseudo-Methodius, du Pseudo-Augustinus, du Pseudo-Severus, de Jean de Roquetaillade, la prophétie de la Sybille, la “Pronosticatio” de J. Lichtenberger, la “Vaticinia” du Pseudo Joachim de Flore, le “De angelico pastore” de Télesphore de Consenza d’après Ste Catherine de Sienne et St Vincent Ferrier (prophétie relative au second Charlemagne), la “Revelatio” de Savonarole.. etc. La 2e partie, beaucoup plus rare, est en français, et contient les prophéties de Merlin (fin du XIIe siècle), ainsi que la célèbre prophétie attribuée à St Césaire d'Arles considérée comme annonçant la Révolution française, c'est pourquoi elle manque dans beaucoup d'exemplaires. D'une manière générale, le Mirabilis Liber annonce une série de catastrophes et d'invasions durant lesquelles s'illustre la monarchie française et le Grand Monarque de l'univers dont le nom apparaîtra périodiquement dans l'histoire, en particulier chez Nostradamus. ¶ Stanislas de Guaïta prétend même que sous l’Empire on refusait de communiquer cet ouvrage dans les Bibliothèques publiques à cause des allusions à la Révolution Française, Cat. Guaïta n°726 - “Ce livre est devenu très rare...” Dorbon n°3103 (sans la 2° partie) & 3104 (édit. de 1523) - Brunet III-1741 - Caillet n°7591 - B. Moreau III.p.358 (daté de c. 1531 pour A. Girault et son adresse "au roy David")- Bechtel Cat. gothiques français M-360 daté de circa 1531. "Ambroise Girault a déménagé et fait de 1529 à 1532, figurer sur ses livres l'adresse "au roy David..." . Matériel appartenant en partie (lettrines des deux parties et caractères de la seconde) à G. de Bossozel".                                                      3.800 




Greco (Gioachino). Le jeu des eschets, traduit de l'italien... 1689


GRECO (Gioachino). Le jeu des eschets, traduit de l'italien de Gioachino Greco calabrois. Paris, J. Le Febvre, 1689, in 16, de 12ff. 343 pp., pl. veau brun époque, dos orné, bel exemplaire. (ex-libris Gueau de Reverseaux)  
Seconde édition française rare. Gioachino Greco dit le Calabais fut le plus célèbre joueur du 17e siècle, il vint à la Cour de France en 1621 et trouva quelques joueurs célèbres comme le duc de Nemours, Arnaud le carabin, Chaumont, Lasalle... mais aucun ne put lui résister. Né vers 1600 en Calabre, Greco a vécu au terme de l'âge d'or des échecs italiens, à Rome en 1619 il faisait déjà parler de lui. Après Paris, il se rendit à Londres, puis de Madrid il s'embarqua pour les Antilles, où il est mort en 1634, léguant sa fortune aux Jésuites. ¶ Gay p.193 - Quérard Fr. litt. III. 458 - Niemeijer 400 - Schmid 187.
          
1.600 



CLAVICULE de la science hermétique, 1751


CLAVICULE de la science hermétique, (La) écrite par un habitant du nord, dans ses heures de loisir, l'an 1732. Amsterdam, Pierre Mortier, 1751, in 12, de 1f. 73pp. & 2ff. de cat., un portrait gravé de Guybert rajouté, cart papier marbré genre ancien, qq. taches, nbr. annotations alchimiques anciennes en marge. (ex-libris manuscrit Caroline C. Pasteels, 1804)  

Très rare traité d'alchimie anonyme. La première édition latine date de 1746. C'est ici la première édition en français, avec le texte latin en regard, elle est rare. Ferguson cite cette édition mais n'a vu que l'édition de 1786. L'auteur entend restituer la doctrine alchimique originelle. Selon des sources suédoises l'auteur serait un aristocrate suédois : Gustaf Bonde (1682-1764). Il existe en effet un manuscrit de ce texte en latin, de la main de Gustaf Bonde. Le traité est cité par Fulcanelli pour l'étude cabalistique qui y est faite de la table de Pythagore. Etude en effet très originale basée sur la Kabbale et la numérologie. Relevons la curieuse dédicace : "A la nature vierge non souillée et à l'art qui la suit comme guide, je consacre très humblement mes délassemens du soir, moi qui suis un grain de poussière du Paradis, un Homme". ¶ Duveen p.138 "the book is rare..." - Caillet I, 2392 - Ferguson I,p.163 " 1751... edition quoted by Ladrague ... I have not seen it" - Dorbon n°763 (pour l'édition de 1786) "Ouvrage très rare à la fin duquel on trouve la Cabale de la table de Pythagore..." - cat. Verginelli-Rota n°72 (édit. de 1786 seulement) "Libricino simpatico e raro..."                   2.500 



Coustos (J.) Procédures curieuses de l'inquisition de Portugal contre les Francs-Maçons, 1745

Inquisition et franc-maçonnerie
[COUSTOS (Jean)]. Procédures curieuses de l'inquisition de Portugal contre les Francs-Maçons, pour découvrir leur secret, avec les interrogatoires et les réponses, les cruautés exercées par ce Tribunal, la description de l'intérieur du S.Office, son origine, et ses excès, divisées en trois parties, par un frère maçon sorti de l'inquisition. Revues et publiées par L.T.V.I.L.R.D.M. Dans la vallée de Josaphat, l'an de la fondation du Temple de Salomon MMDCCCIII. [Hollande], (1745), pet. in 8°, de VIII-264pp., demi-veau blond époque à petits coins, dos à filets dorés, étiquette au dos. (ex-libris Grande Loge du Danemark, Den Danske Landsloge Biblioth.) 

Très rare ouvrage. L'auteur, lapidaire né à Berne, fut arrêté en 1743 à Lisbonne et condamné à 4 années de galères, pour avoir refusé de révéler les secrets de la Franc-Maçonnerie. La 1ere partie relate le procès qui lui fut fait par le Saint-Office portugais. La 2°partie contient l'origine de ce Tribunal, elle est extraite d'un livre devenu introuvable "grâce aux soins que l'Inquisition et ses familiers ont eu d'en acheter et de brûler tous les exemplaires". La 3° partie "sert de preuves à tout ce qui est avancé dans les deux précédentes, des injustices, des cruautés, des abominations de ce Tribunal dans la relation simple et naïve de divers actes et avantures avérées et qui sont publiques en Espagne et au Portugal, comme en France; mais dont on n'ose parler, dans les deux premiers roïaumes, qu'entre quatre yeux et après avoir bien fermé les véroux." (sic) Jean Coustos était entré en maçonnerie en 1730, et il s'installa à Paris la même année appelé par son ami le peintre Louis Colins. Il y fonda une des premières loges françaises, composée de nombreux notables dont le Duc de Villeroy. C'est pourquoi elle sera nommée "Coustos-Villeroy". En fait on sait maintenant, après les études du Dr S. Vatcher, que Coustos révéla tout le rituel maçonnique. Sa confession fut retrouvée dans les archives de Lisbonne et publiée en 1955 dans le vol. LXVI des "Ars Quatuor Coronatorum". Sur intervention du Roi George II d'Angleterre, Coustos fut libéré en 1744. ¶ Dorbon 932: "Ouvrage qui est devenu d'une excessive rareté" - Fesch col.438 - Guaïta n°195 - Wolfstieg n°14566 "Sehr Selten" - cat. maç. Bibl. de Lyon n°21.
1.300 € 

Baker (Henry). Le Microscope à la portée de tout le monde, 1754


BAKER (Henry). Le Microscope à la portée de tout le monde, ou description, calcul & explication de la nature, de l'usage & de la force des meilleurs microscopes; avec les méthodes nécessaires.... le détail des découvertes... un grand nombre d'expériences & d'observations... Trad. de l'anglois... Paris, Ch. A. Jombert, 1754, in 8°, de XVII-1f.-356pp., ill. de 15 planches gravées se dépl. de microscopes ou d'observations, pl. veau marbré époque, dos lisse orné, qq. très rares rousseurs, sinon bel exemplaire.  

Première et unique édition française, du "microscope made easy" paru en 1743, elle est  rare. Elle est augmentée par rapport à l'édition anglaise de "plusieurs observations sur le Polype", résultat des recherches de Baker sur le polype d'eau douce, et d'une planche du microscope solaire ou chambre obscur. On y trouve la description des différents types de microscopes, leur fabrication et leur utilisation. Baker inventa plusieurs microscopes dont un rare microscope catoptrique fabriqué par E. Scarlett à Londres. La traduction est due au Père Esprit Pézenas. ¶ Blake p.28 - Wellcome II.88 - Daumas instruments scientif. p.215 & 300 - Poggendorff 91 - Nissen 202.                   1.000 


Hales (Stephen). Haemastatique ou la statique des animaux, 1744 en reliure aux armes

Aux armes de Samuel-Jacques Bernard Comte de Coubert
HALES (Stephen). Haemastatique ou la statique des animaux, expériences hydrauliques faites sur des animaux vivans. Avec un recueil  de quelques expériences sur les pierres que l'on trouve dans les reins et dans la vessie & des recherches sur la nature de ces concrétions irrégulières. Ouvrage très utile aux médecins: traduit de l'anglois & augm. de plusieurs remarques & de deux dissertations de médecine, sur la théorie de l'inflammation et sur la cause de la fièvre, par M. de Sauvages. à Genève, chez les hérit. Cramer & Frères Philibert, 1744, in 4°, de XXII- 1f. bl. 346pp., 1 planche gravée dépl., et 1f. de cat. de l'imprimeur paginé 347/348, et table paginée de 347 à 352, & 1f.bl., pl. veau blond époque, dos orné, plats frappés aux armes de Samuel-Jacques Bernard Comte de Coubert (1686-1753), fils du banquier Samuel Bernard, maître des requêtes et surintendant des finances de la Reine en 1725, puis conseiller d'État (Olivier, pl. 1043), avec un double encadrement doré, tr. rouges, bel exemplaire très frais.

Samuel-Jacques Bernard Cte de Coubert, fils aîné du richissime financier Samuel Bernard, hérite en 1739 d'une fortune énorme, et passe l'essentiel de son temps à la dilapider. Fastueux amateur d’art, il fera banqueroute en 1751 emportant 80 000 livres dues à Voltaire, dont il gérait la fortune. Son importante bibliothèque sera vendue en 1754 et 17568, les volumes portent ses armes et la devise "Bellicae vitutis praemium".  

Première édition française rare du plus important ouvrage sur la circulation sanguine depuis Harvey, faisant de Hales un des fondateurs de la physiologie expérimentale moderne. Il est l'inventeur du premier instrument de mesure de la pression sanguine justement décrit dans cet ouvrage. La traduction est de Boissier de Sauvages qui l'a enrichie de notes et commentaires. ¶ Printing & the Mind of Man n°189: "contains the studies on blood pressure which makes Hales one of the founders of modern experimental physiology… Hales' work marked the greatest advance in the physiology of the circulation between Harvey [and] J. L. M. Poiseuillé in 1828." - Blake p.194 - Osler n°1083 - Garrison Morton 765: "In this work is recorded Hales' invention of the Manometer, with which he was the first to measure blood pressure. His work is the greatest single contribution to our knowledge of the vascular system after Harvey, and led to the development of the blood-pressure measuring instruments now in universal use." - Wellcome III, 194.
2.000 

D'Alencé (Joachim). Traittez des baromètres, thermomètres et notiomètres, ou hygromètres, 1707


D'ALENCÉ (Joachim). Traittez des baromètres, thermomètres et notiomètres, ou hygromètres, Amsterdam, Paul Marret, 1707, pet. in 12, de 5ff. 139pp. 2ff., illustré d’un frontispice et de 35 planches gravées par Schoonebeck h. t. et représentant les expériences de Torricelli, Pascal etc , pl. veau époque, dos orné, qq. ff. brunis sinon bon exemplaire.  

La première édition très rare est de 1688. C'est le premier traité consacré à ces instruments, et le premier à donner les règles de la graduation des thermomètres. Les expériences sur le vide venaient d'avoir lieu, c'est pourquoi il unit dans son traité les hygromètres et les thermomètres. ¶ Sotheran I. n°929 "The earliest account dealing exclusively with the subject, and especially valuable as the first work laying down rules for the graduation of the thermometer."  - DSB p. " His detailed description of the principal meteorological instruments of the period is enriched with several new ideas, such as the calibration of the thermometric scale on the basis of two points of change of state: the point at which water freezes and - a much more contestable point - that at which butter melts." - Wellcome II. p.28 - Pas dans Poggendorff.        1.200